Ceux qui s’amusent, dit-elle

Les jours passent et le mouvement de contestation contre la réforme des retraites ne faiblit pas. On voudrait nous faire croire que la mobilisation s’effrite mais c’est faux. Une désinformation de plus,  ne traduisant que l’aveuglement d’un gouvernement en perdition qui multiplie les déclarations mensongères ou provocatrices.
Madame Lagarde, bijoutée stylée grande bourgeoise jusqu’à l’ourlet de son tailleur, a tranquillement déclaré hier:
« Et j’appelle vraiment à la responsabilité, en particulier ceux qui s’amusent à bloquer, qui s’amusent à casser, c’est grave pour notre pays ».

En mettant dans la même corbeille, probablement celle réservée aux déchets, les manifestants et les casseurs, en sous-entendant que les milliers de Français qui se révoltent, qui renoncent à des journées de salaire, qui consacrent leur énergie au sauvetage des acquis sociaux issus de la libération n’auraient aucun sens de la responsabilité, en taxant leurs actions  d’amusement ,  cette « grande dame » si chic exprime clairement le mépris, l’arrogance, la totale méconnaissance du peuple.

Madame la ministre, vous qui n’êtes qu’un agent du capital placé au pouvoir pour défendre les intérêts d’une poignée de nantis avides et égoïstes, vous qui n’avez aucune idée de la manière dont vivent les Français, ce verbe « amuser » vous l’employez bien mal!

Non celles et ceux qui luttent actuellement ne « s’amusent pas à manifester et à bloquer », ils « s’amusent en manifestant et en bloquant ».

Et c’est tant mieux. C’est sain. Non seulement cela n’enlève rien à la force du combat mais cette dimension de plaisir, le renforce.
Oui, il y a un côté ludique dans la succession blocages-déblocages-blocages. Évidemment que dans les manifestations, solidaires, on échange des sourires avec des inconnus, on chante et on danse.

Vous devriez vous souvenir de la Carmagnole.

Vous aimeriez bien qu’en plus d’assister sans broncher à la destruction des protections sociales, à la généralisation de la précarité, aux licenciements massifs et à la paupérisation de toute une part de la société, nous ayons aussi l’élégance d’être tristes, abattus, pleurnichards.
Vous nous voudriez soumis et silencieux , vous parlez de « préjudice moral » et de «  l’image qu’a l’étranger de notre pays aujourd’hui« .

Parce que nous refusons d’accepter ce que d’autres peuples subissent nous détériorions l’image de la France!
Parce que vos potes néolibéraux s’indignent de nous voir renâcler à devenir des esclaves la France serait la risée de la presse internationale!
Des médias dominants, de ceux qui vantent les mérites du néolibéralisme et du FMI, sûrement, mais peu importe nous n’en attendons rien.

Par contre, la détermination des Français pourrait bien faire tache d’huile.

Je ne sais pas où va nous mener ce mouvement. Étant donné l’entêtement du pouvoir il est fort probable que cette foutue réforme passe.
Mais peu importe, ce n’est qu’une bataille.
Les actions menées au cours de ces dernières semaines et qui bénéficient globalement du soutien populaire ont démontré une énorme capacité de mobilisation et ceci malgré vos mensonges et vos manipulations.

« Ceux qui se battent peuvent perdre. Ceux qui ne se battent pas ont déjà perdu » Bertold Brecht

Répondre à geno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 commentaires sur “Ceux qui s’amusent, dit-elle”