Elections italiennes : la victoire du pire

Et bien voilà, c’est fait, Berlusconi revient au pouvoir.
Confortablement, sa coalition devançant largement le centre gauche mollasson de Veltroni.
Mais le vrai, double, désastre est ailleurs.
D’abord dans la disparition du Sénat comme de la Chambre des députés des représentants de Rifondazione Communista et des Verts, ce qui signifie que l’opposition à la droite dure du Cavaliere sera désormais entre les mains d’un assemblage de centristes dont certains, catholiques obnubilés par les valeurs familiales traditionnelles, sont capables de remettre en cause la laïcité et de faire obstacle à des réformes civiles comme le Pacs . Des libéraux vaguement sociaux pour contrer des libéraux pas sociaux du tout alliés à l’AN, le parti de Fini, un ex fasciste qui s’est acheté une bonne conduite pour séduire la ménagère et à la Lega Nord, le parti xénophobe de Bossi.
Car et c’est là le deuxième et terrifiant désastre c’est Bossi qui tire les marrons du feu de ce triste scrutin.
Porté par cette victoire le vieux chef malade, retourné en politique après plusieurs semaines de coma, la démarche mal assurée et la parole tremblotante mais la hargne intacte, réclame au moins deux ministères que Berlusconi ne pourra lui refuser.
Deux ministères pour un parti qui prône la haine de l’étranger et de l’Italien du sud communément surnommé « il marrochino », la sortie de l’Italie de l’Europe et la régionalisation des impôts !

Un désastre vous dis-je !

Dans un pays où la situation économique des familles se dégrade de jour en jour, où les jeunes, diplômés ou non, n’ont plus d’autre alternative que d’accepter des contrats précaires, où la mafia gangrène les institutions, détruit les entreprises et asservit les populations du sud du pays, une majorité des Italiens a décidé de renouveler sa confiance à un vieux caïman retors, un bonimenteur de foire, un escroc sans scrupule.

Mais qui sont-ils ces Italiens qui ont choisi de porter au pouvoir cette sinistre triplette: le milliardaire affairiste, le facho respectable et le raciste fier de l’être ?

Des millions d’anonymes qui espèrent encore un miracle, qui ont peur du communisme, qui tremblent pour l’avenir de leurs enfants, qui veulent frimer dans un 4×4 climatisé, des viragos « fallaciennes » qui détestent les étrangers et particulièrement les musulmans. La haine anti islam a joué un grand rôle dans ce scrutin.
Peur de l’autre.
Ostracisme
Individualisme forcené.
Car les mêmes emploient des milliers d’extracommunautaires pour s’occuper des personnes âgées. Ce sont généralement des femmes, les « badanti », venues de pays lointains où elles ont laissé maris et enfants pour gagner de quoi entretenir la famille.
Si l’on ne veut pas voir l’étranger dans la rue on est bien content de l’utiliser pour prendre soin de la grand-mère gâteuse.

Quant à l’autre Italie, solidaire (comme le prouvent les innombrables associations caritives transalpines), créative, sociale, éclairée, elle vient de recevoir un nouveau mauvais coup.
Cela lui donnera-t-il la force de combattre plus efficacement le nouvel obscurantisme, la haine raciale, le mépris, la morgue des futurs dirigeants ?

Les navrants résultats de ces élections sont un nouveau signe de la décadence éthique et morale qui frappe l’Occident.
Ce navire là sombre inéluctablement, son naufrage sera le prix de son égoïsme, de sa prétention, de son insondable bêtise.

et en prime le billet de SuperNo

65 réflexions au sujet de « Elections italiennes : la victoire du pire »

  1. Les pauvres étant plus nombreux que les nantis, on peut peut logiquement penser que le succès de Berlusconi est avant tout populaire, non ?

    Bien que le personnage soit fort peu satisfaisant, qu’est-ce que la gauche a fait de bien pendant sa période de pouvoir ? Pourquoi est-elle aussi peu attractive ?

    La démocratie, c’est comme ça, il faut accepter la volonté de la majorité… mais si on conteste, on ne risque pas de se faire fusiller, comme c’est le cas en Chine…

    « Democracy is the worst form of Government except all those other forms that have been tried from time to time » disait Winston Churchill, et c’est encore d’actualité.

  2. Et de deux! les obscurantistes tape-à-l’oeil au pouvoir!
    Désolée pour toi, céleste, en tant que française vivant en Ialie, tu es deux fois moins « gâtée » que nous.
    « Succès populaire » de Berlusconi? Pfff!
    Disons plutôt une lamentable prestation de la gauche dans tous les pays occidentaux qui ont abandonné leurs valeurs au profit de l’économie de marché.
    Alors, pourquoi se battre pour des gens qui ne proposent qu’une alternative similaire et qui appliquent (à peine plus mollement) les mêmes recettes, en se déchirant, qui plus est ?
    Le jour où la gauche se réveillera, on en refera les analyses qui s’imposent.
    Quant à dire « ils ont gagné, il faut s’incliner ». Ce n’est pas ça, la démocratie. C’est seulement ce qu’on veut nous faire croire.
    Comparer la situation avec la Chine, c’est aussi stupide que de dire que la démocratie a été rétablie en Irak.
    Et ce n’est pas parce qu’il y a pire ailleurs que nous devons accepter le « moins pire ».
    Pour servir de modèle au reste du monde, il faudrait déjà être un modèle soi-même.

  3. Ah, Winston Churchill!
    qui traitait Gandhi de fakir à demi nu
    en 1942 le mahatma est emprisonné pour appel à la désobéissance civile et après avoir déclaré que que l’Inde ne devait pas soutenir l’effort de guerre contre l’Allemagne si elle n’obtenait pas son indépendance.
    Churchill envisage de le laisser mourir s’il entame une grève de la faim. « Je le garde en prison et je le laisse faire ce qu’il veut », déclare-t-il en 1943. il sera relâché un an plus tard en 1944, sur la base de principes humanitaires. Sa santé déclinait gravement et il était devenu une icône pour le peuple du sous-continent.

  4. Je ne trouve pas que la comparaison avec la Chine soit stupide. La comparaison avec l’Irak l’est beaucoup plus.
    Les Italiens ont le choix entre plusieurs options, périodiquement. Ce n’est pas le cas des Chinois Si les alternatifs n’ont guère de succès, c’est sans doute regrettable, mais il faut analyser pourquoi au lieu de se couvrir la tête de cendres. Du moins me semble-t-il.
    Quant à Churchill, il a dit et fait beaucoup de bêtises et pire, mais il a combattu Hitler depuis le début avec une détermination que n’ont pas toujours eue les pacifistes.

  5. constat bien sombre, pour un résultat qui l’est tout autant bien évidemment.

    suivant peu l’actualiaté italienne ces derniers temps je ne les avais pas vu (re)venir . et suis d’autant plus sous le choc.

    j’aimerais mieux comprendre pourquoi tant de gens persistent à voter pour un bonimenteur de foire, comme tu dis si bien.

    je me sens un peu italienne, là
    ma che depressione…

  6. @melchior griset-labûche
    la détermination de Churchill lors du combat contre le nazisme est indéniable, mais pour moi démocratie et colonialisme ne sont pas compatibles.

  7. Le commendatore a encore frappé, inusable tel le phoenix, remodelant le système électoral en 2006, mais se prenant une petite claque éphémère quand même! Le vieux caïman, (on ne sait plus trop son âge, les Nip/Tuck italiens faisant des prodiges!!), va encore pouvoir, avec le sinistre Bossi et la « petite » Mussolini, faire fructifier ses acquits!!

    La droite a encore de beaux jours devant elle en Europe, et le bling-bling aussi, n’est-ce pas Sarko!! Majoritaire dans les 2 chambres, tu peux y aller Silvio

    Eclatante démonstration qu’un centre mou (Veltroni)peut conduire au pire, d’autant plus que l’alter-gauche n’a plus aucun siège!!

    Berlusconi joue pour qui, sinon pour sa pomme ? Au delà de l’anti-communisme primaire, qu’est-ce qui se joue! C’est une défaite éclatante de la gauche modérée ou pas! La vraie anomalie italienne, c’est la gérontocratie au pouvoir , malgré tout ou c’est le conservatisme à tout prix!? Etrange « Ligue du Nord », plus secéssionniste que raciste, ou les 2 à la fois, la frustration du Nord florissant, vis à vis du Sud toujours « handicapé », ça mène où ?

    Les hésitations de 2006 pour le centre se reportent cette fois franchement à droite, laminant toute sa gauche sur son passage! Sombres présages pour la France de demain!! A plus.

    vieil anar

  8. @vieil anar
    tu fais bien de parler de gérontocratie, Berlusconi a 71 ans et toute la classe politique (ou presque est vieille)
    Bertinotti et Prodi ne sont pas non plus des perdreaux de l’année!

  9. à Céleste

    Sur l’incompatibilité de la démocratie et du colonialisme: je suis bien d’accord; mais on peut dire la même chose sur l’esclavagisme. Vas-tu me dire que les Grecs, les Insurgents américains et Robespierre n’étaient pas démocrates ? Mais on s’écarte un peu du sujet du jour. Si Weltroni avait gagné, on aurait entendu pas mal de lamentations aussi, venues du même côté.

  10. Une première élection, les gens espèrent, croient. C’est le cas pour la France, « on » se rassure en se disant, ils se sont trompés, ils vont s’apercevoir. De quoi desespérer définitivement de la suite « aussi »en France. La réélection de Berlusconi oriente comme tu l’écris Céleste une direction politique définitivement sombre.

  11. Quid de l’attitude du comédien Beppe Grillo qui avait appelé les Italiens à boycotter les élections d’hier? N’a-t-il pas été à l’instar de Ralph Nader aux E.U, celui qui a contribué, par ses diatribes anti-establishment, la défaite du centre gauche de Walter Vetroni?

  12. « Vas-tu me dire que les Grecs, les Insurgents américains et Robespierre n’étaient pas démocrates ? » (Melchior, 11).

    On a pas le droit? Il faudrait une bonne fois arrêter de se gargariser du mot démocratie en oubliant (volontairement) de définir ce qu’il recouvre. Cela permet des tautologies qu’on jugerait absurdes n’importe où ailleurs: « Tel pays est démocratique, or la torture est anti-démocratique, donc tel pays ne pratique pas la torture ».

    Et pourquoi pas « La Grèce antique était démocratique, or la Grèce antique pratiquait l’esclavage, donc l’esclavage est démocratique ».

    Ou bien: « Robespierre était un démocrate, or il a été (doublement!) utilisateur de la guillotine, donc la guillotine est démocratique.

    Faut bien reconnaître que, si notre propre pays est (considéré comme) une démocratie, il s’y passe plein de choses qui ne sont guère dignes de (ma propre idée de) la démocratie.

    L’argent englouti dans les campagnes électorales (véritable résurrection des anciens pots de vin aux électeurs influents) en est une , la presse et les médias incestueusement liés aux pouvoirs politiques et économiques en est une autre, et surtout les centres de rétention (de leur vrai nom PRISONS) pour les enfants et les innocents pour ne citer que les principales.

  13. à Jardin

    D’accord avec toi, comme presque toujours. « Les dirigeants de ce pays font
    pratiquer la torture, donc ce pays n’est décidément pas une démocratie », effectivement c’est idiot.
    Sur Robespierre, juste un mot: outre ce que tu dis, il a maintenu aussi longtemps qu’il a pu l’esclavage. Mais je ne crois pas qu’il ait été un modèle de démocrate, contrairement à Condorcet. Staline non plus.

  14. Trouvé sur le blogue d’Eric Dupin : « Certains de mes amis italiens de gauche m’ont dit aujourd’hui qu’ils ne sont pas allés voter justement parce que Veltroni était déjà pour eux de centre droit. Le problème est qu’en souhaitant une gauche bien marquée, ces électeurs font gagner une coalition de droite assez dure. »
    (du posteur Karl Marx)

    Et voilà. C’est bien d’être idéaliste, d’avoir des convictions, chers amis de Karl. C’est mieux d’être aussi intelligent. Vous n’avez pas voulu de Veltroni, mais c’est Berlu qui va pourrir la vie des vos compatriotes les moins malins.

  15. Entre deux maux il faut choisir le moindre, ce qu’avait compris Gandhi: mieux valait supporter les Britanniques deux ou trois ans de plus, plutôt qu’avoir affaire à une occupation japonaise on ne sait combien de temps.

  16. et il est particulièrement choquant de voir les italiens qui pendants un siècle ont été bien contents que les autres pays les acceuillent, par centaines de milliers, comme immigrants en recherche d’une vie meilleure, maintenant rejeter ceux qui viennent chez eux dans les mêmes conditions qu’eux allaient ailleurs il y a qq années !

  17. mieux ici Marc ? heu…..j’ai la certitude (et pourtant j’en ai peu) que les résultats italiens sont le remake de nos élections : sarko, berlusconi, même combat…et ce qu’on reproche à la gauche italienne est ce que l’on a reproché à la gauche française, et à l’inconséquence des électeurs ayant opté pour l’aventure sarkozienne ou l’abstention.

    cela demande vraiment une remise en question totale de l’opposition, l’heure n’est plus aux lamentations.

  18. @mohamed
    j’ai beaucoup de réserves en ce qui concerne Beppe Grillo, il suffit de lire les commentaires sur son blog: un déluge de diatribes aigres, de propos décousus, de haine souvent

    @melchior
    pour en revenir à la démocratie, dont la base est le débat, et bien lors de la campagne électorale il n’y en a pas eu un seul entre Berlusconi et Veltroni, le cavaliere ne voulait pas.

    @merci Marc:-)
    @Anne, Marc ne vit pas en France qui effectivement tend à devenir une copie de l’Italie de Berlusconi.

    @PMB
    l’abstention a été moins forte que prévue.
    j’ai moi aussi des amis qui se disent de gauche et ne sont pas allés voter.
    ce sont eux qui ont sabordé l’Arcobaleno, alliance de rifondazione comunista et des Verts.

    @Roland
    oui, paradoxe italien, eux dont les ancêtres ont émigré dans le monde entier ne sont pas disposés à accueillir les étrangers.

  19. Merci Céleste pour ce bel article…

    Même moi, méditerranéen, admirateur de l’Italie, je ne comprends pas… Je comprends de moins en moins l’Europe, ce règne du cynisme et de la corruption, cette société où on se demande jusqu’où les politiques pourraient aller pour qu’on ne vote plus pour eux…

    Les limites n’existent plus et je suis sûr que tout ceci va se terminer en tragédie : je crois que dans l’esprit des européens, l’idée de liberté n’existe plus !
    La soumission est devenue un sentiment intrinsèque à la civilisation occidentale.
    Salut à toi et continue, Céleste !

  20. Mais est-ce vraiment les Italiens qui ont choisi Berlusconi?
    Vous votez avec quoi? Des machines à voter?
    Et si nous avons découvert le bienfait de la chaussette dans nos élections à nous, je suppose que nous ne sommes pas les seuls…

  21. Bonjour,

    Vous les européens, vous avez une vision excessivement romanesque des autres cultures. Vous vous plaignez parce que quelqu’un que vous n’aimez pas a été élu à la tête de votre pays, mais au moins vous avez eu la chance de pouvoir voter contre lui.

    Je suis d’origine cubaine et j’ai encore une partie de ma famille là-bas et croyez-moi ils aimeraient bien pouvoir voter. Mais ce n’est pas possible, parce que c’est une dictature. Un de mes cousins a passé plus de 5 ans dans une prison immonde tout ça parce qu’il avait osé écrire qu’à Cuba les gens n’ont rien à manger. Et c’est la vérité. Là-bas, pour avoir un peu d’argent il faut être un membre actif du parti. Peut-être que s’ils pouvaient voter, ils éliraient quelqu’un comme Silvio Berlusconi, c’est bien possible, mais si ça ne marche pas, ils auraient toujours la possibilité de choisir quelqu’un d’autre la fois suivante. Et ça fait une sacré différence.

    Si la gauche faisait envie en France et en Italie, les gens voteraient pour elle. Ce sont les dirigeants de gauche à qui il faut reprocher de ne pas proposer un projet qui fasse envie. Si les idées sont bonnes, on n’a pas besoin de la force ou de la violence pour les imposer.

    En Europe et en Amérique du Nord, on peut choisir ses dirigeants, aller où l’on veut, dire ce que l’on pense, se marier librement. A votre avis, dans combien d’autres pays est-ce possible ?

    Oui vous avez de la chance. Ne vous plaignez pas de cela.

  22. J’ai bien trop peur que ta conclusions ne soit hélas ! vraie. Une décadence en marche, une incapacité des forces de progrès à l’endiguer. L’espoir n’a pas changé de camp, il a disparu. On en est à rechercher le moindre mal, ou à croire aux miracles. On vote comme on joue à la lotterie. Genre, avec lui, au moins, ça va bouger ! On sait pas trop bien dans quel sens, ce qui va en résulter, mais au moins… Quel désastre, quel ensemble : Bush-Berlusconi-Sarkozy ! Mon Dieu !

  23. Mais qu’est-ce que vous appelez des forces de progrès ?
    Le partage de la misère en parts égales, avec interdiction d’avoir une miette de plus que son voisin, sous peine d’être fusillé sur place ?
    Le refus de regarder le monde tel qu’il et et de vouloir y appliquer des recettes vieilles de plus de 100 ans qui ont semé dans le monde la misère, la répression, la mort ? Vous avez une vision idylique du communisme, c’est parce que vous ne l’avez jamais subi.

    Vous appelez décadence une période où on n’a jamais vécu aussi vieux et en aussi bonne santé, où chacun a accès à l’éducation, où les travailleurs n’ont jamais été autant protégés, où la liberté individuelle n’a jamais été aussi grande, où les progrès technologiques, scientifiques n’ont jamais été aussi extraordinaires… tout ça parce que dans quelques pays, la majorité des gens a élu un chef d’état qui ne vous plaît pas !
    Remettez les pieds sur la terre et allez voir dans les autres pays du monde comment les choses se passent !

  24. @agnès
    se poser la question est déjà malheureusement avoir une idée de la réponse!
    dans le sud où le pouvoir de la mafia et énorme on peut imaginer beaucoup de choses!

    @oizo des Îles
    c’est justement parce que nous ne voulons pas que la dictature s’installe en occident que nous sommes vigilants.
    Il ne s’agit pas de se plaindre mais de dénoncer des abus.
    le débat, base de la démocratie a été totalement absent de la campagne électorale italienne et les médias sont contrôlés par Berlusconi.
    c’est dangereux car la porte est ouverte à la manipulation médiatique.
    je ne crois pas que les nouvelles dictatures s’installeront, comme par le passé, en usant de la force militaire.
    elles utilisent désormais d’autres armes: l’insécurité, la précarité, le pouvoir d’achat en berne, l’angoisse de l’avenir qui fait que le citoyen fragilisé et apeuré accepte de se laisser berner par des discours qui se veulent rassurants.
    autre arme de choix: la haine de l’autre, la haine des minorités culturellement ou religieusement différentes.

    voilà qui nous amène à @ ishtar;
    étant athée aucune religion ne trouve grâce à mes yeux.
    on peut extraire du coran toutes sortes d’horreurs comme on peut détourner les écrits de toutes les religions (du livre ou non).

    mais ce n’est pas pour autant qu’il me viendrait à l’idée d’assimiler tous les disciples en une masse haineuse et inculte.

  25. @Oizeau
    « Vous appelez décadence une période où on n’a jamais vécu aussi vieux et en aussi bonne santé, où chacun a accès à l’éducation, où les travailleurs n’ont jamais été autant protégés, où la liberté individuelle n’a jamais été aussi grande, où les progrès technologiques, scientifiques n’ont jamais été aussi extraordinaires… »

    ok, et justement on voudrait bien non seulement ne pas perdre ces acquis pour lesquels nos prédécesseurs se sont battus, mais en plus on aimerait que tous les habitants de la planète puissent en profiter.
    si l’occident régresse sur le plan des droits de l’homme, de la santé, de la sécurité, de la culture, de la liberté d’expression, je ne crois vraiment pas que ça aidera d’autres pays à progresser.

    la tendance est à la destruction, c’est pourquoi il faut redoubler d’attention.

    comme l’écrit très justement @OH91
    « Une décadence en marche, une incapacité des forces de progrès à l’endiguer. »

  26. Vous êtes mignonne Celeste, et le coeur tout plein de bons sentiments. Mais vos sentiments sont ceux des chrétiens occidentaux. Le reste du monde est bien plus dur, et le partage au sens chrétien du terme ne fait pas partie des valeurs fondamentales de bien des civilisations ou au contraire c’est l’inégalité qui constitue le fondement.

    Vous prêtez aux autres une mentalité qui est la vôtre. Vous êtes bien reçue en Inde parce que vous êtes occidentale et que vous paraissez riche aux pauvres gens que vous rencontrez. Mais si vous étiez issue d’une caste basse, ou venue d’un pays très pauvre, croyez-vous qu’ils vous inviteraient à manger chez eux ?

    Vous confondez dictature et libéralisme.
    La pire dictature, est celle qui est imposée par les armes et qui au nom de l’égalité de tous interdit toute liberté. Croyez-moi, je la connais dans toute son horreur. Et elle n’a rien à voir avec ce que va faire Berlusconi. Dans les dictatures, chaque petit fonctionnaire est un petit bourreau.

    L’occident a beaucoup apporté au monde, et il faut en être fier, mais se battre pour soi et non par sentimentalisme.

    L’occident ne régresse pas contrairement à ce que vous dites, mais il doit maintenant se battre économiquement contre un monde où les bons sentiments n’existent pas et où le goût du profit est encore pire et moins encadré qu’en Europe. Les plus grosses fortunes ne sont plus en occident. Alors garder tous ces avantages devient de plus en plus difficile. C’est normal. Mais il ne faut pas passer son temps à se plaindre des autres, il faut se retrousser les manches et travailler.

    Vous savez, pour la majorité des habitants de la planète, vivre est une lutte de tous les instants. Vous l’avez oublié ici.

  27. @vous êtes bien donneur de leçons, Oizo!
    je ne confonds pas dictature et libéralisme, je dis que l’ultra libéralisme peut mener à la dictature, comme il
    mène au contrôle des énergies mondiales par quelques uns: voir les guerres en Irak, en Afghanistan…etc
    voir aussi l’invraisemblable expansion des cultures destinées à fournir la fameuse bio énergie, qui commence déjà à plonger des millions d’agriculteurs dans la misère.
    imaginer aussi la lutte féroce qui naîtra d’ici peu, quand les sources d’eau potable seront en voie d’épuisement (processus largement entamé).

    vous écrivez « Dans les dictatures, chaque petit fonctionnaire est un petit bourreau. »
    et oui, c’est la base du système.
    alors que pensez-vous des employés préfectoraux français qui ont la consigne de piéger des sans -papiers, installés depuis des années sur le territoire, ayant un travail et s’acquittant de leurs impôts en les convoquant dans leurs bureaux?

    vous écrivez être d’origine cubaine, vous avez fui un pays dont le régime vous était insupportable et vous avez trouvé un pays d’accueil.
    j’en suis contente pour vous mais sachez que cette chance que vous avez eue n’est désormais plus possible sur le territoire français, et pas davantage sur le territoire italien.
    tout au moins pas pour les ressortissants de tous les pays.
    maintenant on trie on rejette, on renvoie à la prison ou à la mort.

    vous me trouvez naïve, et bien moi c’est votre admiration béate d’un système désormais grippé, malade, déficient, vérolé qui me semble bien ingénue, à moins qu’elle ne révèle une forme d’indifférence aux autres, ceux qui sont en grande difficulté.

    « retrousser ses manches et travailler »?
    l’idéal Sarkozien ne convainc pas, je suis au contraire favorable à la décroissance, à la lutte contre le consumérisme.
    être une machine à produire et à consommer, une ressource humaine corvéable à merci qui se gave de produits inutiles n’est pas mon idéal.

    la crise économique mondiale se rapproche, alliée à la crise climatique.
    la bulle néolibérale va exploser, c’est inéluctable et c’est tant mieux.
    après il y aura autre chose, d’autres manières de vivre.

    les obscurantismes de tous poils sont déjà à l’affut pour occuper le terrain:
    montée des religions, regain du patriarcat, renforcement des politiques sécuritaires.

    bien aveugle et insouciant qui ne voit pas venir le péril.

  28. @oizo

    « Vous prêtez aux autres une mentalité qui est la vôtre. Vous êtes bien reçue en Inde parce que vous êtes occidentale et que vous paraissez riche aux pauvres gens que vous rencontrez. Mais si vous étiez issue d’une caste basse, ou venue d’un pays très pauvre, croyez-vous qu’ils vous inviteraient à manger chez eux ? »

    et vous vous leur prêtez de la mesquinerie.
    pour un hindou traditionnel, pour un brahmane, nous sommes des intouchables.
    ce qui n’empêche nullement l’amitié.

    je n’aime pas la façon dont vous extrapolez sur mes amitiés indiennes.
    mais que croyez-vous, que l’Inde est peuplée de crève- la- faim serviles qui se prosternent devant l’occidental blanc et riche ou qui cherche à l’amadouer en l’invitant dans sa modeste demeure?
    il faudrait réviser votre jugement car il prête à sourire;
    les Indiens sont fiers de leur pays, fiers de montrer les progrès accomplis, curieux de dialoguer avec des occidentaux et ils ont un grand sens de l’hospitalité.

  29. Oui on a eu beaucoup de chance en étant accueillis d’abord aux Etats Unis, puis au Canada où je vis toujours. Je viens souvent en Europe pour mon travail, donc je connais un peu et j’ai quelques éléments de comparaison.

    Ne croyez pas que ça a été facile. Les conditions d’immigration étaient déjà à l’époque bien plus draconniennes que ce que le gouvernement français veut mettre en place. Et puis une fois arrivés, il n’y avait absolument aucune aide. Pas de logement, pas de subventionnement, rien. Il fallait se débrouiller, travailler, gagner sa place. Et je trouve que c’est normal. Après, on se sent fier d’avoir réussi, c’est très important.

    Mais notre cas était spécial, tous les immigrés ne fuient pas une dictature. Beaucoup fuient simplement des pays tellement mal gérés, où les dirigeants sont si corrompus que les pays occidentaux apparaissent comme le paradis. Moi je suis convaincue que si on veut vraiment aider ces gens, il faut les aider chez eux, à développer leur propre pays et les aider à se débarrasser de leurs dirigeants si nécessaire. Les encourager à devenir des déracinés n’est pas une bonne chose, ni pour eux, ni pour les pays qui les accueillent.

    Et puis, je trouve très fun la vision que vous avez du libéralisme en France. C’est une sorte d’enfer on dirait pour vous. Vous ne savez pas faire confiance à l’être humain, vous préférez que les choses soient contrôlées par un état sans âme. Je me suis toujours demandé pourquoi la liberté vous fait aussi peur. Mais le plus fun est que ne pas contrôler l’immigration serait une attitude vraiment libérale… et en Europe à mon sens il n’y a qu’une seule société libérale, c’est le Royaume Uni.

    Je ne donne pas de leçon, je donne mon opinion, parce que je suis tombée sur votre blog en faisant une recherche, que je l’ai trouvé bien fait, mais que je ne me suis pas sentie tout à fait d’accord.

  30. @oizo

    « Et puis, je trouve très fun la vision que vous avez du libéralisme en France. C’est une sorte d’enfer on dirait pour vous. Vous ne savez pas faire confiance à l’être humain, vous préférez que les choses soient contrôlées par un état sans âme. »

    pour certains c’est l’enfer!
    un état sans âme, dites-vous, mais pourquoi devrait-il l’être?
    je prône le partage des richesses et l’égalité érigée en valeur absolue, je prône la défense des droits de l’homme, la liberté de penser, de parler et d’écrire, la liberté de se déplacer.
    j’aspire à une société plus juste, plus humaine.

    je suis par ailleurs d’accord avec vous, le déracinement est douloureux et je suis convaincue que les immigrés poussés par la fin ou la guerre auraient et de loin préféré rester sur leurs terres.

    @Ishtar
    vous me permettrez de ne pas être d’accord!
    « ce qui est écrit est écrit »: des évangiles rédigées on ne sait bien quand ni par qui, un « texte sacré » qui s’est élaboré durant des siècles à travers le désert, des testaments qui attribuent la propriété d’un lopin de terre aride à des populations qui l’ont fui il y a des siècles…
    rien de tout cela ne me convient.

    par contre je n’entends pas critiquer la foi de qui que ce soit, chacun est libre d’adorer ses dieux.

  31. Mais ce que j’essaie de vous dire c’est que vous appelez libéralisme quelque chose qui ne l’est pas.
    Un état trop pesant, comme vous l’avez en France est le contraire un libéralisme. L’Italie, je comprends moins, c’est pour moi un pays qui vit à côté de son état, sans le prendre au sérieux.

  32. Mais doit-on pour autant accueillir tout le monde, et surtout en a-t-on la possibilité ?

    Régulariser systématiquement les clandestins, c’est justement la porte ouverte à l’incitation à la clandestinité pour arriver à leur fin !

    Il ne faut pas traiter ce problème globalement, mais au cas par cas, et respecter nos lois. Ou alors, à quoi servent-elles ?
    On les applique, ou si elles ne sont pas bonnes, on propose de les remplacer, mais par quoi ? Là est la question, car c’est un sujet tabou !

    Et puis ces clandestins ont vite compris la situation. Il leur suffit de dire qu’ils sont en danger dans leur pays ! Comment le vérifier ? Et toute leur famille restée sur place, que devient-elle ? N’est-elle pas aussi en danger ?

  33. Et hop, une petite lecture. Madame Bâ d’Erik Orsenna, quelqu’un qui a tout compris aux ravages causés dans les têtes africaines par le miroir aux alouettes de l’occident.

    Si si, lisez, c’est un homme de gauche, ça ne vous mordra pas.

  34. A mon avis,

    je pense que l’immigration clandestine est devenu un fond de commerce pour certains pays africains surtout ceux qui ont l’accès sur la mer.

    Pourquoi ces jeunes partent ils vers l’occident?
    Pourquoi foncent ils sur l’enfer quand bien même qu’ils savent que des milliers d’autres sont mort en empruntant ce chemin?
    Pourquoi laissé son peuple qu’il veut emprunter un chemin qui ne semble pas bon alors que mille et une barrière lui a été posé quand il a voulu emprunter la voie dite legale?
    Mais où partent les millions d’euros données par l’UE ou les pays directement…?

    Voila autant d’interrogation que nous devons nous posé en colclusion surement certains partageront mon idée qui se resume en cette phrase:
    L’immigration clandestine un véritable fond de commerce pour certains gouvernements

    M Coul

  35. @Ricoulozoi

    Orsenna?
    de gauche dites-vous?
    l’homme qui a participé à la Commission pour la libération de la croissance française de Jacques Attali?

    ah bon!
    quant à son œuvre, elle ne m’a jamais convaincue…entre pontifiante et ennuyeuse.
    ceci dit je n’ai pas tout lu et si Madame Bâ me tombe entre les mains je le lirai

  36. Heu, la gauche ça commence où pour vous Céleste ?

    M Coul
    L’immigration clandestine n’est que la manifestation extrême de la fuite de responsabilité des africains.
    Que cherchent les candidats à l’immigration?
    – le bien être
    Qu’est ce que le bien-être?
    – la capacité à subvenir décemment à ses besoins naturels
    Comment crée t-on le Bien-être?
    – On n’a pas besoin forcement de mine de pétrole, de diamant ou d’or; on a simplement besoin d’Hommes et de Femmes capable de transformer positivement leur milieu naturel.

    Il faut inviter les africains à confier leur direction à des leaders éclairés, ambitieux et honnêtes.

  37. Oui, vous avez raison, l’immigration est avant tout une plaie pour les pays pauvres, et notamment les pays africains. Quand on n’est pas poussé dehors pour des raisons politiques, parce qu’on risque sa vie en restant, il est mieux de rester dans son pays et de participer à sa croissance que de devenir un exclu dans un pays riche.

    On se rend compte que des pays où tout pousse, comme le Sénégal par exemple, importent la quasi totalité de leur riz, alors que c’est la base de l’alimentation. Tout cela parcequ’il n’y a plus personne pour cultiver les terres agricoles et que les quelques exploitations qui sont florissantes produisent des haricots verts ou autres végétables qui sont exportés en Europe. L’autosuffisance alimentaire devrait être la priorité des priorités.

    Est-ce que les occidentaux ne pourraient pas se passer de végétables en plein hiver et est-ce que tous ceux qui traînent en Europe sans travail ou avec des petits jobs mal payés ne seraient pas plus utiles dans leur pays à produire et transformer les produits dont leur pays a besoin ?

    Il y a là un gaspillage considérable, d’argent, d’énergie et surtout de dignité humaine.

    Et il ne faut pas toujours accuser les occidentaux qui non seulement donnent des sommes considérables aux états mais qui en plus devraient se culpabiliser de ne pas accueillir et subventionner tous les immigrés. Les africains sont des adultes responsables, capables de prendre en main leur destin. Si on les respecte, on doit les considérer comme tels.

  38. Comme on dit chez nous : « Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux. »

    Si l’Europe c’est la fin pour ceux qu’ils croient trouvé là bas la vie facile, ils seront bien obligé de cultivé la terre de leurs ancêtres.

    Des choses qui ont l’air mauvaises deviennent parfois une bonne chance.

  39. A une certaine époque, on disait que ce qui se passait aux USA arrivait dix ans après en France.
    Ce qui vient de se passer en Italie, avec l’élection de Berlusconi et de ses alliés d’extrême droite, est l’image de ce qui est en train de s’installer en France, sauf que les électeurs du Front national ont voté pour Sarkozy et que celui-ci pouvait se dispenser de prendre un ministre de ce parti dans son gouvernement, ce qui aurait fait moche sur la photo.
    Les idées d’extrême droite concernant la limitation de l’immigration (elle doit être « choisie »), la chasse aux sans-papiers ont été intégrées, les atteintes aux acquis sociaux (service minimum), à la Sécurité sociale, au régime du chômage, à l’Education nationale, à la fonction publique, etc. mises en oeuvre, et montrent un beau catalogue de mesures toutes plus réactionnaires les unes que les autres.
    Il semblerait que les Français commencent pourtant à s’en rendre compte, après un an de ce régime, masqué par le bling-bling du « début » et maintenant par le costume de croque-mort du Président mal à l’aise dans ses pompes.
    L’art est résistance, l’humour aussi – et la solidarité : tout n’est peut-être pas perdu !

  40. Oui M Coul, on pourrait aussi utiliser la phrase de Gandhi :

    « Un arbre qui s’abat fait beaucoup de bruit.
    Mais on n’entend pas toute une forêt qui germe »

    Nous les occidentaux avons bien trop tendance à amplifier le bruit des arbres qui tombent, en ignorant les forêts qui germent ailleurs.

  41. A mon avis,

    Il y a des complicités, surtout dans les pays africains qui ont accès a la mer. Le trafic d’émigrants est comme on dit juteux pour pas mal de personnes, et même des personnes qui travaillent aussi dans les services officielles pour l’émigration.

    Je ne suis pas d’accord pour ce qu’il concerne l’islamisation. Les gens ne se précipite pas vers l’enfer pour islamiser mais pour espéré gagner de l’argent et cela dans la majorité.

    Mais je suis bien d’accord que l’argent serait utilement investi pour le développement du pays au lieu que les jeunes aillent nourrir les poissons ou au mieux devenir des mendiants en Europe.

  42. ce fil de com prend une vilaine tournure!

    ce que les pseudos dissimulent est en revanche révélé par les IP.

    donc stop aux propos nauséabonds de la mégère « fallacienne », qui sévit entre autres sur ses pages.
    Lorysthar, ciao, retourne sur ton blog!

    ricotta-des-îles-cool ou la valse des pseudos, je ne comprends pas bien où vous voulez en venir…
    avez-vous conscience de l’ampleur des phénomènes migratoires?
    avez-vous conscience de l’expansion de la misère dans le monde?
    avez-vous entendu parler des émeutes de la faim ces derniers temps?
    savez-vous que d’ici peu des millions de personnes devront fuir leurs pays à cause des désastres climatiques?
    du manque d’eau potable?

    alors certes les trafics existent et nombreux sont ceux qui se remplissent les poches sur le dos des immigrés, mais réduire de la sorte un problème aussi dramatique me semble mesquin, égoïste.

    @dominique
    « L’art est résistance, l’humour aussi – et la solidarité : tout n’est peut-être pas perdu ! »
    d’accord avec vous, Dominique, malgré tout tout n’est pas perdu!

    la parole haineuse s’exprime librement, mais ce faisant, par son outrance elle se « décrédibilise » elle même.

  43. message effacé en raison de son contenu nauséeux
    je rappelle par ailleurs à son auteur que sa présence n’est pas souhaitée sur ce blog

    céleste

  44. com éliminé en raison de son contenu dont la stupidité et la suffisance égalent la méchanceté.
    il en sera de même pour tous les coms émanant du même auteur.


  45. Bonjour Céleste, coucou Jardin

    Effectivement ce fil a pris une tournure étrange.
    Continuons à défendre la liberté de circulation et d’installation. Parce que le fait hasardeux d’être né-e ici ou ailleurs n’a pas d’importance ; parce que les pays riches sont la cause de la pauvreté des pays pauvres (je peux développer s’il faut convaincre) ; parce que la solidarité entre humains devrait être une évidence ; parce qu’on est plus heureux généreux et partageux que mesquins et coincés.

    Mon désaccord (routine) : une société plus juste et plus humaine ne sera pas obtenue grâce à un état pour qui on pourrait trouver miraculeusement des dirigeant-es sympas. Mais parce qu’on la construira ensemble.

    Ce comm est éloigné du billet d’origine, mais proche des comms qui l’ont suivi ;-))

  46. Oops, je n’avais pas vu que c’était un fil en fin de « vie ». Quelle distraite !
    La prochaine fois, je serai plus attentive.

  47. J’ai tout lu d’un coup…
    Etonnant de voir que certains ne se souviennent pas qu’il y a eu une révolution en France…Que les acquis sociaux ( décrit comme »avantages » ) l’ont été après des luttes mortelles…
    Mais bon ce n’est même plus la peine d’en parler vu que pour tous ceux là ce sont des cadeaux…
    Toutes les dictatures tomberont c’est certain…mais peut-etre au profit d’une seule…
    Le rêve quoi … on pourra même s’imaginer vivre en démocratie.
    Une vie de pourceaux…
    Produire
    Se reproduire.
    Vos enfants sont violents? Ah bon?
    Heureusement.

  48. @christine
    « Mon désaccord (routine) : une société plus juste et plus humaine ne sera pas obtenue grâce à un état pour qui on pourrait trouver miraculeusement des dirigeant-es sympas. Mais parce qu’on la construira ensemble. »

    pas désaccord, total accord au contraire.
    qu’on en finisse avec ce mythe infantilisant et réducteur du super homme, du superhéros qui résout les problèmes en un claquement de doigts et à lui tout seul.

    seul le peuple peut œuvrer à son propre bonheur, à sa propre liberté.

    l’état, c’est nous, pas les guignols qui se succèdent à sa tête.

    @Dom a raison, pas des cadeaux, mais des conquêtes remportées de haute lutte et que nous ne devons pas céder, pas respect pour nos anciens, pour nous mêmes et pour nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *