En voie d’extinction…

Qui ?
Nous, les humains.

Les chiffres sont clairs.
En 50 ans, la production de spermatozoïdes dans l’espèce humaine a diminué de moitié.
Dans les pays occidentaux les cancers du testicule sont de plus en plus nombreux.
6% des hommes ont des problèmes de fertilité.
Et de plus en plus de petits garçons naissent avec une malformation congénitale de l’appareil reproducteur.

Sans spermatozoïdes comment les femmes du futur pourront-elle enfanter ?
D’un ovule non fécondé ne naitra jamais un bébé.

Alors bien sûr la science a fait des progrès, on va congeler des tonnes de sperme, fabriquer des mâles biotechnologiques, ou je ne sais quoi encore, mais il serait illusoire de penser que tous ces bienfaits seront destinés à tous.
Un petit groupe accaparera la planète, les autres, faute de se reproduire, disparaitront. Depuis le temps qu’on nous répète que bientôt la population de la terre sera trop nombreuse – sans compter les désordres climatiques qui vont précipiter vers l’occident des millions d’affamés.

Mais on peut aussi imaginer que toute une série de désordres fasse que ces projets n’aboutissent jamais, que les tonnes de sperme fondent en une bouillie blanchâtre, que les hommes artificiels présentent des anomalies, que les laboratoires soient cassés à coup de hache, ou explosent dans un champignon atomique.

Dans ce cas, ça en sera fini de l’espèce humaine, des riches comme des pauvres.

Et pourquoi en sommes nous arrivés là ?

Parce que, afin d’exploiter au maximum les ressources de la terre et des hommes pour en tirer un maximum de bénéfices destinés à engraisser  les portefeuilles de quelques uns, depuis des années, on répand frénétiquement des produits chimiques sur les cultures.
PCB, DDT, retardateurs de flamme, phtalates, pesticides… qui agissent sur le système hormonal.
Notre alimentation contient du poison.
Du poison qui rend les mâles humains infertiles.

Alors je me demande: ces scientifiques tellement intelligents, qui inventent des trucs insensés, ils ne pourraient pas prévoir les conséquences de leurs trouvailles avant de laisser des requins meurtriers les utiliser ?

Nous les humains, sommes-nous victimes de crétins avides incapables de prévoir les conséquences de leurs actes ou de meurtriers déterminés qui nous piègent savamment depuis des années?

Et faut-il être complètement idiot pour inventer et utiliser un truc qui va détruire sa propre espèce ou déjà engagé dans un processus global d’autodestruction ?

Des infos sur le sujet

74 réflexions au sujet de « En voie d’extinction… »

  1. Et maintenant une page de publicité

    [PUB]

    Profitez-zen tant qu’il en reste !

    Chez Swâmi, production artisanale de tozoïdes de qualité !

    Braquemard d’acier au tungstène garanti !

    Essayé et approuvé par de grandes marques de blondes et de rousses !

    Demandez un échantillon gratuit de notre production !

    Catalogue de rejetons consultable sur simple demande au siège !

    Conditions particulièrement avantageuses si affinités !

    Il n’y en aura pas pour toutes les mondesses !

    Ne remettez pas à demain ce que vous regretterez amèrement de ne pas avoir fait aujourd’hui !

    Call, now !

    [/PUB]

  2. D’après un rapport diffuser a l’Unesco Paris(je crois,j’ai vu la vidéo)pour la première fois de l’histoire nos enfant seront en moins bonne santé que nous du fait des pesticides,insecticides,pollution de l’air de l’eau et malgré le progrès de la médecine.
    Bon j’ai pas d’enfant ça ne devrait pas me concerner mais je peux pas m’en empêcher ça me révolte!
    Tout ce qu’on a fait ou essayer de faire n’a donc servi à rien?

  3. @ Swâmi : Mais quel crâneur! 😀

    Waip. c’est le genre de trucs hallucinants. Un des grands chocs dans mon boulot aussi : de voir la quantité de produits utilisés dans les entreprises, classés cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques, le tout sans une vraie connaissance de la dangerosité et avec des mesure de protections souvent insuffisantes…
    Une fois dans une boite, on discute avec les salariés des produits qu’ils utilisent, afin d’identifier dans quelles mesures ils sont exposés, et on leur explique le risque, en l’espèce il s’agissait d’un reprotoxique. Et là une nana se décompose et nous dit qu’elle a mis 10 ans à avoir sa fille…. Cela n’avait peut-être rien à voir avec le produit en question, n’empêche ce jour-là, j’avais bien les boules… Puis la rage.

  4. @jean-claude
    « Tout ce qu’on a fait ou essayer de faire n’a donc servi à rien? »
    C’est bien possible, c’est pourquoi il faut sérieusement envisager d’autres moyens de pression, économiques par exemple.

    @westmalle
    Crâneur, le chou? 🙂
    Tu fais quoi comme boulot?
    C’est effrayant ce que tu écris, apparemment il faut éloigner une énorme quantité de produits, alimentaires, cosmétiques…etc

    Changer nos habitudes et vite!

  5. Céleste : « @westmalle : Crâneur, le chou? 🙂 »

    Voilà comment on bouzille la réputation d’une maison honorable qui ne faisait que des produits naturels sans colorants ni conservateurs, et pas du tout reprotoxiques ! :-/

  6. Pression économiques?je veux bien mais les gens à qui je m’adresse dans mon milieu sont déjà au minimum de leur consommation,il y des gens qui ne font pas un repas par jour et qui se privent de manger pour que leurs enfants bouffent.
    Autre chose:la loi « européenne » sur les produits chimiques est passée de 100 000 à moins de 3 000 interdits parce que le lobby chimiquier est ultra puissant.Et aucun des opposants,d’une partie des Verts au groupe GUE n’a réussi à mobiliser sur le sujet et ça devient plus en plus difficile.

  7. « Crâneur, le chou? 🙂 »
    Rhaaaaa mais non c’était pas à prendre comme ça!!
    Loin de moi l’idée même de commenter publiquement son braquemard d’acier 🙂
    C’est juste le côté « je me vend » que je trouve crâneur 😉
    Sinon je suis contrôleuse du travail, donc oui les produits tout pourris j’en ai vu pas mal, mais quand je devine qu’il y en a plein ( certaines activités) , j’emmène un gentil ingénieur avec moi…

  8. @jean-claude
    oui, je sais, la situation est déjà critique pour beaucoup, quand je parle de combat économique je pense au boycott de certains produits…mais je suis consciente des limites de cette initiative;
    il faut agir vite mais c’est vrai que lutter contre les lobby chimique…c’est un sacré défi!

    @Westmalle
    Moi j’avais compris 🙂
    Et qu’est-ce que tu fais si tu trouves des produits dangereux dans des endroits où ils ne devraient pas être?
    Tu as la possibilité de les saisir?

  9. @ Céleste « Moi j’avais compris 🙂 »
    😀
    « Tu as la possibilité de les saisir? »
    Oulà non!
    si il s’agit de produits interdits, je demande à ce qu’ils les virent, mais je n’ai pas de moyens de le faire.
    Si ce sont des produits dangereux, la première demande est la substitution pour un produit pas ou moins dangereux.
    Si ce n’est pas possible pour diverses raisons ( commandes qui l’exige, résultats non satisfaisant pour le produit final…), Ce sont les mesures adaptées de protection des travailleurs que je vais demander de mettre en place.

  10. et la stérilité due à la connerie : vu que tt le monde a peur de son environnement, comment peut t’il se reproduire ???

    c’est sur qu’avec une vision du monde totalement négative on va vers l’autodestruction……
    car pour d’autre c’est la surpopulation mondiale (bizare les hommes ont tellement moins de spermatozoides) qui détruit le monde…
    et déjà au début du siècle ils avaient peur de leur alimentation
    et ils ont eu peur de leur corps
    et ils ont eu peur des crises financières
    et ils ont peur de leurs voisins

    et ils ont industrialisé la mort

    et si ce n’était pas le monde qui changeait, mais nous !!
    et si il changeait tout comme il le fait depuis le début de sa création
    p-e se rééquilibre t’il tout simplement ?
    rien ne vit dans les glaces et rien ne pousse en afrique
    et les glaces fondent et le processus de formation d’un nouveau bassin océanique serait bien en cours en Ethiopie, selon une équipe internationale de chercheurs, qui a observé la création d’une nouvelle faille dans la région

  11. @Westmalle
    Donc en gros des procédures longues, bureaucratiques …etc

    Je ne sais pas ce qu’il en est en France mais en Italie le nombre de morts au travail, les « morts blanches » est très très élevé, c’est effarant.

  12. @azoth

    Si le monde se rééquilibre, tant mieux!

    Je pense même que la disparition de l’espèce humaine de la surface de la planète sera un bienfait pour ses autres habitants, la faune et la flore

    Il ne s’agit pas d’avoir peur de son environnement naturel, mais de ne pas utiliser des produits qui mettent les humains en danger et qui détruisent la nature à des fins mercantiles.

    Ceci dit vous avez raison les hommes ont peur de tout, normal, les dirigeants, relayés par des médias, s’appliquent à foutre la trouille sur des chimères et à être vraiment effrayants sur les choses essentielles: santé, travail, éducation, expulsions, répression…

  13. Et en plus il est faux de croire que rien ne vit dans les glaces et rien ne pousse dans le désert,leur vie apparente est plus courte c’est tout,il y a des fleurs qui ne vivent qu’un jour dans le désert,et des petits animaux qui hibernent depuis 5 ou 6000 ans dans les glaces!
    Il faut se méfier des apparences.
    Il y a d’abord des produits chimiques qui n’ont rien à faire dans la nature,ni dans notre organisme non plus d’ailleurs et qui en plus ne sont utiles qu’a ceux qui les vendent,Monsanto par exemple.
    Ensuite ,il est posible que se fasse un rééquilibrage naturel se fasse si l’espérance de vie s’allonge,mais la c’est compromis.
    Pour la première fois l’espérance moyenne de vie diminue du fait justement de ces produits chimiquesrépendus partout soi-disant pour notre bien,de la soif,de la faim.Et je n’arrive toujours pas à remettre la main sur cette conférence internationale sur la santé.

  14. l’espérance de vie diminue ?
    je travaille dans un groupe de retraite mes patrons vont être contents d’entendre cela !!
    🙂

    il ne va peut être plus évoluer mais on a fait un bond phénoménal
    grace aux pesticides, aux vaccins, aux médicaments, -qui nous protégent d’épidémie qui tuaient des millions de personne, les enfants… vous avez tous oublié que la nature n’est pas notre amie ! et les humains n’étaient pas aussi nombreux !! ce n’est surement pas les gouvernements d’avant qui inventaient la peste et le choléra ce qu’on impute au sida et au cancer , sans compter les dégats que pouvaient provoquer une maladie dite bénigne de notre temps )- aux transports qui permettent le déplacement des matières premières, qui nous fournissent de l’électricité, et du chauffage… que l’on dénie à cause d’une utilisation abusive de certains
    mais avec une meilleure éducation on peut être moins nocif pour notre monde et malheureusement les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel
    et même si il y a des petites vies dans le désert et la glace, ils feront place à de plus grandes vies, tel est le cycle de la vie

  15. l’espérance de vie diminue ? mes patrons (caisse de retraite) seraient bien contents d’apprendre cela
    🙂
    elle ne va plus évoluer mé on a fait un bond en avant phénoménal
    la moitié du monde vit mieux, on n’est plus éradiqué pas des épidémies de peste, choléra..
    on ne meurt plus de maladies bénines, ou paralysé ou stérile à cause d’une rougeole
    grace aux vaccins, médicaments , pesticides et à l’énergie !

    si dans certains bleds ils crevent c surtout à cause de leurs dirigeants corrompus au fric et au manque d’accès à l’eau et à l’énergie
    je sacrifierai donc de petites vies éphéméres à de plus grandes, sans remords

    la nature, on l’a oublié est loin d’être notre amie
    sinon elle ne réinventerait pas ses tueurs (virus, bactéries)

  16. Azoth : « je sacrifierai donc de petites vies éphéméres à de plus grandes, sans remords »

    La question qui se pose : peut-on lire une telle phrase sans avoir de désagréables frissons glacés dans le dos et ressentir une profonde perplexité (le mot est peut-être un peu faible) vis-à-vis de qui est capable de l’écrire…?

  17. @azoth
    « je sacrifierai donc de petites vies éphémères à de plus grandes, sans remords »

    Hou la la…moi non plus je n’aime pas cette phrase

    Il n’y a pas de petites vies et de grandes vies, il y a la vie et c’est tout!

    Que la médecine ait fait des progrès, c’est vrai et c’est tant mieux.
    Ce qui me choque c’est que la science , tellement performante aujourd’hui, ne soit pas utilisée pour le bien être de tous les habitants de la planète mais seulement pour une minorité.

    Les pandémies font encore des millions de victimes à travers le monde. Le paludisme tue encore alors que l’on sait combattre cette maladie…chez les riches.

    Un développement harmonieux et un réel partage des richesses permettraient à toutes et tous de vivre décemment or on assiste au contraire. Une minorité contrôle, exploite, massacre et une majorité s’enfonce dans la misère.

    Odieux!

  18. Tiens, tiens, interessant… Le pere swami qui il y a qques semaines proposait de passer la corde au cou de quelques uns de ses compatriotes, s’emeut que quelqu’un d’autre puisse avoir les memes considerations que lui sur la vie d’autrui, mais pas dans le meme sens?
    « c’est vraiment trop injuste »

  19. Ce n’est pas tant le fait qu’il puisse être mis fin à une vie au bénéfice d’une (ou de nombreuses) autre(s) que j’a trouvé choquant dans cette formulation – formulation qui telle que je la perçoit révèle au moins autant du fond que de la forme – sinon il faut pousser le logique jusqu’au bout et devenir végétarien, ce qui n’est pas mon cas, mais ce couple du « sacrifice sans remords » joint à la classification aisée et arbitraire des « petites vies » et des « grandes vies », du point de vue de celui qui classifie comme de bien entendu.

    Cette idée qu’on puisse trancher sans remords entre « ce qui mérite de vivre » et « ce qui ne le mérite pas » et que « ce qui ne le mérite pas » puisse être « sacrifié » sans autre considération peut mener fort loin, et l’a déjà amplement démontré par le passé.

    Ainsi formuler les choses de cette manière me paraît signicatif d’un ardent manque de réflexion et de sens que « nous faisons tous partie de la même Vie » (et que nous en dépendons tous).

    Et pour ce qui est du « proposait de passer la corde a cou de quelques-uns de ses compatriotes », outre l’aspect volontairement excessif de mon billet auquel tu fais référence, il y a selon moi (mais ce n’est que mon avis) un monde entre le « sacrifice sans remords » d’une partie de la vie que l’on jugerait seulement quantité négligeablle, et d’autre part le sacrifice de vies qui entrerait, de manière générale, dans le cadre d’une lutte, d’un état de guerre entre des groupes humains radicalement incompatibles, les uns étant perçus par les autres comme facteur d’oppression, de mise en danger irresponsable de l’équilibre global de la planète, bref de nuisibles qu’il faut empêcher de nuire, éventuellement avec le regret d’avoir à le faire.

    Dans un cas on a le mépris de la vie, dans l’autre il s’agit d’autodéfense face à un système économique devenu fou et qui fonctionne au bénéfice d’une infime minorité des habitants de cette planète et au détriment de l’écrasante majorité – qui est opprimée quand elle ne se voit pas refuser l’accès aux ressources les plus élémentaires et nécessaires à sa survie (nourriture, logement, soins…), et au détriment de l’ensemble de la vie sur la planète – comme on le sait très bien si on se penche sur l’interminable listing des espèces en voie d’exctinction : plus de 30% des espèces vivantes (sans doute de « petites vies » qu’on peut « sacrifier sans remords ») auront disparu d’ici 20 ans.

    On peut considérer que l’on est dans une situation de guerre, économique certes mais qui ne fait pas moins de victimes (un enfant meurt de faim toutes les 3 secondes, pas besoin de balles…) et ce ne sont pas ceux qui subissent au premier chef les conséquences de cette guerre qui l’ont déclarée. La défense par des moyens proportionnels à l’attaque subie – c’est à dire pouvant éventuellement causer de graves préjudices à la partie adverse – semble donc pouvoir se justifier moralement.

  20. Azoth,
    Et cette phrase me fait le même effet que « sous-hommes » ou »il faut faire des sacrifices »!
    Ensuite si tu demande à tes patron une approbation toute les fois que tu entend quelque chose je vais avoir un doute sur ta liberté d’esprit.
    Que tu le veuille ou non dans les années à venir nos enfants vivront moins bien que nous et pour une raison simple:l’argent est devenu la base,l’argent doit faire de l’argent demande à tes patrons.
    Et les « gens ont eu peur » dit tu?Pour toi les impérialismes français,britanniques,allemands,et US ne sont pour rien dans la 1ere guerre,comme dans la seconde?et dans les guerres coloniales.Non pour toi c’est parce que les »gens » avaient mauvais esprit que cela est arrivé.
    Et sacrifié des petites vies contre des grandes?
    Pas de chance sacrifier des petites vies c’est sacrifier des grandes:demande aux scientifiques ce que leur apprennent les petites vies des glaces et du désert,ce que leur apprennent les indiens sur les plantes d’amazonie qui est en train de disparaitre.
    Il n’y a pas de petite vie,seul ton esprit est petit,formaté à ce nouveau langage dont le seul résultat est le mot PROFIT.

  21. Pour repartir sur le fond du billet, le problème actuel de la recherche est qu’elle s’inscrit dans la même spirale que tout le reste: la rentabilité. Les scientifiques, chercheurs et autres, de la plupart des pays (pour ne pas dire de tous) n’ont pas de perspective globale lorsqu’ils font des recherches. Que leurs articles soient publiés, que des brevets soient déposés, sont leurs préocupations premières, la gloire étant à la clef …
    Bref, pas un très joli milieu, qu’on perçoit à tord comme saint ou sain.
    Pour essayer de nous en sortir, limitons au max le nombre de produits fabriqués que nous ingurgitons, le nombre de produits différents d’entretien ménager (avez-vous conté combien vous en avez? On ne connait absolument pas leurs effets conjugués) et supportons des pelouses imparfaites … Ici, à Montréal, il y a un arrêt municipal qui interdit l’utilisation de pesticides à des fins cosmétiques à cause du lien prouvé entre ces derniers et les leucémies des enfants …

  22. J’oubliais, mais c’est pas grave, les progrès de la médecine font que, maintenant, plus d’enfants guérissent de leucémies.

  23. @mali
    merci pour cet éclairage , c’est intéressant de savoir comment d’autres villes, d’autres états, gèrent le problème des pesticides.

    Je suis entièrement d’accord avec vous en ce qui concerne le fait de limiter notre consommation de certains produits, notamment les produits d’entretien.

    Je me méfie particulièrement des trucs hyper dégraissants, qui nettoient tout et qu’on ne rince pas…

  24. @mali
    oui, c’est vrai, parallèlement la médecine progresse…

    mais il vaudrait mieux consommer des produits sains que guérir des enfants malades parce qu’ils sont contamines par des produits malsains.

  25. Oui mais enfin, le problème est que tous les habitants de la terre ont la même revendication : manger ! Nous sommes de plus en plus nombreux, de nombreuses maladies ayant été pratiquement éradiquées et nous vivons de plus en plus vieux (malgré les conflits qui réduisent la moyenne dans certains pays).
    La règlementation européenne est l’une des plus drastique au monde… on n’a pas du tout les mêmes scrupules avec l’environnement dans les pays dits « émergents »… Alors faut-ils que seuls les occidentaux, moins prolifiques, soient les seuls à avoir le droit de se nourir (bio) ?

  26. Malheureusement ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan, l’état ne c’est surtout pas engagé, les perticides sont très utilisés dans l’industrie agroalimentaire et pour les terrains de golf … Les OGM sont en croissance, l’agriculture bio non subventionnée, les sables bitumineux exploités, les sacs de plastique autorisés etc. Les produits ménagers dégagent des gaz toxiques ou irritants, générateurs d’asthme. Mais surtout ce qui n’a pas été prévu ce sont toutes les intéractions possibles entre tous les différents produits qui ont été créés pour notre mieux être (médicaments, additifs, collorants, pesticides et tous les autres)

  27. @Annie
    « La règlementation européenne est l’une des plus drastique au monde… on n’a pas du tout les mêmes scrupules avec l’environnement dans les pays dits “émergents” »
    Je ne suis pas spécialiste des pays émergents mais je connais bien la situation en Inde.
    Les paysans indiens ont été contraints, sous la pression des multinationales et de l’état à changer le type d’agriculture qu’ils pratiquaient depuis des siècles.
    A la place des cultures traditionnelles , qui fournissaient les aliments de base de la cuisine indienne, ils ont cultivé d’autres plantes, utilisé des OGN et des pesticides à gogo.
    Résultat, les fermiers indiens, réduits à la misère car incapables de payer les produits chimiques et les graines à racheter chaque année, se suicident à un rythme hallucinant.
    Et , en Inde, il y a actuellement une prise de conscience très intéressante des problèmes environnementaux.

    On peut saluer en particulier le travail de Vandana Shiva
    http://www.celestissima.org/le-sourire-de-vandana-shiva/

    Globalement, je ne crois pas que les ressortissants des pays émergents soient plus cons que nous, eux aussi sont conscients des problèmes.

    @Mali
    sorry, l’humour m’avait échappé 🙂

    « Mais surtout ce qui n’a pas été prévu ce sont toutes les intéractions possibles entre tous les différents produits qui ont été créés pour notre mieux être (médicaments, additifs, colorants, pesticides et tous les autres) »

    manque total de prévoyance, incapacité à mesurer les risques, pour vendre un brevet, gagner de l’argent…de l’argent, de l’argent….et la mort de l’humanité en prime!

  28. Il faut dire aussi que mourir du cancer dans un pays émergent est un luxe que beaucoup ne peuvent pas se payer, pour le moment.
    Ajouté à cela le manque d’information, il est bien évident que la prise de conscience tarde à se faire.

  29. Les pays émergents ont au contraire beaucoup de chance. A mesure que les habitants se rapprochent de notre mode de vie, ils rattrapent à grandes enjambées les taux de cancer des pays dits développés.

    Ajouter l’exemple du Vietnam, qui s’est fait arroser de dioxine avant d’avoir le plus petit accès aux vaporisateurs d’ambiance qui nous empoisonnent.

    Comme en plus, pour augmenter leur PIB, leurs enfants traitent nos déchets les plus dangereux, il est probable qu’ils sont bien partis pour nous dépasser.

    Quant à l’espérance de vie, la nôtre et la leur, ce n’est pas la première fois que j’entends suggérer qu’elle commencerait à diminuer, avec le vieillissement de la génération « le progrès consiste à consommer tout ce qui passe sans aucun discernement ». Quelqu’un a-t-il des références plus précises?

  30. Annie (35) fait une nouvelle fois la preuve de son ignorance, quand elle traite la nourriture bio de nourriture de riches. Dans l’hypothèse où elle serait de bonne foi, je ne peux que la renvoyer aux écrits de Pierre Rahbi qui explique fort bien, et met en pratique, l’idée que l’agro-biologie est au contraire la mieux adaptée non seulement aux pays appauvris par le pillage de leurs ressources, mais encore aux pays dont le sol et le climat sont les plus réfractaires à la production agricole.

    Contrairement à l’agriculture chimique qui les oblige à acheter leurs graines au lieu de les produire et à dépenser beaucoup d’argent dans ce que les Monsanto et compagnie appellent les intrants qu’ils soient dits « fertilisants » ou « phyto-sanitaires », tous produits que nous nommerons simplement poisons.

  31. J’ai déjà dit ailleurs ce que je pensais du bio,mais je voudrais rappeler que le bio en Europe reste quand même réservé à une minorité.Les plus modestes n’y ont pas accès!
    Ca coute 30% de plus que la nourriture »classique ».Quand des gens ont le minimum pour vivre et parfois moins,il y a 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté en France,30% de plus dans un budget alors que tout le reste augmente ils ont du mal à suivre.
    Le SMIC à 1500euros net,augmentation substantielles des retraites et des minima sociaux pourrait faire exploser la consommation de bio.
    Et en définitive obliger les « productivistes agricoles » à changer leur fusil d’épaule,par dans ce cas de figure pas sur que nous puissions fournir.
    Et le remède serait catastrophique si nous devions tout importer!

  32. @ JCG, si tu as un petit bout de terrain tu peux faire tes légumes bio toi même et si tu n’en as pas, de par chez toi, il y bien encore des jardins ouvriers, avec un peu de chance,(ah les jardins ouvriers de mon grand-père…!) et là tu pourrais aussi et peut-être même si tu n’as rien de tout ça, une petite AMAP, pas trop loin de chez toi…

    De toutes façons, tôt ou tard, on y viendra et personne ne pourra plus dire que le bio, c’est pour les riches, ce qui de toutes façons, ne devrait pas être le cas!

    Bizarre qu’une aide conséquente aux producteurs bio n’ait pas été inscrite dans le « fameux » Grenelle, *mouarf* . Il y a aussi et ça c’est une bonne nouvelle, de plus en plus de petites ou moyennes communes qui se tournent vers le bio et ça coute pas plus cher et en plus c’est pour tous les enfants!!

  33. Je ne sais plus comment c’est en France mais en Italie, la prise de conscience de l’importance de manger des produits bios existe depuis longtemps.
    A bologne il y a plusieurs marchés bios ou les producteurs vendent directement leurs produits.
    Donc bios et moins chers qu’au supermarché.

    Le bio n’est pas réservé aux riches, au contraire ces marchés sont fréquentés par beaucoup de familles modestes.

    Les riches, eux, ont des épiceries de luxe dans le centre.

    Il y aussi des groupes d’achat qui fonctionnent très bien.

    Et, beaucoup de cantines, sous la pression des parents n’utilisent que des produits bios, et ceci depuis plusieurs années.

    @Fajua
    Oui, je l’avais lu aussi…
    Les téléphones portables, encore un truc dont on ne mesure certainement pas les effets à long terme….
    Je ne serais pas étonnée qu’un jour où l’autre, alors qu’il est utilisé par la moitié de la planète, on découvre que tiens, zut alors…ça file le cancer ou ça provoque des malformations chez les nouveaux-nés.

    Moi j’ai perdu confiance dans la science, alimentaire disons, au moment de la « vache folle ».
    Penser que les humains aient pu avoir l’idée imbécile de filer à bouffer aux vaches des aliments contenant des extraits de viande, c’est quelque chose qui m’a estomaquée!

    Vouloir transformer un animal herbivore en carnivore…non seulement stupide, mais quelle prétention quel mépris pour les autres êtres vivants de la planète!

  34. Vieil Anar
    Alors je dois dire que j’ai vraiment pas de bol,je ne possède pas un bout de terrain comme 80% de mes contemporains,comme dans 80% des communes les jardins ouvriers sont devenus des résidences de luxes ou des hlm(dans le meilleurs des cas) et le premier AMAP est à 94km de chez mois.
    Comme en plus les agriculteurs environnants sont plutôt des industriels de l’agriculture c’est pas demain la veille qu’il y en aura un.
    J’ai essayé de planter sur mon balcon,mais apparement l’office n’est pas d’accord.
    Je suis allé au marché et je me suis aperçu que les légumes venaient du même endroit que ceux de supermarchés avec quand même un avantage:ils sont moins chers.
    Et la comparaison avec le bio ce fait à cet endroit la et sur bien des choses 30% c’est un minimum.
    Il faut arrêter de rêver,53% des retraités touchent moins de 1300euros,64% des femmes retraitées touchent moins de 900 euros et 36% moins de 700 euros.
    Et 50% des salariés touchent moins de 1430 euros par mois.et je ne compte pas les RMIstes
    Alors je veux bien tout ce que vous voulez,mais non seulement je vais devoir payer 30% de plus,mais en plus je vais payer le carburant et ça n’est pas très bon pour la planète.
    Et les transports en commun sont inexistants à part dans le sud.
    Et j’habite dans les Landes.Qu’est-ce que ça serait si j’étais dans la région parisienne!
    Dites moi combien de personnes habitent dans les villes?
    Arrêter de considérer que son cas est un cas général serait bien,ça permettrait de pouvoir parler de ce qui concerne le plus grand nombre et non pas une minorité!

  35. Effectivement, plus habitent dans des villes, et c’est le plus grand nombre qui devrait agir pour obtenir un effet quelconque (les boycotts ça fonctionne). Ce n’est pas si difficile, c’est une question de choix. On peut éviter d’utiliser une auto tous les jours et du coup avoir plus d’argent disponible pour mieux manger, ne pas avoir d’abonnement à un téléphone cellulaire (ou TV plasma etc) et idem. Manger moins et mieux, ça aussi ça fonctionne, en ville comme à la campagne.
    Beaucoup de choses que nous considérons comme indispenssables à notre vie ne sont en fait que superflues, sans pour autant rentrer dans la simplicité volontaire.
    Nous ne sommes pas seulement des victimes, nous sommes des consommateurs ayant le pouvoir d’agir avec notre mode de consommation.

  36. En France, les AMAP commencent à bien fonctionner, mais également des associations de cultivateurs de la région. Les AMAP ont un défaut à mes yeux, c’est l’obigation contractuelle de récupérer un panier toutes les semaines pendant une saison. Si tu n’es pas là à un moment donné, il faut trouver quelqu’un qui récupère ton panier… Du coup, d’autres solutions émergent. Actuellement, j’ai trouvé un groupement paysan qui permet la commande à la demande. C’est plus souple.

    Pour être clair, c’est vrai que ce modèle économique et militant s’adresse pour l’instant à une population un peu plus aisée car les prix sont plus chers que dans les grandes surfaces. La production est bio, de saison et régionale.

    Mais on pourrait imaginer aussi acheter moins mais de meilleure qualité, en faisant travailler les paysans du coin (en plus on connait de cette façon la traçabilité de ce qu’on mange !)

  37. @ obni…Il y a qdm une chose qui doit rentrer en ligne de compte dans le concept de l’AMAP, c’est qu’en s’engageant à prendre « ce panier » on soutient aussi une argriculture différente a savoir que l’agriculteur est relativement assuré de ne pas rester en rade avec sa production…il me semble.
    Et j’ai comme un vague impression que tu demandes un peu là aussi, à l’autre, de s’organiser pour le confort de ta vie.Et du coup nous sommes tjrs dans le même schéma je trouve.
    @ JCG/ Tu vois ce que j’aimerais bien c’est qu’on évite le terme de « RMiste »…C’est pas mon métier tu sais. Je suis bénéficiaire de cette allocation c’est tout.Pas fait d’étude pour ça comme le frigoriste. Je sais bien que c’est l’expression commune…mais justement là aussi il faut faire attention à ne pas être qu’un logo dans l’imaginaire de l’autre. Et puis pour  » le seuil de pauvreté » il faut savoir qu’en France il est calculé sur la base de 800€ et de 1200€ en Allemagne …Et que le RMI pour une personne seule est de 400€ Et que le minimum vieillesse fut indexé sur le smig avant de l’être sur le rmi…Voilà c’est juste pour repasser la pendule à l’heure d’hiver…
    Attention je vous entends là! 🙂

  38. Dans mon esprit être RMISTE ce n’est pas un métier c’est une situation.
    Pour le seuil de pauvreté il fallait bien trouver un niveau en dessous duquel les gens éprouvent de grandes difficultés pour vivre.Et si celui de l’Allemagne est plus élevé c’est tout simplement parce que le cout de la vie y est aussi plus élevée.
    Les Amap sont une bonne idée à développer mais faut pas croire que tous les agriculteurs soient d’accord pour ça.Et il faut éviter que les gens se fassent des illusions,il n’y a pas de solution miracle et surtout pas de solution individuelle à un problème collectif!
    Quand Dom dis que l’on demande à l’autre de s’organiser pour le confort de la vie il,ou elle,raison.
    C’est comme quand on demande aux autres de travailler le dimanche pour des convenances personnelles,sans s’occuper de ses préoccupation à lui.
    Céleste j’ai un texte à te faire passer sur des événements dans une école du Gers,je fais comment?

  39. Dom > L’idéal c’est une organisation qui permette à chacun de s’y retrouver. Là où je suis, les commandes sont nombreuses et reparties sur la région. Du coup, l’effet de nombre permet aux agriculteurs de s’y retrouver toutes périodes confondues.

  40. Les spermatozoïdes diminuent mais les maladies des ovaires augmentent.

    Manger Bio est un mieux mais c’est aussi un leurre car vous respirez la même atmosphère que tout le monde et les plantes Bio le font aussi, comme vous. De plus, pour manger tout Bio, il faut être très riche…
    Et les riches ne sont pas davantage épargnés…

    Imaginez tous les produits que non seulement vos voitures, outre leur fameux CO2, mais aussi les usines, les déchetteries…, les faBricants des cellules photo-électrique, l’électronique, les Réacteurs nucléaires en plus de leur radio-activité…….. déversent et déversent sans discontinuer… dans l’atmosphère, dans les eaux fluviales ou portuaires……. des produits hautement cancérigènes pour les pires et dégénératifs certifiés pour les moins pires… (Ce qui est en fait le même processus.)

    Et si l’on connaît les pouvoirs des produits infinitésimaux, vous pouvez parier que le Bio c’est monter sur la dune suivante quand arrive le tsunami…

    Si l’on ne renverse pas le monde dans ce qu’il est devenu, oBnuBilé par le seul profit et dans ce qu’il s’est fait en toute artificiellité, c’est vers le grand TROU que nous marchons. Et tous… Sans aucune exception. Quand on provoque l’HYBRIS, (la démesure), on fait comme les dinosaures, on disparaît.
    Toute artificiellité est démesure car elle est un déni sur le Vivant.

  41. Faire attention et éviter les phantasmes:contrairement à ce qui est dit les centrales nucléaires ne rejettent rien dans l’atmosphère que de la vapeur d’eau.
    Tout du moins pas en fonctionnement normal,il y a suffisament de problèmes dans ce domaine sans en rajouter.Il suffit de lire les dernières pour ça.
    Ce qui est génant c’est l’opacité de la gestion du risque dans ce domaine,l’absence de démocratie et maintenant la privatisation des gestionnaires.
    Dans les rivières rejet d’eaux chaudes,normalement pas de déchets et là aussi l’opacité est de mise.
    Mais il existe des associations capable de nous alerter.
    Mais dans les produits chimiques alors la c’est un autre soucis.
    Parce qu’il n’existe aucune réglementation qui ne soit pas détournée par les fabricants.
    Et un manque évident de volonté politique.
    Les députés européens ne sont pas réputés pour mal manger et pourtant dans une enquête faite cette année ,en faisant des prises de sang,on a retrouvé entre 25 et 40 produits chimiques,plus ou moins dangereux.
    Et ensuite quand on voit notre ministre de l’écologie donner des conseils aux femmes en matière de cosmétiques,de ne pas utilser tel ou tel produits parce qu’il contient des cochonneries nuisible pour les bébés on se demande si on nous prends pas pour des cons.
    Parce que non seulement le produit devrait être afficher comme dangereux,mais encore il devrait être interdit d’utilisation.
    Ors il n’est même pas question d’inscrire le produit dans la signalétique et dans la liste obligatoirement inscrite sur les produits.
    Alors si le nucléaire pose des problèmes,a coté de ceux de ces produits chimiques que l’on refuse d’interdire alors qu’ils sont utilisé et manipulés tout les jourspar des milliers de personnes sans que celles çi en soit informées,dans la fabrication des bouteilles d’eaux par exemple,me parait encore plus dangereux.

  42. merci Jean-Claude pour ces précisions.

    Effectivement le nucléaire effraie, j’allais dire, à priori.
    Surtout au niveau des déchets.

    Mais après avoir longtemps discuté avec un ami chercheur en physique nucléaire, je dois dire que mon opinion s’est un peu modifiée.

    Tu as raison, l’utilisation débridée et incontrôlée de produits chimiques est finalement bien pire.

  43. L’atteinte à la structure fondamentale de l’univers, notamment dans l’énergie nucléaire, comme l’atteinte à la structure du vivant, notamment par les manipulations génétiques, demeurent pour moi, le crime majeur commis par l’humanité. (Et pourta

  44. et pourtant, il y en a Bien d’autres…)
    Mais dire non au sujet des déversements dans l’atmosphère et l’eau des centrales nucléaires, c’est ouBlier tout ce qui s’est déjà passé… Accidents, ou pas, demains il y en aura toujours et sans cesse, l’humain et ses machines étant ce qu’elles sont…

  45. dans l’énergie nucléaire il n’y a pas d’atteinte à la structure de l’univers ni de la matière.Il y a imitation.
    Tout ce qui se fait en matière de fission ou de fusion n’est rien d’autre que ce qui se fait en permanence dans la nature.
    C’est la non maitrise qui pose problème,non maitrise due à la soif de profits de grands groupes financiers et industriels.
    Il est significatif que les derniers accidents se soit produits sous la direction d’entreprise privées délégataires d’Areva qui est elle même en voie de privatisation.
    Comme sur la génétique,il faut être prudent dans ce que l’on dit:les manipulations génétiques durent depuis plus de 8000 ans.Depuis ce temps on mélange tel blé,avec tel autre pour en retirer le meilleurs de chaque et avoir une plante meilleure.
    Ce qui est différent de prendre un gène d’araignée pour l’introduire dans un maïs.
    Tout comme la génétique humaine.Si il s’agit de travailler sur des gènes qui réparent des tissus brulés,abimés,ou sur des maladies génétiques pour les éradiquer je n’y vois aucun inconvénient.
    La ou ça se gâte c’est quand les recherches portent sur la façon de créer l’humain parfait,le sportif parfait.
    Il faut éviter les amalgames qui ne font que le jeu des intégristes de tout bords.
    D’ailleurs je me pose la question:pourquoi dans la commission nationale d’éthique,qui comporte des gens formidables comme Axel Kahn par exemple,comporte aussi des curés,alors qu’aucun citoyen lambda n’y figure.
    Ca permettrai au moins de rétablir des équilibres.
    Comme quoi les choses ne sont pas blanches ou noires il faut savoir nuancer pour comprendre.

  46. Je n’ai aucune envie de répondre à des paroles qui viennent d’un curé du nucléaire d’Etat… et qui confond manipulation génétique avec ce que fait la vie. Votre prudence à vous me paraît du papier hygiénique que tout le monde se met à déposer le long des chemins !

  47. « Nous les humains, sommes-nous victimes de crétins avides incapables de prévoir les conséquences de leurs actes ou de meurtriers déterminés qui nous piègent savamment depuis des années? »

    « Dommages collatéraux »

    Le progrès est un cheminement lent. Personne n’a la science infuse. Les progrès sont progressifs. Nous sommes hélas, chacun d’entre nous « Crétins avides » malgré nous. L’évolution des espèces est un processus naturel et pas nécessairement dans le sens que nous voudrions. Personnellement j’adore les lions. Mais heureusement que cette espèce ne pullule pas ! Quand à l’avenir de l’homme, est-ce réellement un problème ? Ne sommes-nous pas déjà trop nombreux ?
    Le clonage remplacera nos spermatozoïdes si nécessaire.
    Donc tout va bien 

  48. Onoée,comme d’habitude pour les anti nucléaires intégristes,l’insulte à la place de l’argument.
    Boff,question d’habitude,mais c’est quand même moi qui normalement me fait traiter de stalinien.
    Faut faire avec.
    Cela dit si j’ai fait une erreur sur la génétique faut faire la démonstration du contraire!
    Parce que tu le veuille ou non,ça fait 8000 ans que les humains manipulent les plantes pour les améliorer.
    Le clonage remplacera les spermatozoïdes?désolé je préfère la vieille méthode!

  49. 8000 ou 9614 ? Faudrait savoir ! 🙂 Quand tu dis la vieille méthode, tu parles de quoi exactement ? Précises JJG, par que là c’est vagues. Pour le nucléaire, patience, nous arrivons bientôt à l’age d’Or de l’énergie. Pour l’instant nous sommes encore à l’age de pierre. Mais, que les écolo-bobos se rassurent, le bilan écologique de la chaine complète de leurs solutions (solaire etc…) est désastreuses. Tout aussi minables que le nucléaire actuel mais en plus terriblement mesquines. Cela rejoint un autre billet sur la recherche : Stop au massacre de nos chercheurs (au sens mondial du terme)!

  50. Disons que c’est depuis que l’homme s’est mis à l’agriculture.
    Quand je parle des vieilles méthodes c’est celles pour faire les enfants,c’est plus agréable!

  51. ha bon ?… tant que ça ? 5 769 ans alors 🙂
    Plus agréable? Ha bon ? Tu veux dire des rapports homme / Femmes qui finissent par des baffes ? Tu trouves cela plus agréable? Et selon toi, avec ou sans mariage ?
    Ok ok c’est de la pure provoque, pô la peine de répondre 🙂 Je partage ton avis mais, sans prétendre faire le devin, la technique arrive et au début nous aurons encore le choix du mode de procréation. Puis, pour notre bonheur et celui de notre progéniture on supprimera tous les affreux avant même leur conception sur ordinateur 🙁 C’est inexorable … On finira, nous les vieux, dans des galettes vertes que mangerons nos enfants éprouvettes élevés en batteries de couveuses. Fabriqué sur mesure pour un poste prédéfinit. … Ouinnnnnnnnnnnnn .Bon on ne verra pas forcément ça nous les vieux …

  52. @Jean-Claude 🙂

    « Parce que tu le veuille ou non,ça fait 8000 ans que les humains manipulent les plantes pour les améliorer. »

    Ben oui!
    Mon pépé, d’accord ce n’était pas il y a 8000 ans, mais il faisait des greffes sur les arbres fruitiers…pour avoir par exemple de meilleures cerises..

    « Le clonage remplacera les spermatozoïdes?désolé je préfère la vieille méthode! »
    Ho la la, moi aussi et de loin!
    je dirais même plus, faire l’amour est la plus belle des activités, le meilleur moyen de s’envoyer en l’air…jusqu’au paradis des corps.

  53. Et hop nous y voilà! :-)) Ki pourais dire le contraire. Pourvu que ça dure 🙂 … N’empêche que 5 769 ans pour en arriver là … Tiens personne ne demande pourquoi 5 769? Tant pis …

  54. 5 769 ans ? Ben si je demande pourquoi ?
    Pourquoi un espace entre le 5 et le 7?
    Autrement il me semble que ça doit correspondre vaguement a l’invention de l’eau tiède ou du fil à couper les omega 3 …mais bon ça ne date pas d ‘hier…
    ( bon alors sans dec…c’est quoi cette date?) 🙂

  55. « ça ne date pas d’hier »si les tout les rapport hommes femmes se terminaient par des baffes ça se saurait et ce n’est heureusement pas le cas!
    Tout ce qui est excessif ne compte pas!
    5769 ans ressemble à une provoc gratuite typique des gens qui n’ont rien à dire!
    Et les manips des plantes c’est depuis que l’homme à cessé d’être chasseur cueilleur pour devenir agriculteur c’est à dire environ 8000 ans.
    D’ailleurs l’ensemble de son intervention ressemble à une provocation.

  56. Regarde les mots que tu utilises, Mon Goujat :
    « Rapport Hommes Femmes »
    « Terminaient »
    « baffes »
    « Compte pas »
    « provoc »
    « gratuite »
    « des gens »
    « rien à dire »
    « l’ensemble »
    « intervention »
    « provocation »

    Et c’est toi qui parle d’Amour ? Excuse moi, j’avais mal lu toi tu parle d’amour. Oui c’est ça, toi, tu parles de coït : de « rapport hommes femmes »

    Si seuleemnt tu savais ce dont je suis capable quand je veux « provoquer » 🙂 Enfin Tout doux l’amis, nous sommes dans el même camps.

    Pour cette date, n’oubliez pas que Google est votre ami. Mais voici la réponse :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_h%C3%A9breu

    « Il prend pour point de départ le commencement (berechit) de la Genèse, premier livre de la Bible » Ce qui signifie qu’il y a 8 000 ans : nous n’existions pas !!!

    Bon je vous entend déjà piailler comme des innocents poussins qui sortent de l’œuf. Pourtant c’est une thèse qui est développée. Allez donc savoir qui a raison !

    Personnellement je me garderai bien de porter une quelconque affirmation. Effectivement, les notions même d’existence et de conscience sont irrationnelles.
    Alors affirmer des choses, forcer les autres à les croire, les agresser verbalement ou physiquement même pour certain, alors qu’aucune preuve tangible n’existe ni dans un sens ni dans l’autre…

    Alors là je vous entend déjà : « oui et le dinosaure alros ?  » « Et toutes ces traces d’un passé de plus 6000 ans ? »

    Et là serein, bien que ce ne soit pas ma conviction intime, je réponds : « Attention : Il a créé le monde il y a 5 769 ans mais qui vous a dit qu’il l’a créé neuf ? »

    Par cette métaphore, on perçoit que le raisonnement arrive à concevoir des « réalités tangibles » qui divergent de « l’entendement commun ».

    Nous ne sommes pourvus que de 5 sens identifiés comme tels. Beaucoup de signaux perçus par nos machines font bien mieux que nous.

    Est-ce une preuve d’ouverture que « d’affirmer qu’il y a 8 000 ans », même environ, « etc … »? Avons nous le droit de refuser à autrui la permission de penser différemment ?

    Avant l’homo sapiens, la nature a fait quelques brouillons il me semble? Alors nous aussi avons nous le droit de faire quelques brouillons? C’est à dire des organismes, anciennement humain qui par manipulation génétique, ont donné une espèce plus résistante, qui raisonne plus vite, dotée de sens nouveaux mais qui ayant quelques défaut de fabrication, ont une vie horrible et douloureuse? Franchement, je n’ai pas de réponse à cela. Aurais-je aimé être une de ces créature? Vous, vous auriez dis : non. Moi je ne sais pas, la compassion étant, le don du sacrifice faisant, franchement, je ne sais pas….

  57. @ça ne date pas d’hier

    Ne pouvez-vous pas débattre sans persiffler?

    C’est dommage votre propos en perd de sa pertinence…

    D’un autre côté, moi, les antiques calendriers religieux…enfin, c’est bien de savoir que ça existe.

    Mais c’est plutôt le présent et la préparation du futur qui m’intéressent.

  58. Les mots que j’utilise sont les mots du langage courant,je n’ai nul besoin de machins et de trucs pseudo intellectuels que tu utilise pour te faire mousser!

    Et surtout parler d’amour sans jamais aller à la rencontre des autres et assener tes vérités.

    Les intellos comme toi,c’est à dire ceux qui se prétendent intellectuels sans l’être et avec des réflexions qui n’ont jamais gouté au terrain m’emmerdent surtout quand ils se posent en donneurs de leçons!
    Il y a 8000 ans environ effectivement que l’homme est passer de chasseur cueilleur à agriculteur et les 5 sens n’ont rien à voir avec ça,c’est de la sciences archéologique.
    Qu’est-ce que tu va nous sortir:que la genèse à 5000 ans et qu’il n’y avait rien avant?
    Le droit de penser autrement?certainement si tu es capable de prouver que ce que disent les scientifiques à ce sujet est faux!
    Et Wikipédia,cette encyclopédie qui n’est que le compactage des idées reçues de gens qui disent ce quelles pensent et non pas de ce quelles ont étudiées
    c’est vraiment pas une référence.
    Sur ce sujet je préfère Pascal Picq,Yves Coppens,A.Langaney,J.Clottes qui me semblent des références autrement plus crédibles que tes élucubrations d’intello de bureau.
    On peu tout mettre en doute,y compris le big bang,la matière et le cerveau humain,encore faut-il avoir de quoi le mettre en doute!
    Toute ta prose on dirait du BHL ou du Houëlbeq c’est dire le niveau ou je le situe!

  59. Ok ok, puisque ma rhétorique ne vous plais pas, je vous laisse. Personnellement je pense que la discussion et la confrontation d’idée permettent justement de ne pas accepter de se faire manipuler.
    Et mon pauvre Jean Claude, ce que tu prend pour des « trucs pseudo intellectuels » ne sont de la prose ordinaire. Je te te trouve bien prétentieux de te permettre de critiquer BHL et Michel qui ont contribué, eux, à la richesse culturelle de l’humanité. Je ne suis pas certain que tu ai lu et compris la moindre once d’alignement de lettres de ces deux personnes, que j’apprécie énormément pour leur travaux. Michel, d’ailleurs défend des gens comme toi et tu ne le sais même pas.
    Mon Jean Claude, merci, merci mille fois de m’avoir rappelé qu’il ne fallait parler que de Q et de foot au bistrot de certain quartier. (Attention Mon Jean Claude c’est du second, voire du troisième degrés 🙂 )

    Mon Jean Claude adoré, change d’idée sur WIKIPEDIA c’est quand même un outil formidable. Mais tout comme ce que te disait ta maîtresse d’école et moi même dans mon précédant post : fô pas croire tout ce qu’on raconte !

    Quand à toi, Celeste, prend le temps de lire mes mots, remarques que Amour et amour sont deux choses différentes. Une majuscule peut changer une vie.
    Ceux là même qui hypocritement vocifèrent sur la violence ont dans le choix de leurs mots toute la haine qu’ils ont de leur prochain. Haine engendrée par une vie entière de frustration.
    Vie de frustration: Pourquoi et comment ‘On » en arrive là?
    En voulant ignorer les enseignement du passé et se focalisant sur un future imaginaire.
    Pourtant, nous sommes en passe de remettre en doute le continuum espace temps. L’espace et le temps ne fond qu’un et participe à tout encore plus vaste.
    {Si 42 sort de la littérature moderne, 11 est plus réaliste pour l’instant. } (Si quelqu’un comprend ce joke qu’il me le dise…)
    Ainsi Celeste c’est l’avenir que tu veux connaitre.
    Maios ne penses tu pas que demain sera fait de ce que tu as fait hier? Et que tout cela contribue à ce que tu EST ici et maintenant?
    N »est ce pas pour cela que le présent relie l’avenir au passé.
    Comme Siddhartha , je pense que ce qui importe c’est l’instant présent. « On » nous conditionne pour que nous préparions l’avenir. Mais « On » nous massacre notre présent.
    Le seul problème dans tout ça, vois tu ma très belle Celeste, c’est dans ce « On », ben : vous y êtes aussi 🙂

    Maintenant, puisque ma rhétorique ne vous plais pas. Je vais l’exercer sur un autre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *