Pogrom à la napolitaine

« Un pays sans Roms est un pays sans liberté », citation rom.

Ils ont allumé un brasier et les cabanes sont parties en une fumée âcre et noire qui raclait la gorge. Sous le fracas des explosions des bouteilles de gaz ils ont poursuivi les hommes, les femmes aux longs jupons, les enfants terrorisés. Ils empoignaient des barres de fer et jetaient des cailloux.
A l’arrière les plus pleutres encore hurlaient des encouragements aux guerriers de la haine.

Des pauvres contre ceux qui n’ont rien
Des salauds ordinaires manipulés par la Camorra contre les habitants d’un campement de Roms déjà à demi déserté à cause de l’ambiance délétère qui règne depuis longtemps dans ce quartier de la périphérie de Naples surnommé le Bronx.

Traqués par la meute ils cherchaient à s’échapper. Les femmes criaient. Les enfants pleuraient.
Ils essayaient de sauver des braises un objet, un souvenir, un vêtement.

On les a chassés.
Et les salauds ordinaires ont dit :
« Qui travaille honnêtement peut rester, mais pour les autres, il faut prendre des mesures, même avec le feu. Le feu purifie, il bonifie le terrain ». « De ces merdes qui ne se lavent jamais », « la purification ethnique est nécessaire . »

Dans “Il Corriere della Sera” du 15 mai 2008 Marco Imarisio, termine ainsi un article hallucinant:
« (…) De derrière les panneaux apparaît une fille, la tête couverte d’un foulard trempé de pluie, elle tremble, de froid et de peur. Comme pour se protéger, elle tient sur son sein une fillette de quelques mois. Elle salue une des femmes les plus exaltée, une dame bien en chair. Elle la connaît. « Cette nuit nous partons. S’il vous plaît, ne nous faites pas de mal ». La dame écoute en silence. Puis elle fait un pas vers la rom, et elle crache. Elle rate la cible, elle atteint en pleine figure la fillette. L’inspecteur qui restait sur la trajectoire du crachat incendie du regard la femme. Tous les autres applaudissent. « Bien, très bien »
En avant vers le Moyen-Âge, chacun à son rythme. »


Un texte que j’ai écrit sur les Roms il y a quelques mois.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 commentaires sur “Pogrom à la napolitaine”