Rubrique décadence

Aujourd’hui, deux nouvelles ont retenu mon attention volage.
D’abord un certain Mourhino, entraîneur de foot de son état, se prépare à conclure (ou a déjà conclu, peu importe) avec le Real Madrid un contrat lui assurant 10 millions d’euros annuels pendant quatre ans.
Ce qui, calculette à l’appui, représente 27 397 (et des poussières) euros par jour.
Somme invraisemblable,  totalement indécente, destinée paraît-il à assurer, faute de pain, des jeux aux Espagnols (20% de la population active est au chômage).
Il n’y a évidemment pas que les Espagnols que l’on amuse avec ces hochets en or massif, il suffit de suivre les ridicules aventures des « bleus », raquettes aux arpions dans la neige des Alpes, pour constater que le phénomène, aberrant, est loin d’être uniquement ibérique.

Bientôt les péripéties de la coupe du monde envahiront  les écrans, les journaux, les discussions, les cerveaux.
A chaque victoire, des foules en liesse armées de canettes de bière déferleront en hurlant dans les rues. Des litres d’alcool ingurgités sous le soleil tapisseront sous forme de vomi les trottoirs et c’est bien le diable si quelque supporter ne trouve pas la mort à la suite d’un coma éthylique, d’une cabriole inconséquente ou d’un coup de poing malencontreusement asséné par le fan d’une équipe adverse.

Mais qu’importe, quand il s’agit de l’ivresse d’une victoire nationale, les gouvernements en place, toujours soucieux de récupération à des fins électorales, ne font pas la fine bouche.

Rien à voir avec les apéros géants Facebook qui, eux, par contre, dérangent fortement les autorités. Non pas, comme on nous le bassine, pour préserver notre belle jeunesse de l’alcoolisme – Céleste d’or de la connerie hypocrite décerné à Christian Estrosi  «alors que nous avons encore en mémoire la mort tragique d’un jeune Nantais au cours d’un apéro géant organisé avec le soutien de Facebook, j’apprends la tenue prochaine d’une manifestation identique place Masséna à Nice. A croire que personne et surtout pas Facebook, complice de fait de cette mise en danger de la vie et de la santé de plusieurs milliers de jeunes Niçois, n’a retenu la leçon de ce dramatique événement !» – mais parce que l’Etat a peur de ces rassemblements qu’il ne contrôle pas.
Sinon, il interdirait bien d’autres manifestations festives. A commencer par le festival de Cannes où des flots de champagne diluent des kilos de cocaïne.

La nuit dernière (ma deuxième nouvelle du jour) sortant bourré d’une fête cannoise organisée sur son yacht, un homme a tué une motarde d’un coup de Bentley. Avant de lâchement s’enfuir sans même tenter de porter secours à sa victime.

Mine de rien ces deux faits d’actualité sont parfaitement représentatifs de la décadence des sociétés occidentales où des élites nanties écrasent de leur morgue des populations affaiblies, manipulées, que les gouvernants, fantoches inaptes à juguler les désastres financiers qu’ils ont eux-mêmes contribué à créer, veulent de plus en plus contrôler.

Alors que l’on danse sur le pont c’est dans la profondeur des soutes que doit s’organiser la révolte, non pas, comme je l’espère, en usant de la violence aveugle mais en mobilisant le meilleur de nous-mêmes, notre intelligence, notre sens de l’humanité. Faute quoi, nous sombrerons tous corps et âmes dans un chaos infernal et tristement mérité.

Répondre à Celeste Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 commentaires sur “Rubrique décadence”