Ulysse revient

«   Odyssey Dawn»
Un titre pompeux pour une opération meurtrière!
« Aube de l’Odyssée », on dirait et ce n’est certainement pas un hasard, le nom d’un dessin animé pour gamins de dix ans!
On pourrait presque en rire.

Presque seulement car rien n’est anodin et cette appellation à la fois sournoise et grandiloquente en dit long.

L’aube est un commencement, et  l’Odyssée une des œuvres  fondatrices de la civilisation européenne – ne l’oublions pas-  a duré 10 ans. Pour baptiser une opération que l’on nous présente comme fulgurante, quelques frappes aériennes ciblées et on rentre à la maison, on aurait pu trouver plus adapté.
« Éclair sanglant » par exemple ou « Raclée express »

Dans quel bourbier ira se ficher cette guerre que l’on nous présente comme juste, libératrice?
Quels sont les véritables objectifs de ceux qui l’ont décidée?

Sur ce point je ne suis guère optimiste, les enjeux, pétroliers entre autres, sont trop importants pour ne pas être considérés.

Quarante ans que Kadhafi opprime son peuple et nargue la communauté internationale, quarante ans qu’on lui fait des courbettes et que l’on ferme les yeux sur ses exactions.
Si aujourd’hui le dictateur fou agite comme un chiffon rouge la menace d’une invasion sur les précieuses terres européennes de hordes d’immigrés aussi barbares que loqueteux décidés à occire la culture christianosaucissonesque de la douce France, c’est que, pendant des années il a été le chien de garde des puissances occidentales, enfermant et torturant les candidats à l’immigration qui tombaient entre ses griffes.

Aider le peuple à se libérer de ce tyran?
Oui mais fallait-il pour autant cette coalition, ce déchainement de feu et de bombes?

J’aurais préféré des brigades internationales, comme pendant la guerre d’Espagne. Un mouvement spontané et anonyme d’aide aux rebelles, une mobilisation internationale des peuples et non de leurs dirigeants.
En ces derniers je n’ai aucune confiance.

La gravissime situation actuelle est le résultat de politiques périlleuses, biaisées par la course au profit menées depuis des décennies par les gouvernants occidentaux.
Au premier plan, un petit président français (se prendrait-il, quelle prétention, pour Ulysse?) bombe le torse, contemple, ravi, sa puissance guerrière, à l’arrière, on évalue froidement les intérêts économiques de l’empire et ceux-ci, on le sait déjà, ne sont pas compatibles avec la liberté et la dignité des peuples opprimés.

Une nouvelle guerre a commencé hier, un nouvel échec pour l’humanité.

15 réflexions au sujet de « Ulysse revient »

  1. Ujysse 31 est une production franco-japonaise, elle n’est pas connue aux US, et puis considérer que « Odyssée » se réfère plus directement au dessin animé qu’à l’ouvrage d’Homère est une affirmation, disons, « audacieuse ».

    Sur ce que les américains ont voulu dire, de mon point de vue, l’odyssée, c’est celle de la rébellion libyenne, qui serait couronnée de succès grâce à l’arrivée du soleil, c’est à dire la protection internationale. Bon après on peut voir des images et des symboles là dedans pendant des heures.

    Les brigades internationales, franchement, je pense que les libyens n’en ont pas besoin. Les gars avec du courage et des fusils, ils en ont déjà, ils nous l’ont montré, et contre avions et blindés ce n’est pas suffisant. En plus, même avec la meilleure volonté du monde, des volontaires sur place restent quand même des étrangers armés, ce qui est bien plus proche d’une armée d’occupation que la solution d’avoir une couverture aérienne et des bateaux au large.

    Qui plus est, la rébellion a elle-même précisé qu’elle voulait un appui aérien, et pas de troupes sur leur sol. A vrai dire, c’est encore la rébellion à qui je fais le plus confiance pour savoir ce qui est bon pour elle.

  2. Tiens, je me demandais comment il l’avait appelée leur opération. Maintenant, c’est nous qui avons du fil à retordre pour interpréter cela. Twilight kaput, ça le fait pas. L’essentiel est que ça ressemble à de la science fiction.

    1. Salut Mtislav

      Oui, que ça ressemble à de la science fiction, ou à un jeu vidéo, quelque chose qui exclut le sang, la mort, la putréfaction des corps, les membres arrachés, les enfants orphelins, les larmes et les cris.

      Ce qui me consterne est d’en arriver là, à la guerre, aux bombes, à la terreur.

      Une guerre propre, juste…tu parles!

      N’avoir au XXI ème siècle, d’autre recours que la guerre, celle là même qui permet d’enrichir le marché des armes, est un constat d’échec pour l’humanité, à mon humble avis.

      1. « (…)quelque chose qui exclut le sang, la mort, la putréfaction des corps, les membres arrachés, les enfants orphelins, les larmes et les cris. »

        On parlait de « guerre propre » à une époque.
        Et de « guerre préventive » aussi.
        De « frappes chirurgicales ».
        De « dommages collatéraux ».

        Une distance des mots d’avec la Guerre, les boyaux, le sang et la m… qu’on retrouve dans les moyens mis à disposition des soldats qui « appuient sur un bouton » et contrôlent le résultat sur des écrans, effectivement, comme dans un jeu vidéo.

        Tout comme le trader ou le patron de grand groupe « appuient sur le bouton » pour effectuer ses transactions ou ses simulations, distançant ainsi de sa conscience (quand il leur en reste) les éventuels « dommages collatéraux » inhérents à sa prise de décision.

        Une bien douce manière d’oublier les licenciements, délocalisations et les salariés sous-payés, pressurisés, virés ou qui se foutent par la fenêtre.

        A nous de leur refoutre le nez dans la merde! Et de les empêcher d’appuyer sur ce putain de bouton :-S

  3. Bonjour Céleste,

    je suis d’accord avec toi sur le génie malfaisant et cynique des annihilateurs du Pentagone quand ils en viennent à choisir les noms de leurs opérations de chaos .
    S’il fallait s’interroger sur le pourquoi, le timing, les étranges coincidences et les visées des événements de ces derniers mois, l’article de Thierry Meyssan « Proche-Orient: la contre-révolution d’Obama » est très éclairant et laisse un goût de cendres dans la bouche…

    http://www.voltairenet.org/article168903.html

    Amicalement,
    Malak

    1. Bonjour Malak!
      contente de te lire 🙂

      Très édifiant, le texte que tu mets en lien! Un goût de cendres en effet…

      Une fois encore les médias ne nous fournissent qu’une infime parcelle de la vérité. Celle-ci est beaucoup plus complexe mais on généralise, on tranche: le bien contre le mal…

    2. Je ne suis pas sûr que T. Meyssan soit si « éclairant » que ça.

      Ses « accointances idéologiques » apparaissent même comme plutôt obscures:
      Soral (ex-idéologue du FN), fondateur d’ « Egalité& Réconciliation », Dieudonné et bien d’autres encore.

      Le personnage est plus que trouble et les thèses défendues sur son site me semblent à considérer avec la plus grande prudence.

      1. salut Laffreux!

        Il est vrai que Meyssan a des accointances pour le moins douteuses et certaines de ses thèses sont à prendre avec des pincettes mais il n’a pas tout le temps tort non plus!

        C’est compliqué en ce moment, il y a une espèce de « confusionisme », certains sites se revendiquant de l’extrême gauche diffusant des gens clairement d’extrême droite et franchement antisémites.
        Les défenseurs de Chavez (pourquoi pas) s’amalgament (ou sont amalgamés) aux défenseurs d’Ahmadinejad, voire même à ceux de Kadhafi…bref, une espèce de flou plutôt inquiétant.

  4. Coucou, Céleste,
    Je suis, bien évidemment, d’accord avec toi. Nous avons touché le gros lot avec ces guignols qui ont pris le pouvoir.
    Nous revoilà partis en guerre!Avec le monde entier, bientôt, avec ce pitre! Je suis atterrée. Non seulement de son attitude belliqueuse, mais aussi atterrée que cette mascarade ait été décidée en petit comité poussé par un échevelé va-t-en-guerre qui triomphe enfin après son énorme déception pour l’Irak (salauds de Chirac et de Villepin qui nous ont privés d’un tel festin!).
    Mais surtout, atterrée que la gauche, celle qui était naguère pacifiste, celle qui manifestait contre toutes les guerres, donne son aval, manifeste ou tacite, à cette guerre et son blanc seing à un malade.
    Mais quand celui-ci leur dira qu’ils ne pourra pas payer les retraités, les chômeurs, les protections sociales, etc. parce que les caisses sont vides, je ne veux aucun grincement de dents de leur part. Qu’ils assument leur connerie jusqu’au bout.
    Parce que dans une guerre, qui gagne et qui trinque?

    Cela dit, ton exposé sur l’Odyssée était bien tenté 😉 mais il ne peut en rien être attribué à sarkozy.
    Parce que pour une opération d’immobilisation de vieux coucous retapés plus ou moins bien, il n’y a pas moins de TROIS noms pour la désigner.
    L’Odyssée, ce sont les Ricains, évidemment, toujours friands de dissimuler les atrocités qu’ils commettent derrière des mots grandiloquents; les Brits ont donné un autre nom, que j’ai oublié, et les Français, eux, c’est l’Harmattan qui est « un alizé chaud, sec et poussiéreux d’Afrique de l’Ouest qui souffle vers le sud en provenance du Sahara dans le golfe de Guinée en hiver, entre la fin novembre et le milieu du mois de mars(wikip.).
    Un vent mauvais, sans aucun doute.

    1. salut emcee 😉

      Ce que je suis lente à répondre…sorry, tête à l’envers 😉

      Tu as bien su raison sur le nom de la campagne, je le savais mais ça m’amusait d’écrire le billet.

      Ce que je retiens important c’est cette image lisse, ludique comme un jeu vidéo que l’on veut donner de la guerre.
      Ce n’est bien sûr pas innocent!

      La gauche??? pfffffff!

    1. On ne va pas rire, on va te demander d’expliciter. Des actions non-violentes avec un potentiel d’efficacité non négligeable cela m’avait paru possible avant la guerre contre l’irak, pour le conflit irsraélo-palestinien, mais pour le renversement de Kadafi je n’en n’ai pas trop vu, donc si tu as une idée cela m’intéresse de la lire, ne serait-ce que par curiosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *