Berlusconi: «Moins d’immigrés, moins de crimes! »

Se vantant des accords (ignobles) qu’il a passé avec la Lybie (pays où, comme chacun sait, les droits de l’homme sont scrupuleusement respectés) Berlusconi a, cet après-midi, déclaré que « la diminution des extracommunautaires  signifie aussi la diminution des forces qui vont grossir les rangs des organisations criminelles ».

Opinion que ne partage pas Roberto Saviano, le courageux et talentueux auteur de Gomorra qui lui, dans une tribune au New York Time, rend hommage aux » héros africains de l’Italie« :
«Les immigrés viennent en Italie pour faire le travail que les Italiens ne veulent pas faire, mais ils ont également commencé à défendre des droits que les Italiens sont trop effrayés, indifférents ou fatigués pour défendre eux-mêmes, écrit Saviano. Je dis à ces immigrés africains: ne partez pas, ne nous laissez pas seuls avec la mafia

Maltraités, dénigrés, discriminés, les étrangers jouent pourtant en Italie un rôle économique essentiel.
Qui pousse le fauteuil roulant du « nonno » ?
Qui change les couches de la « nonna » et supporte son mauvais caractère ?
Qui s’échine à nettoyer, gratter, lustrer les écoles, les banques, les bureaux ?
Qui ramasse les tomates ou les raisins 12 heures par jour pour quelques euros ?
Qui construit les édifices ?
Qui ramasse les poubelles ?
Qui accepte tous les emplois dont les Italiens ne veulent plus ?

« L’Italie fonctionne chaque jour grâce aux immigrés mais elle en a honte. Alors elle tente de les ignorer, de les enfermer au dehors, de les noyer dans la mer comme on le fait aux chatons quand la portée est trop nombreuse. Ils ont honte de nous ? Bien on verra ce qui va se passer quand pour une journée nous ne serons plus là pour eux. »

Voila ce que disent Stefania, Daimarely, Nelly et Cristina, les quatre femmes qui sont à l’origine de la journée sans immigrés du 1 mars.
Une belle initiative, j’espère qu’elle sera massivement suivie !

Pour aujourd’hui je laisse la parole finale à la sénatrice Anna Finocchiaro. «Altro che immigrati. Meno premier, meno crimini?».

Mise à jour: dans la Repubblica , le taux de criminalité est le même pour les Italiens et les étrangers vivant en Italie

Répondre à Mohamed Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires sur “Berlusconi: «Moins d’immigrés, moins de crimes! »”