De la folie destructrice au chaos…

« Nous étions faits pour être libres, nous étions faits pour être heureux » écrivait Aragon et le désenchantement de ce vers me bouleverse.
Une étrange folie destructrice dévaste l’humanité et ravage la planète. En attaquant sauvagement la flottille de la paix, l’Etat d’Israël a accompli un nouveau pas vers le chaos mondial.
Comme la gangrène, la haine se répand. Les bras s’arment. Les bouches hurlent à la mort. Les frontières se ferment. Les murs se dressent, hérissés de barbelés, de caméras, de mitraillettes.

Hier soir à la télévision une petite bonne femme en rouge, roulant de grands yeux verts de batracien, vitupérait ,d’une voix forte et vulgaire, les associations pacifistes qui ont organisé la flottille de la paix.
Elle parlait de légitime défense et de provocation. S’indignait. Gesticulait. Pro-vo-ca-tion.

Mais bien sûr ma cocotte que la flottille de la paix était une provocation. Une juste provocation. Destinée à attirer l’attention mondiale sur l’ignoble blocus imposé aux habitants de Gaza, sur l’infecte politique colonialiste de l’Etat d’Israël.
Et ce n’est pas être antisémite que de le dire, contrairement à ce qu’une extrême droite d’un genre nouveau ne cesse d’affirmer.
Ceux-là utilisent l’argument pour dénigrer les défenseurs des droits de l’homme et stigmatiser les arabes et les musulmans.

Une provocation, oui, qui a tragiquement révélé au monde la sauvagerie d’un Etat. Sa mauvaise foi aussi. 30 ans, 40 ans qu’avec la complicité des USA (et ce n’est pas ce mollasson d’Obama qui va changer les choses) il viole les accords internationaux, bafoue les résolutions de l’ONU.

Comme nous aurions aimé voir les navires  aborder paisiblement Gaza !
Israël aurait eu l’occasion de montrer un visage plus humain. Les relations auraient pu se détendre. La paix se rapprochait.

Mais non, par bêtise ou par perversité, les dirigeants israéliens ont préféré l’attaque en pleine nuit, les hélicoptères, la brigade d’assaut, les armes, le massacre.
Ce faisant ils mettent à nouveau en péril tout processus de paix, ils renforcent les partis islamistes les plus redoutables, les plus radicaux, les plus violents, ceux qui soumettent les femmes et envoient les enfants à la mort . Ils allument à travers le monde des brasiers qui pourraient devenir incontrôlables.

Plus la pression sur la Palestine est cruelle, plus l’antisémitisme, cette plaie purulente, monte en occident. Le racisme quant à lui se porte comme un charme, diffusé par des irresponsables, des islamophobes fielleux, des trouillards, des égoïstes prétentieux se gargarisant d’une illusoire grandeur occidentale, des colonialistes frustrés, des cons, tout simplement.

Ce monde-là me pèse, m’oppresse, comme une chape qui voile le soleil. Je rassemble des bribes d’optimisme pour me dire que le chaos n’est pas inéluctable, que nous avons suffisamment d’énergie et de conviction pour lutter contre cette vague de folie meurtrière, qu’il ne faut rien lâcher ou que, sinon, nous aurons la force de reconstruire, sur les ruines, un monde plus équitable.

« Nous sommes ceux que nous attendions » écrivaient les anciens Hopis à la fin de leurs messages

Répondre à brigetoun Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 commentaires sur “De la folie destructrice au chaos…”