Le bain de Cléopâtre

« Quelle femme n’a jamais rêvé de se baigner dans du vrai lait d’ânesse ? »

Moi !

Nager dans l’eau tiède d’une mer tropicale, me rouler dans l’herbe, faire des galipettes dans le foin, oui !
Mais le bain de Cléopâtre, barboter dans du lait d’ânesse, certes non !
Beurk !

Surtout quand, à la suite de cette question idiote posée une créature aussi suave que conforme aux artificiels canons de l’obligatoire beauté décomplexée, j’apprends que le bain en question a un prix, et non des moindres, puisque chaque litre de lait coûte 68 euros.
Ce qui nous met la trempette à environ, allez… cinq milles euros.

Voilà une fantaisie qui n’est point à portée de toutes les bourses !

Que de riches greluches soient suffisamment inconscientes de la misère du monde pour aller tremper leur chair dans ce brouet luxueux, voilà qui malheureusement ne me surprend guère. Quand la richesse est élevée au rang suprême de la réussite personnelle, elle s’accompagne rarement de la solidarité et de l’humanisme.
Dans un pays où le président consacre l’essentiel de son action à caresser la croupe des possédants de peur que ceux-ci ne lui retirent leur soutien, imaginer que les nantis qui pataugent dans le lait d’ânesse puissent avoir ne serait-ce qu’une pensée pour les familles vivant sur le sol français qui n’ont pas suffisamment d’argent pour acheter du lait tous les jours, relève probablement de l’utopie !
Je ne m’étendrai pas non plus sur le sort des milliers d’enfants bengalis qui, à la suite d’un ouragan dévastateur, sont privés non seulement de lait mais aussi de riz, de viande, d’école et de maison. Les journaux télévisés ont déjà délaissé l’affaire, réservant leurs reportages à des événements autrement plus intéressants.

Car, et c’est là le motif initial de mon énervement, c’est samedi soir, lors du journal de France 2, chaîne publique, que la question du bain dans du lait d’ânesse, me fut posée.

Voilà donc une équipe de « journalistes », travaillant pour un service public, qui est allée, avec tout son matériel (d’où un certains nombre de frais) enquêter sur un sujet de première importance en ce début d’hiver marqué par les grèves, les contestations estudiantines, la baisse du pouvoir d’achat, la misère, les sans papiers, les sans abris et la précarité : les Spas.
« Imaginez-vous, a déclaré samedi soir le blondinet bien coiffé qui présente le journal, vous êtes, en France, 5 millions à fréquenter les Spas. »
« Fichtre ! ai-je pensé, en voilà de l’info ! » Invérifiable par ailleurs.
Suite à quoi, nous sommes partis à la découverte de ce monde enchanté où une heure de massage coûte 195 euros.
Pire encore, on nous a aimablement indiqué les noms de ces délicieux endroits, ce qui permet d’en trouver l’adresse d’un simple clic, ou en consultant un annuaire.
Autrement dit, le journal d’une chaine publique fait, en toute quiétude, la publicité d’établissements commerciaux privés proposant des prestations inaccessibles au téléspectateur Français moyen (en admettant qu’il en ait envie).

Hallucinant, gerbant !

A tel point que je m’interroge.
Les responsables de l’info de France 2 sont-ils :
Des crétins inconscients qui vivent dans une bulle sans se rendre compte de la réalité ?
Des salauds méprisants qui veulent faire baver la populace d’envie ?
Des sbires Sarkoziens qui pensent ainsi motiver le travailleur « si tu bosses plus tu pourras payer le lait d’ânesse à ta femme » ?
Des individus sans scrupules qui profitent de leur position pour faire de la publicité à des copains ?
Ou des cryptorévolutionnaires qui tentent de provoquer chez le téléspectateur une saine rébellion en lui montrant comment vivent les vrais privilégiés d’aujourd’hui ?

Non, parce qu’il pourrait bien arriver que le peuple (nous) qui se serre la ceinture, finisse par ne plus supporter le spectacle du mode de vie de ceux à qui le gouvernement offre des cadeaux fiscaux.

Enfin, j’espère…

cleopatre_bain_lait.jpg

Dessin emprunté et bidouillé par nos soins.

D’autres idées de dialogue?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

30 commentaires sur “Le bain de Cléopâtre”