Le tragique destin des enfants afghans

« En 2009, au moins trois enfants ont été tués chaque jour dans des incidents liés à la guerre« ,  a déclaré Ajmal Samadi, directeur de l’ONG ARM (Afghanistan Rights Monitor)
« Une forte augmentation des violences impliquant des enfants a fait de 2009 l’année la plus meurtrière pour eux depuis la chute du régime des talibans à la fin 2001« .

1050 enfants qui ne grandiront pas.
1050 enfants qui n’auront pas l’opportunité de gagner les contrées étrangères occidentales avant d’être renvoyés vers l’enfer.

Massacrés par les bombes des talibans.
Massacrés par les bombes des soldats étrangers.
Massacrés par les mines anti-personnel et autres explosifs, monstrueux souvenirs des conflits passé, qui truffent la terre afghane.

Depuis 1978, date de l’invasion du pays par les soviétiques, le pays est ravagé par la guerre.

L’objectif déclaré de la dernière, celle qui mobilise 113.000 soldats envoyés par les USA et les forces alliées de l’Otan et que 37 000 renforts casqués viendront d’ici peu rejoindre, est de lutter contre le terrorisme international.

Afin que les Talibans ne menacent pas notre sécurité, en 2009, plus de 2050 enfants sont morts ce qui signifie que des milliers d’autres ont perdu, une mère, un père,  un frère, une sœur, une jambe, un bras, un œil ou les deux.
2.038 civils ont été tués entre début janvier et fin octobre.

Un très lourd prix, exagérément lourd, horriblement lourd.

En ce qui me concerne je ne vois vraiment pas en quoi les Talibans menacent ma sécurité.
Le prétexte apparaît donc plus que fallacieux.

Non seulement ce massacre a lieu en notre nom mais on ne daigne même pas nous informer de ses véritables motifs. Il faut croire qu’ils ne sont guère avouables.

Alors bien sûr on peut les imaginer : contrôle d’un territoire convoité, luttes d’influence, profits économiques…

Rien qui à mon sens ne vaille la peine d’assassiner des enfants, de détruire des familles, de trucider à l’aveuglette, de condamner une population à la misère, à la peur.

Régulièrement on nous ressort le comportement des Talibans envers les femmes. Il est certain que le sort de ces dernières est atroce mais je suis convaincue que ce ne sont pas les armes occidentales qui convaincront les hommes de changer .

Si on essayait plutôt la paix, l’aide économique, la construction d’écoles, d’hôpitaux, d’universités ?
Pas à la fin guerre, pas en occupant un pays contre la volonté de la population mais maintenant, tout de suite.

Ça ne coûterait pas plus cher et ce serait autrement plus glorieux !

Répondre à Didier Goux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 commentaires sur “Le tragique destin des enfants afghans”