Ramesh

Ça y est, entre averses et éclats de soleil, nous sommes parvenus à tourner toutes les scènes du court-métrage et même à nous mettre d’accord sur le titre.
Ramesh, le nom de l’enfant, tout simplement.

ramesh

Il y a bien sûr eu quelques mésaventures : le mari d’Helen a refusé qu’elle joue son propre rôle et nous avons fait appel à Sasikala, ravie, pour la remplacer, le display de la caméra a rendu l’âme,  Achu a changé de pantalon, Mareena, nous opposant un sourire angélique a obstinément refusé de dire trois mots, il a fallu la doubler, le voisin de la « casa delle mamme » a mis sa musique à fond à sept heures du matin alors que, dans un silence recueilli tout juste troué par les chants des coq et les pépiements des jumelles, nous étions en train de filmer Ammachi trayant la vieille chèvre – qui a elle par contre a eu le tact de se laisser faire sans protester de ses cornes et de ses sabots- nous avons été dévorés par les moustiques et liquéfiés par la chaleur, une vache s’est incrustée dans un cadrage, un camion dans un autre, sans compter les badauds bavards attirés par notre insolite présence.

ramesh1

ramesh2

ramesh3

ramesh4

ramesh5

Mais ces menus inconvénients n’ont ni gâché notre enthousiasme ni perturbé nos acteurs qui ont tous fait preuve d’un talent remarquable. Ammachi nous a stupéfiés par son naturel, Chinchu par sa présence, Mareena par son expression, Rajeev par sa concentration, Sasikala par sa décontraction, et les enfants, sous la  houlette de Michela, par leur disponibilité et leur patience.

ramesh6

ramesh7

ramesh8

ramesh9

ramesh10

ramesh11

Quant à Achu, l’acteur principal, il a été extraordinaire. Pour bon nombre de scènes nous n’avons fait qu’une seule prise. Rêveur et dégingandé, balançant son pot de lait le long des chemins ou soufflant, le regard lointain, dans la flûte traversière, il a été toujours été parfait.

ramesh12

ramesh13

Voilà, maintenant parmi toutes ces images il va falloir sélectionner les meilleures, les monter sur la musique, peaufiner les détails.

ramesh14

Ramesh15

Ramesh16

En parlant de musique, nous avons choisi, merveille du web, les créations originales d’un talentueux musicien, SaReGaMa, qui met gratuitement ses œuvres à disposition des Internautes, sous la licence creative commons.

Ramesh17

Notre film aussi sera diffusé sous cette licence, le but de l’opération n’étant pas de gagner une poignée d’euros mais de montrer une autre réalité, de faire connaître Namaste, de créer, de s’amuser.

Objectif atteint !

Le synopsis :
Kerala, Inde du Sud
Tôt le matin, l’air est frais, encore humide des pluies nocturnes. Dans le jardin, Ramesh joue avec sa chèvre préférée. Puis, comme chaque matin, il ira livrer le lait à la « Helen House » une maison familiale où vivent quinze enfants. Mais ce sera un jour particulier car Michela, une bénévole occidentale, leur apportera un cadeau spécial qui les enchantera.
Ramesh, lui aussi un enfant, sera fasciné.

Et, en avant première, le trailer !

Le site du film

10 réflexions sur « Ramesh »

  1. Ma foi, tu réussis déjà à donner envie ! Et de voir le film, et de connaître pareille expérience (hors mis les moustiques, bien sûr…) Envisagez-vous de présenter le film à quelque festival de courts métrages ?
    Bises, bon séjour et bonne continuation.

  2. Yep ! C’est beau, et la musique est très prenante, même pour le peu qu’on en entend : je vais aller écouter davantage ! Et j’ai hâte de voir davantage aussi… 🙂

  3. Très belles images, d’une grande douceur; Achu est d’un naturel étonnant. Pas facile de tourner avec un animal, même domestique. Bravo à toute l’équipe…

Répondre à Celeste Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *