Ustad Hotel, un après-midi au cinéma

Cet après-midi, nous avons emmené les enfants de la Casa delle mamme, et quelques autres, au cinéma voir un film malayalam (made in Kerala) : Ustad Hotel.

L’idée de départ était de leur faire plaisir, quitte à passer plus de trois heures enfermés dans une salle sombre, mal assis et assourdis par la sono, à regarder, sans en comprendre les dialogues, une niaiserie sentimentale émaillée de courses poursuites, de moustachus bedonnants se trémoussant pour séduire de jeunes beautés alanguies et de gags incompréhensibles.

La production cinématographique kéralaise est très importante. Les films connaissent un grand succès local mais, pour un œil occidental, offrent souvent peu d’attraits.
Pas toujours, certains, tournés dans de superbes décors naturels et évoquant la vie quotidienne, ont beaucoup de charme.

C’est donc résignés mais contents de faire plaisir que nous avons pris place dans la grande salle, miteuse, du cinéma de Negumangad.

Et, ô surprise, nous avons vu un très beau film !
L’histoire d’une relation initiatique, tendre et juste, entre un vieil homme et son petit-fils, tous les deux passionnés de cuisine.
L’histoire du retour en Inde de Faizal, un jeune homme élevé à Dubai et de son choix final de renoncer à une prestigieuse carrière de chef dans des palaces occidentaux pour reprendre le restaurant de son grand-père : l’Ustad Hotel.
Les principaux protagonistes sont soufis. Ce choix du réalisateur et de la scénariste est particulièrement intéressant, il dévoile un courant musulman ouvert, généreux, poétique.
Un film qui donne envie de sourire mais qui émeut aussi. Dans une très belle séquence, Faizal prépare un biryani géant pour des pauvres et des handicapés, exclus de la société qu’il nourrit lui-même. Il comprend alors que la bonne nourriture ne doit pas être réservée aux riches mais qu’elle doit être partagée.
Un film qui fait saliver tant les images des préparations culinaires sont appétissantes.
Une belle photo, une histoire qui ne tombe jamais dans la mièvrerie, de très bons acteurs, une agréable bande sonore.
Malgré la chaleur, intense, je n’ai pas vu passer les trois heures.

 

Répondre à Fabienne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Ustad Hotel, un après-midi au cinéma”