Casa delle Mamme, faire le point (2)

Sunitha

En aout 2007 nous avions secouru Sunitha et ses deux petits poussins maigrichons : Vineeth et Vivek.
Son mari purge une peine de douze ans pour homicide et elle vivait, sans ressources, avec ses beaux-parents, très pauvres aux aussi, dans une misérable cabane de palme et de boue séchée, nichée sur un flanc de colline. De plus son beau-frère lui tournait autour de manière insistante.
En un an elle a appris à utiliser une machine à coudre et enseigne la couture à l’atelier de Namaste.
Douce et rêveuse elle s’est facilement adaptée à la vie dans la Casa delle Mamme.

Vivek

Vivek est au CE2, ses notes sont très bonnes. Il est toujours maigrichon mais il est tonique, joyeux et très joueur. Seule ombre au tableau, il souffre d’une infection cutanée et son pied est plein de pustules. La maladie a été complètement sous évaluée tant par Sunitha que par les autres mamans et pire encore par Sasikala, l’employée de Namaste qui gère la maison de façon, il faut bien le dire, de plus en plus désinvolte (même que ça m’agace, la mesure drastique n’est pas loin). Sur le conseil du voisin une huile ayurvédique était de temps en temps appliquée sur les plaies.

Vineeth

Vineeth réussit bien le CM2, il est ouvert, sympathique, souriant et maitrise si bien l’art de la bicyclette qu’il a exprimé le désir de l’utiliser pour aller à l’école.

Une fois tous les deux mois Sunitha va à la prison pour rendre visite à son mari. Ses fils l’accompagnent.
A partir du 18 aout il aura un mois de liberté, ils le passeront tous ensemble chez ses parents, là haut dans la colline. Les petits seront tous les jours accompagnés à l’école et Selvy leur portera leur déjeuner.
Nous disons à Sunitha que, s’il le souhaite, nous pouvons rencontrer son mari. Elle dodeline de la tête en souriant, elle ne sait pas s’il sera d’accord.
Puis en riant nous lui faisons comprendre que peut-être un nouveau bébé sera le fruit de leurs retrouvailles. Elle rosit et se met à rire, les mamans et Ammachi aussi.

…à suivre…

1 réflexion sur « Casa delle Mamme, faire le point (2) »

  1. un peu superstitieuse j’avais peur de lire le rapport d’étapes, à cause des brouilles possibles.
    Heureuse de lire que Sunitha est toujours là –
    qu’ils sont beaux ces gosses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *