Dario Fo: je suis prêt à aller en prison

Dans un très bel entretien paru dans l’Unita du 10 Juin, Dario Fo, prix Nobel de littérature, prend fermement position contre la politique de Berlusconi et particulièrement contre la legge bavaglio, la loi bâillon, qui ,ce même jour, a été votée au Sénat.

Cette loi, dénoncée tant par la magistrature que par le monde de l’édition et la société civile, vise à limiter le recours aux écoutes téléphoniques dans les enquêtes judiciaires et à empêcher leur publication, ainsi que celle des actes judiciaires, au nom de la protection de la vie privée.

Or, « Sans les milliers d’heures d’écoutes téléphoniques qui ont duré plus d’un an, nous n’aurions jamais pu effectuer l’opération Gotha, l’un des plus grands coups de filet contre Cosa Nostra, en 2006 (NDLR : 52 arrestations). Si le texte de loi qui prévoit de restreindre leur utilisation est adopté tel quel, nous serons désarmés face au crime organisé » a  confié au journal La Croix le juge anti-mafia Maurizio De Lucia, procureur au parquet de Palerme pendant dix-huit ans, avant d’être nommé substitut du procureur de la Direction nationale anti-mafia à Rome.

Les prises de paroles, les appels lancés par des journaux et les pétitions se sont multipliés.
Un slogan :

« Moins d’information, plus de corruption, non à la loi bâillon. »

Et quelques extraits de la discussion entre Toni Jop et Dario Fo:

« Il y a longtemps que nous sommes obligés de ne pas accepter les indicateurs de parcours (…) Pour moi, ce genre de résistance n’est pas nouveau, du reste, l’unique moyen de réagir est celui-ci : désobéir, la désobéissance civile »
(…)
Bien sûr, je suis déjà allé en prison, seulement parce que je n’acceptais pas les règles. Un truc sérieux, il y avait un préfet au milieu. Mais on m’a donné raison et ceux qui m’avaient arrêté ont même été condamnés, cette arrestation était anticonstitutionnelle. »

« Bravo, dit Toni Jop, tu sembles serein à l’idée de finir en prison. »
« Qu’est-ce que tu veux, à mon âge, un peu de prison de temps en temps, ça fait du bien. Ça ferait même du bien à beaucoup de gens qui, par contre, n’y vont jamais. Je crois que si quelqu’un y va, ce sera encore moi. Pas pour faire la victime mais, dans l’immédiat, je ne vois pas beaucoup de courageux capables de le faire »

« Amertume, sarcasme? » (T. J.)
Mais non. Tu sais, il ne faut pas se laisser aller à la merveilleuse vision du peuple qui se jette en avant. Et parmi les politiques, on peut aussi dire que le courage n’est pas, actuellement, la qualité la plus en vue. »

« J’ai compris, c’est de la sagesse » (T.J)
« Exact. On dira : ils lui ont donné le prix Nobel, qu’est-ce qu’il veut encore, maintenant ? La prison ? En plus ? Tu veux que je te dise, dans un pays comme le nôtre, aller en prison est un honneur. Quand on pense que qui devrait y être est au pouvoir.  (…) Pour un peu ,ça me ferait rire d’ailleurs, je ris. (…) mais pour rire sans hystérie il faut une force morale inhabituelle »

(…) « Tu sais ce que c’est l’horizon ? Voila, tu ne dois pas avoir peur, la route est toujours là, il suffit de savoir la voir. En ce moment nous sommes dans l’obscurité, je te l’accorde, nous sommes ou nous devrions être assommés, parce c’est ainsi qu’ils nous veulent. Et c’est vrai que nous le sommes un peu. Il ne faut pas perdre sa boussole et sa lucidité. Souvenons-nous que tout dépend de nous, toujours de nous. En attendant, rions, cela nous servira ».

10 juin 2010

Forza Dario !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “Dario Fo: je suis prêt à aller en prison”