« Cogito ergo protesto»

1,7 millions d’Italiens dans la rue aujourd’hui, dont un million à Rome
A Bologne des affrontements contre les policiers ont fait 6 blessés mais partout ailleurs les manifestations se sont déroulées dans le calme.

Alors que le ministère de la « Pubblica istruzione » prétend que 57,1% des enseignants étaient en grève les syndicats indiquent une adhésion de 80% du personnel, ayant entrainé la fermeture de 90% des établissements scolaires.
Ce qui est sans nul doute exact étant donnée la très forte mobilisation, visible dans toutes les villes.
« Les chiffres du ministère sont toujours revus à la baisse, dit Mimmo Pantaleo, le secrétaire général de la Flc Cgil, mais même si on prend leurs chiffres, c’est presque le record de ces vingt dernières années »

Ce soir le ministre de l’intérieur, Roberto Maroni,  a déclaré que désormais « ceux qui occuperont les écoles abusivement les écoles et empêcheront les autres d’étudier seront arrêtés ».

Le ton monte.

En attendant, ne boudons pas notre plaisir, un petit florilège de slogans :

« Dicono che siamo violenti ma la vera violenza é distruggere il nostro futuro »:
Ils disent que nous sommes violents, mais la vraie violence c’est de détruire notre futur.

« Né Berlusconi, né Veltroni, l’università non ha padroni« :
Ni Berlusconi, ni Veltroni, l’université n’a pas de patrons.

« Bertruffoni se l’istruzione vi sembra un costo provate l’ignoranza« :
Si l’éducation vous semble trop cher, essayez l’ignorance.
Bertruffoni : contraction de Berlusconi et d’arnaqueur

« Tutti insieme per la scuola di tutti » : Tous ensemble pour l’école de tous

« Giu le mani della scuola pubblica« : Bas les pattes de l’école publique

« Reformiamo la Gelmini« : Réformons la Gelmini (nom de la ministre)

« Meno insegnante, piu bambini ignoranti « : Moins d’enseignants, plus d’enfants ignorants

« Noi non pagheremo la vostra crisi: » Nous ne paierons pas votre crise

« Il sapere non é mercanzia« : Le savoir n’est pas une marchandise

« Non é un paese per giovani »: Ce n’est pas un pays pour les jeunes

« Cogito ergo protesto »: Je pense donc je proteste

« Siamo noi il cambiamento che vogliamo vedere nel mondo« : Nous sommes le changement que nous voulons voir dans le monde, (ou c’est nous le changement que nous voulons voir dans le monde).

« Anche l’operaio vuole il  figlio dottore » : L’ouvrier aussi veut un fils docteur (titulaire d’un doctorat)

« Maria Stella, fai l’amore non fare de-cretini« : Maria Stella (Gelmini) fais l’amour, pas des-crétins (jeu de mot)

17 réflexions sur « « Cogito ergo protesto» »

  1. quand je disais que nous étions des pays frèresn et puis peu à peu il y aura moins de manifestants, il suffit pour les « courageux » ministres d’attendre en évoquant, face à la majorité silencieuse qu’ils s’acccaparent comme leur étant favotable,le désordre créé.

  2. Merci, les italiens, ils nous montrent la route!

    J’aime bien « Giù le mani, bas les pattes! » On pourrait se faire une belle collection de slogans, yen a qui rendent mieux dans une langue que dans une autre, ça nous ferait un répertoire européen.

    Casse-toi, pôv con, ça se dit comment en italien?

  3. @jardin
    c’est moins percutant en italien:

    « sparisci coglione »

    sinon, oui, les slogans sont bons, il y en a d’autres ce n’est qu’une sélection, certains sont intraduisibles

    @Falconhill
    Rome est une ville superbe, je te souhaite juste du soleil 🙂

  4. @JPM: les manif de l’education nationale aussi ont de la gueule, y a des solgans tres chouettes, mais bien sûr c pas les médias qui te le diront
    peut être faudrait il y aller

  5. Bonjour Céleste,et merci de nous informer des luttes
    pleines d’espoir ,en Italie,car en France nos médias se
    gardent bien de le faire……Rien,à part sur r89
    Quand allons -nous suivre l’exemple italien en France
    nous avons les mémes raisons de résister,que c’est long
    à se déclencher,
    ici on annonce des gréves à la sncf,dansl’aviation ,et l’enseignement,
    C’est tous ensemble qu’il faut descendre et bloquer le pays,le reste se soldera par une défaite annoncée.

    PS:Le site :rezo.net a repris votre merveilleux poéme:
    « T’en fais pas »
    J’attends votre livre commandé,j’ai hâte de le lire en
    attendant vos faites partie de mes favoris,çà fait vraiment du bien de vous lire ,merci encore

  6. Faut-il, comme en France, voir un peuple capable de s’unir pour une cause et une classe politique incapable de s’unir pour prendre le pouvoir ?

    Car enfin, si Berlu est au pouvoir c’est

    – parce qu’il a eu suffisamment d’électeurs,

    – parce que les autres n’en ont pas eu assez.

    Je me trompe ?

  7. Salve céleste, je découvre ton blog qui est très intéressant ainsi que les commentaires de tes lecteurs français en majorité. il me semble pourtant utile de dire que la politique italienne de ces derniers mois, avec le retour du psiconano berlusconi est franchement fascisante, et meme si en france avec sarko c’est pas terrible non plus, ici c’est devenu infernal. je ne parle pas seulement des manifestations fascistes, pour mémoire la déclaration du ministre La Russa (qui est de Paternò, ville voisine de la mienne)le jour anniversaire de la fin du fascisme, englobant dans cette commèmoration les fascistes eux memes, braves gens, parce qu’ils luttaient pour leur pays, les lois ad personam de silvio, ses attaques contre les magistrats, sa mauvaise foi, ses mensonges, le choix de ses ministres, oui il a du faire alleanza avec la ligue du nord, avec une droite extremiste. mais il y a tant d’italiens qui ne cachent pas leur nostalgie pou mussolini, les scandales des examens truqués, les diplomes achetés, le clientélisme et tant d’autres choses encore. je ne crois pa qu’en france vois tu le tiers de ce qui se passe ici pourrait arriver sans que les gens descendent dans la rue. Française,je vis en sicile depuis 3 ans, ici on a revoté berlu en majorité, bien qu’ici plus qu’ailleurs il y a une vraie pauvreté aggravée par la mafia, qui désormais détient une grande partie du pouvoir. Ici cela fait partie de la vie, tu sais ce qui est le plus terrible est le manque de capacité d’indignation qui je crois est à la base d’une vraie rébellion. le mouvement étudiant purtruppo reste la colère d’une minorité, cela n’ira pas plus loin. L’ex maire de catane, médecin perso de berlu a laissé une ville à l’abandon, en banqueroute, employés non payés, centres sociaux qui ont du fermer. plus de lumières dans certaines rues, plus d’électricité meme le theatre Bellini a du s’alimenter en éléctricité sur des maisons de particulier pour pouvoir assurer certaines représentations etc..qu’importe on a revoté un nouveau maire de la meme tendance. Rien ne change, ce gattopardisme que je trouvais irrésistible prend un petit gout amer. Mais rien de ce qui se passe ici ne pourrait arriver en france. Pardon d’avoir été si longue. See you

  8. @elle

    Merci pour ton com et tous les détails et infos que tu donnes.

    Je suis bien d’accord avec toi, l’Italie va très mal.
    a Bologne, c’est le nord, on sent moins la pauvreté, la misère sociale.

    Comme toi aussi je nourris assez peu d’espoir sur le mouvement étudiant.
    en face, des pourris, des pervers, des cryptofachos de moins en moins cryptos.

    Les Français régiraient-ils plus fortement dans la même situation?
    Je ne sais pas, je me pose souvent la question.

    La précarité, la peur du lendemain, le consumérisme, les peopleries à la con ont anesthésié les esprits.

    Une chose et sûre, si aucun sursaut ne vient bousculer les plans de ceux qui veulent à la fois nous appauvrir, nous asservir, nous contrôler afin de jouir seuls du pouvoir et des richesses (du moins ce qu’il en restera quand la crise aura accompli son œuvre), nous n’aurons plus qu’à courber l’échine en silence.

    Mauvaise période pour l’humanité.

    Je voulais te rendre visite mais ton lien ne fonctionne pas.

  9. salve celeste
    Pour entrer tu dois charger mozilla firefox, mais tu sais si tu ne réussis pas je ne pense pas que ce soit grave, mon blog est très modeste, voire confidentiel.
    Encore une gaffe d’un ministre hier après l’éléction d’Obama, quels c… quand meme ces politiques italiens. Déjà que je n’apprécie pas beaucoup cette catégorie. Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *