« Cogito ergo protesto»

1,7 millions d’Italiens dans la rue aujourd’hui, dont un million à Rome
A Bologne des affrontements contre les policiers ont fait 6 blessés mais partout ailleurs les manifestations se sont déroulées dans le calme.

Alors que le ministère de la « Pubblica istruzione » prétend que 57,1% des enseignants étaient en grève les syndicats indiquent une adhésion de 80% du personnel, ayant entrainé la fermeture de 90% des établissements scolaires.
Ce qui est sans nul doute exact étant donnée la très forte mobilisation, visible dans toutes les villes.
« Les chiffres du ministère sont toujours revus à la baisse, dit Mimmo Pantaleo, le secrétaire général de la Flc Cgil, mais même si on prend leurs chiffres, c’est presque le record de ces vingt dernières années »

Ce soir le ministre de l’intérieur, Roberto Maroni,  a déclaré que désormais « ceux qui occuperont les écoles abusivement les écoles et empêcheront les autres d’étudier seront arrêtés ».

Le ton monte.

En attendant, ne boudons pas notre plaisir, un petit florilège de slogans :

« Dicono che siamo violenti ma la vera violenza é distruggere il nostro futuro »:
Ils disent que nous sommes violents, mais la vraie violence c’est de détruire notre futur.

« Né Berlusconi, né Veltroni, l’università non ha padroni« :
Ni Berlusconi, ni Veltroni, l’université n’a pas de patrons.

« Bertruffoni se l’istruzione vi sembra un costo provate l’ignoranza« :
Si l’éducation vous semble trop cher, essayez l’ignorance.
Bertruffoni : contraction de Berlusconi et d’arnaqueur

« Tutti insieme per la scuola di tutti » : Tous ensemble pour l’école de tous

« Giu le mani della scuola pubblica« : Bas les pattes de l’école publique

« Reformiamo la Gelmini« : Réformons la Gelmini (nom de la ministre)

« Meno insegnante, piu bambini ignoranti « : Moins d’enseignants, plus d’enfants ignorants

« Noi non pagheremo la vostra crisi: » Nous ne paierons pas votre crise

« Il sapere non é mercanzia« : Le savoir n’est pas une marchandise

« Non é un paese per giovani »: Ce n’est pas un pays pour les jeunes

« Cogito ergo protesto »: Je pense donc je proteste

« Siamo noi il cambiamento che vogliamo vedere nel mondo« : Nous sommes le changement que nous voulons voir dans le monde, (ou c’est nous le changement que nous voulons voir dans le monde).

« Anche l’operaio vuole il  figlio dottore » : L’ouvrier aussi veut un fils docteur (titulaire d’un doctorat)

« Maria Stella, fai l’amore non fare de-cretini« : Maria Stella (Gelmini) fais l’amour, pas des-crétins (jeu de mot)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 commentaires sur “« Cogito ergo protesto»”