La fille à la valise

Ses hauts talons claquant sur les pavés, elle nous a doublés d’un pas vif.
Et, tous les deux, nous l’avons suivie des yeux.
Lui fixait les fesses qui dansaient sous la jupe courte, moi je regardais la valise.
S’il avait été avec un homme il aurait dit un truc du genre « Je me la ferais bien ! » ou « Elle a l’air bonne celle-là ! ».
L’autre aurait ricané en acquiesçant et ils seraient imaginés comme deux irrésistibles chasseurs de femelles.

D’habitude, quand son regard accroche si lourdement des jambes dénudées ou des seins pigeonnants, je suis agacée. Triste aussi.
A quoi bon avoir un amant, qui paraît-il brule de désir pour moi, si celui-ci ne peut, lors de nos rencontres, me réserver son attention ?
Pas parce que je suis parfaite mais parce que je suis là, avec lui, pour lui. Alors j’aimerais qu’il ne voie que moi. Ou plutôt, j’aurais aimé, il y a longtemps, que ce fut ainsi.
Avant, quand notre histoire n’était pas encore une habitude.

Mais il y avait la valise qui glissait sur la chaussée et le pas décidé de la fille. Ses jambes bronzées. Les mèches blondes de ses cheveux lisses.
J’ai pensé « liberté ».
J’ai rêvé d’en finir avec ces rendez-vous qui depuis longtemps avaient perdu le goût de l’aventure, avec ces étreintes sans surprise et ce désir étiolé.
Ne plus me contenter de cet ersatz d’amour.
Avoir enfin le courage d’être seule.

Et lui qui la matait toujours, sans gêne.

La fille s’est éloignée. Il a posé la main sur mon épaule. Je savais que, satisfait du dîner, la panse pleine et la libido enflammée, il me dirait « On y va chérie, il se fait tard ! ».

Je ne l’ai pas laissé parler. J’ai doucement enlevé la main qui froissait le tissu de ma robe. Je me suis tournée vers lui et j’ai dit : « Non, pas ce soir, j’ai envie d’être seule ».

Puis, sans lui laisser le temps de répondre, j’ai tourné les talons et j’ai marché droit devant moi.
Dans ma tête, je remplissais une valise.

Ce texte fait suite à un jeu littéraire lancé par Madame Kevin pour le blog à mille mains, basé sur une photo de Robert Lubanski .  Hermès m’a invitée à y participer, à mon tour je le propose à Nine (qui n’a pas publié depuis trop longtemps ).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 commentaires sur “La fille à la valise”