Erri de Luca, un juste en prison ?

 Le 28 janvier 2015, débutera à Turin le procès de l’écrivain Erri De Luca. A la suite d’une plainte de la société Lyon-Turin-ferroviaire, il risque jusqu’à 5 ans de prison.

Son grief ? Avoir déclaré dans une interview à l’Huffington Post que la « La Lyon-Turin-Ferroviaire doit être sabotée », ce qui lui vaut l’accusation  d’«instigation à la violence et à la délinquance».

La Lyon-Turin-ferroviaire, la LTF  est, comme son nom l’indique,  promoteur du projet de construction de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin.

Un de ses grands projets inutiles que nos dirigeants défendent becs et ongles,  comme Manuel Valls qui, droit dans ses bottes (et pas de bottes de chantier)  a déclaré  « La nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin  représente […] une opportunité extraordinaire dont les enjeux économiques et environnementaux sont très importants. Ce projet est indispensable et s’il a pris du retard, maintenant il faut y aller! »

Indispensable ? Une opportunité extraordinaire ?

Ce n’est pas l’opinion du mouvement NoTav (no al treno ad alta velocita) que soutient Erri De Luca : « un chantier inutile et nocif»

Et n’importe qui doté de bon sens ne peut que partager cet avis !

Depuis 25 ans le mouvement NoTav lutte contre ce projet. Le passage de la ligne ferroviaire menace la vallée de la Suze, une zone de prairies et de bois ou vit une petite communauté montagnarde. La réalisation d’un tunnel de 57 kilomètres sous les Alpes, entraînerait le percement d’une roche contenant de l’amiante et de la pechblende, un matériau radioactif: «La perforation de la montagne va mettre à l’air libre ces matériaux et cela va provoquer, provoque déjà, des nuisances sanitaires et environnementales», avait indiqué Erri De Luca dans Libération au mois de juin 2014

Donc un projet nocif !

Inutile ? Il existe déjà une ligne Paris – Milan, la nouvelle ligne ne permettrait de « gagner » qu’une heure . Gagner, façon de parler, que gagne-t-on sur quoique ce soit d’essentiel en allant de Paris à Milan en 4 heures ? Et qui y  » gagnera » quelque chose ? Certainement pas le peuple qui, lui, est prié par le jeune Macron de se contenter de l’autobus.

Et il existe, bien évidemment, une liaison aérienne Paris-Milan

Oui, inutile !

Cerise sur le gâteau, ce grand projet inutile et nocif est aussi littéralement hors de prix ! « De 3 milliards d’euros initialement, on est passé aujourd’hui à 30 milliards, observe les « Amis de la terre. »

Depuis des années, les habitants du Val de Suze vivent assiégés « Des forces armées occupent tout le périmètre du chantier depuis 2008, les habitants sont contrôlés et doivent montrer leurs papiers pour aller travailler dans leurs vignes ! C’est une occupation militaire qui montre l’arrogance de l’Etat. » Erri De Luca, qui a aussi déclaré « (…) dans ce dossier de la TAV, les magistrats de Turin n’agissent pas pour la justice mais en défenseurs de la LGV Lyon-Turin, en bureau juridique au service de la LTF ! Il faut savoir que 1 000 personnes ont été incriminées pour des faits liés à la TAV et depuis deux ans, ces procès prennent la priorité sur tous les autres procès. »

Erri De Luca, immense écrivain, jamais récompensé dans son pays ironise  : «Cette inculpation est mon premier prix littéraire en Italie» et entend bien réaffirmer son engagement

« J’utilise mon crédit d’écrivain pour défendre une petite communauté montagnarde écrasée par la violence de l’Etat. »

Devoir de désobéissance civile,  sa défense au procès sera «un acte d’accusation de cette magistrature capable d’incriminer un écrivain pour ses mots»

«Les procureurs exigent que le verbe “saboter” ait un seul sens. Au nom de la langue italienne et de la raison, je refuse la limitation de sens. Il suffisait de consulter le dictionnaire pour archiver la plainte sans queue ni tête d’une société étrangère. J’accepte volontiers une condamnation pénale, mais pas une réduction de vocabulaire»,  a commenté l’écrivain dans un pamphlet, « La Parole contraire ».

Un immense écrivain mais aussi un juste.

Du militantisme au sein de Lotta Continua dans les années 1970/1980, au soutien apporté aux migrants et la critique de la politique migratoire actuelle il a toujours été du côté des oubliés, des pauvres, des exploités.

« Le plus profond sentiment de l’homme, celui qui fait véritablement l’humain, c’est la justice. Un enfant a une intuition immédiate de l’injustice et de la justice. C’est la base de toute éducation sentimentale. Et l’action politique est liée à cela. »

« L’époque qui ne reconnaît pas l’hospitalité, qui est horrifiée à la vue d’un vagabond, est froide. Je suis nostalgique de cette ferveur qui était tout le contraire de ça : qui conservait son étonnement devant l’immense et le miraculeux et qui invitait l’étranger à partager la nourriture du jour. » Erri de Luca (Essais de réponse)

« S’il naissait aujourd’hui, il serait sur un bateau d’immigrés, jeté en mer avec sa mère en vue des côtes des Pouilles ou de la Calabre. Peut-être continue-t-il à naître ainsi, sans survivre et le 25 décembre n’est-il seulement que le plus célèbre de ses anniversaires. » (Noyau d’olive)

Chaque ligne, chaque mot de son œuvre témoigne de sa sensibilité, de son intelligence, de son humanisme, de son talent.

Ouvert à l’autre et à sa culture, Erri de Luca ne juge pas, il réfléchit, aide chacun à s’interroger :

« Je ne suis pas croyant (…)Mais je ne dis pas que je suis athée. Pour l’athée, celui qui croit est un menteur à lui-même. Je ne vois pas les choses de cette manière. Pour moi, celui qui croit a une intimité et une relation avec la divinité que je n’ai pas. J’admets facilement que, pour les autres, la divinité existe. La foi, c’est comme l’amour ; cela ne dépend pas de vous. On ne peut pas s’inventer une foi comme on ne peut pas s’inventer un amour. » Erri De Luca: «J’aime toucher la langue originelle»

En Italie, du côté des politiques et des « élites intellectuelles » Erri De Luca compte peu de soutiens, mais les citoyens se mobilisent en organisant, ici et là, des rassemblements.

Samedi matin, nous étions quelques uns, sur la piazza Maggiore de Bologne, réunis pour lire des extraits de ses écrits et affirmer notre engagement: IO STO CON ERRI!

Son procès, qui commence demain, doit tous nous interpeller.

L’homme qui sera debout à la barre est notre porte parole, à nous qui n’en pouvons plus d’être écrasés, manipulés, bafoués.

Sa cause, la défense de l’environnement contre l’armée des promoteurs, affairistes, politiques avides est juste et digne.

C’est défendre la liberté d’expression, celle d’un écrivain la nôtre!

Le résultat du procès sera lourd de sens, si une inique condamnation s’abat sur l’écrivain, le signal envoyé sera clair : défendre l’environnement sera considéré comme un crime et pas seulement en Italie, dans toute l’union européenne.

Une lutte à mener en sachant qu’en face, ils seront sans pitié, Rémi Fraisse, l’a payé de sa vie.

Erri De Luca aborde son procès avec sérénité et détermination : « Si je suis condamné, je ne ferai pas appel. Je me vois mal écrivant un deuxième pamphlet ! J’accepterai ma condamnation, j’irai en taule. »

io sto con erri 1

io sto erri 3

io sto erri 4

 A lire sur Reporterre « Le grand écrivain Erri De Luca est poursuivi en justice pour sa parole contre le Lyon Turin »

8 réflexions au sujet de « Erri de Luca, un juste en prison ? »

  1. Au moins en Italie, vous avez un écrivain (un vrai) du côté de l’intérêt des gens, ici nous avons des relais de médias et de politiques en vue (qui écrivent avec leurs pieds)…

  2. j’ai découvert ce site en recherchant « maison des femmes – Rome » après la lecture de « Autonomie! Italie,les années 1970 » de Marcello Tari. Il y a un chapitre sur le mouvement féministe et l’aventure révolutionnaire de ces années là. La lecture de ce livre et ce que j’ai lu sur celestissima.org me dit que l’aventure n’est pas fini.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de compléter: * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.