« Ce qu’il faudrait, c’est une bonne guerre ! »

« C’est malheureux à dire, disait pourtant mon grand-père gendarme, mais ce qu’il faudrait, c’est une bonne guerre ! » et j’en frémissais d’horreur.
« Ah oui, hein, ajoutait ma grand-mère, parce qu’avec tous ces jeunes à cheveux longs on se demande où on va aller. »

Rassure-toi, mémère, ils ont coupé leurs cheveux, leurs idées de liberté et de justice aussi.

En 1973, Jean-Paul Sartre et un petit groupe d’entre eux avait créé un journal, dirigé par ses salariés, sans hiérarchie de salaires, sans publicités payantes et où toutes les décisions importantes étaient prises en assemblée générale, à la majorité des voix. Sa doctrine était «Peuple, prend la parole et garde-la ».
Son nom : « Libération »

36 ans plus tard, l’actionnaire de référence du journal est Édouard de Rothschild (38,87%), les salariés possèdent 18,45 % du capital  et le reste est réparti entre des investisseurs financiers et des spécialistes des médias de masse.

Désormais libérée du souci d’encourager les luttes des opprimés, la nouvelle ligne éditoriale ne rechigne pas à s’ouvrir aux sirènes néo libérales ou guerrières, comme le prouve ce texte de Peter van Ham, directeur du Programme de gouvernance mondiale à l’Institut néerlandais des Relations internationales « Clingendael » à La Haye et professeur au Collège d’Europe de Bruges.

Et que dit-il ce Monsieur Van Ham, qui au vu de son pedigree doit être ce qu’on appelle communément « une grosse tête » ?

La même chose que mon grand-père : « Qu’il faudrait une bonne guerre ! »

Non plus pour mettre au pas les chevelus beatniks qui voulaient porter des pantalons à pattes d’éléphant, faire l’amour librement et travailler le moins possible mais parce que « L’Union doit se défaire de son image aimable, féminine. Il est essentiel qu’elle devienne «méchante» et s’engage dans des interventions militaires, même sans mandat du Conseil de sécurité de l’ONU. Elle ferait ainsi savoir à ses partenaires internationaux que l’«Europe» joue en ligue des Champions, et en même temps, elle signalerait à ses citoyens que c’est elle (et non pas les États qui la constituent) qui prend en charge les affaires de sécurité et de défense. »

Car : « Faire la guerre nous a traditionnellement appris qui «nous» sommes. » et que «les guerres créent une expérience partagée et un sentiment d’appartenance commun. »

Enfin :
« L’Union doit affirmer qu’une guerre pourrait être nécessaire pour protéger notre idéal et nos intérêts communs, surtout au moment où l’euroscepticisme relève la tête et le patriotisme est de retour. Ainsi les Européens se sentiront européens, ils prendront conscience qu’ils forment véritablement un tout, qu’ils ne partagent pas seulement une histoire mais aussi un destin. Montrer est plus important que parler. Ce n’est que lorsque les citoyens européens comprendront qu’ils doivent défendre côte à côte leurs intérêts et leurs valeurs, qu’ils affirmeront être prêts à faire le sacrifice suprême, qu’ils parviendront à réaliser l’importance de l’Union, à donner naissance à une identité européenne. »

Et qui nous menace ?
« Pas les Etats-Unis, ni même la Chine ou la Russie. Ce qui la menace, ce sont, par exemple, l’immigration illégale, qui déstabilise son modèle de société, ou encore l’islam extrémiste. Dans un proche avenir, les armes nucléaires iraniennes représenteront également un danger pour l’Europe. »

Voila qui a le mérite d’être clair et  justifie la diabolisation forcenée de l’Islam qui se répand actuellement comme une trainée de poudre dans les colonnes des journaux, dans certains discours politiques et évidemment sur Internet.
Voila qui cautionne les pires politiques anti immigration et la mise à l’index de l’Iran.
Voilà qui annonce de quoi sera fait le futur si nous baissons les bras.

L’Europe aux Européens, la France aux Français, les escargots à la Bourgogne (Christine) et les vaches seront bien gardées.

Moi, les vaches, comme les humains, je les préfère libres.

A écouter, parce qu’un monde différent est toujours possible.

68 réflexions sur « « Ce qu’il faudrait, c’est une bonne guerre ! » »

  1. Je suis un fana de belles voitures, anciennes ou actuelles. Ben oui. Dans le dernier RétroViseur, il y a un dossier sur une des plus belles Alfa-Roméo : la 2900 B de 1937. Allez page 25, je vous mets au défi, même si vous êtes autophobe, de ne pas admirer la ligne. Eh bien ce fut la fin définitive des « grandes » Alfa. Ruinée elle aussi par la guerre, cette marque revivra, mais jamais avec la même splendeur.

    Eh bien, remplacez « Alfa » par toutes villes, monuments, ouvres d’art, bibliothèques et surtout, surtout, hommes, et vous verrez que c’est ça la guerre : d’abord des destructions et des vaincus, et de tous côtés. Des pertes, et irréparables.

    De tous côtés : soyez sûr qu’il y a, chez les islamistes, autant de Peter Van Ham qu’en Europe. Pour ne apercevoir quelques-uns, allez donc sur les blogues identitaires.

    « Faire la guerre nous a traditionnellement appris qui nous sommes. ». Ah ça oui. Lisez donc, Mr Ham, les livres des écrivains qui ont fait/subi la Grande Guerre, cette première défaite de l’Europe, et voyez ce qu’ils disent de l’irrémédiable perte de sens humain qu’elle a crûment révélé.

  2. Et des « brumes roses »Je ne sais plus l’expression en anglais…Pour ceux qui ne connaissent pas c’est l’expression employée pour décrire le fait qu’en Irak on utilise des armes si puissantes pour tuer un homme qu’il se volatilise en brume de sang…Les kamikazes aussi.
    Une bonne guerre …il me semble que le petit empereur cracherait pas dessus.
    – Qu’est ce que vous voulez que je fasse?Que j’attendes que les « …….. » (remplissez la case le moment voulu)viennent faire sauter des trains…déjà que…Eh bien non ils veulent la guerre et bien moi je dis d’accord Allez on n’y va à la guerre.On verra qui c’est le plus fort.
    ( je le fais bien hein ? 🙂

  3. « L’Union doit se défaire de son image aimable, féminine »

    Déjà, il la sort d’où, son image « aimable » de l’Europe ?

    Puis, c’est vrai ça, assez de ces simagrées de gonzesses droits-de-l’hommistes pleurnicheuses, on est des vrais hommes ou quoi, alors on y va, on va pas se laisser marcher dessus par tous ces métèques, on va remettre les choses à leur place hein (et les femmes aux cuisines, à l’infirmerie, au bordel, et à torcher les mômes), pendant que nous on prouvera au monde entier l’à quel point on est civilisé et qu’on a raison.

    Puis une bonne guerre à l’extérieur ça permet de mettre au pas l’ennemi intérieur. Quelqu’un sait faire de faux papiers ? Personne n’a un élevage de pigeon voyageur (ben vouais, ‘ternet c’est pas très sûr hein…) Moi, je sais où mon daron a planqué le mousquet de 14-18 de grand-papa, en dernier ressort :-/

  4. «Pas les Etats-Unis, ni même la Chine ou la Russie. […] l’immigration illégale, qui déstabilise son modèle de société, ou encore l’islam extrémiste.»

    Courageux mais pas téméraire le type hein….

  5. La France n’avait pas suivi l’Europe dans la croisade pétrolière des américains. Obama semble prendre un chemin différent de son prédécesseur. Sarkozy, pour la France, et nombre de pays de l’Europe calquent maintenant leur stratégie sur celle de Bush. L’ennemi – l’Islam et l’Afrique sous le prétexte de lutte contre l’immigration est bien utile en temps de crise. La chasse à l’homme a juste été modernisée. La communication désigne et stigmatise. Regardez dans vos assiettes les affamés, les étrangers sont responsables.

  6. Il n’aurait pas oublié de prendre ces petites pilules le docteur Folamour?

    Maintenant, si vraiment ça le démange tant que ça… On lui refile un mousquet et on l’envoie – lui et rien que lui- faire pan pan boum boum sur le front afghan avec ses potes rambotisés… Et bon vent l’excité du bocal!

    E.P

  7. ne pas voir la réalité de l’hégémonie us en europe est aussi consternant que de nier celle que représente l’islamisation de notre continent. à mon humble avis..

  8. @robespierre vous êtes pitoyable.
    J’en profite pour vous signaler que votre présence n’est pas souhaitée sur cet espace.

    @Le monolecte
    recette de merde, en effet!

    @PMB

    « et vous verrez que c’est ça la guerre : d’abord des destructions et des vaincus, et de tous côtés. Des pertes, et irréparables. »

    cette fois, ce serait encore pire, les armes d’aujourd’hui sont monstrueuses.

    @Dom

    Tu le fais très bien, chapeau!

    @Ko

    « Puis, c’est vrai ça, assez de ces simagrées de gonzesses droits-de-l’hommistes pleurnicheuses, on est des vrais hommes ou quoi, alors on y va, on va pas se laisser marcher dessus par tous ces métèques, on va remettre les choses à leur place hein (et les femmes aux cuisines, à l’infirmerie, au bordel, et à torcher les mômes), pendant que nous on prouvera au monde entier l’à quel point on est civilisé et qu’on a raison. »

    Bravo, l’arrivée de robespierre confirme la justesse de ton analyse.

    @Bien vu captain!

    @agathe

    « Obama semble prendre un chemin différent de son prédécesseur. Sarkozy, pour la France, et nombre de pays de l’Europe calquent maintenant leur stratégie sur celle de Bush. »

    Tout à fait, c’est aberrant!
    Obstinés à avoir un train de retard, à rester dans la connerie belliqueuse.
    Des crétins dangereux.

    @Erictus

    Et oui, l’Afghanistan, les enfants afghans, la guerre, toujours la guerre, encore la guerre.

  9. Pour les courageux et anglophones, Si vous souhaitez aller plus loin dans l’horreur :
    http://www.clingendael.nl/staff/?id=24
    _____________________________________

    Latest publications by Peter van Ham:
    (…)
    The Power of War: Why Europe Needs It, Peter van Ham
    _____________________________________

    31 pages…
    Pour vous motiver, commencez par le dernier paragraphe de la conclusion.

  10. @Hoplite

    L’islamisation ? Vous ne vivez pas à côté et avec les gens ? Vous êtes contraint à quelque chose ? Dans mon quartier, il y a une majorité de juifs religieux, une minorité de musulmans et aucun prosélytisme. Votre réflexion en dit long sur la pénétration réussie de votre cerveau. La peur de l’autre …

  11. @hoplite

    et alors, ça justifie la guerre?

    vous savez ce que c’est une guerre?
    pas à la télé, pas à la game boy ou à la play station, non en Europe, « chez nous », comme disent certains.

  12. @agathe

    « la peur de l’autre », savamment entretenue depuis des années…

    Non seulement tous ces gens qui se sont succédés au pouvoir, à la tête des empires financiers comme à celle des nations sont cruels et avides mais en plus, je crois vraiment qu’ils sont bêtes. Rusés, certes, mais dénués d’une forme d’ intelligence qui devrait indispensable lorsque l’on gouverne, celle de prévoir les conséquences de ses propres actes.

    Ils sont acculés, ils n’ont plus qu’une solution: la guerre!

    d’accord ça pue un peu mais ça a des tas d’avantages…

    brrrrrr …froid dans le dos…

  13. @ Céleste

    La haine de l’autre poussée à son paroxysme est utile pour ça. Une bonne guerre, comme tu le dis si justement, a une bonne rentabilité économique et viendrait à point nommé. Les responsables politiques n’en mourront pas eux, ni leurs enfants.

  14. Quelques précisions :

    1) une recherche google sur le nom de la publication ne donne que 57 résultats :
    http://www.google.com/#hl=en&q=« The+Power+of+War%3A+Why+Europe+Needs+It »&aq=&oq=&aqi=&fp=2Inaafc1UxE

    2) néanmoins cette publication apporte quelques lumières sur l’article de Libération. Je ne l’ai pas encore parcourue en entier, mais je peux déjà dire que certains points de l’article — maintenant que je connais la pensée de l’auteur — m’apparaissent plus clairs.

    « Still, Europe’s lacking warrior spirit and denial of war
    can largely be blamed on the domestification (or sissification) of EU politics, and the marginalization of force and violence.
    Europe’s culture no longer honours traditional codes of manhood. Masculinity stands for being in control at all times, being in the driver’s seat. »

    « Reinstating Realism into the European Union’s strategic culture therefore goes beyond recalibrating ‘high politics’, and touches upon the Union’s overall identity as a metrosexual power. Reviving and renewing Realism inside the European Union basically asks to strengthen Europe’s masculine side, to the detriment of its feminist persona. »

  15. @agathe

    Oui, je sais, c’est un bon argument mais j’ai réfléchi 😉 je crois ils auraient préféré nous étrangler de façon plus lente mais plus silencieuse…

    comme pour la grenouille (celle du paradoxe)

    nous aurions eu plus de temps pour nous organiser, mais voilà, entre la crise financière qu’ils n’ont pas vu venir et l’état lamentable de la planète, s’ils veulent maintenir leurs privilèges ainsi que ceux d’un certain pourcentage (faible) des humains, ils n’ont plus le choix!

    maintenant je pense aussi qu’ils sont trouillards, des chiffes molles, donc ils doivent avoir peur des « débordements populaires » , des révoltes spontanées ou organisées, etc

    peur du peuple, peur de nous.

    conclusion, rester zen et chercher calmement le chemin à suivre pour ne pas arriver à cette abomination, la guerre.

  16. Mentalité de domination répandue dans toute la société du haut en bas, et volonté de puissance aussi, c’est bien d’abord la guerre de tous contre tous; pour des places, des habitats, des histoires d’amour, eh oui, même çà c’est un «  »marché en tout cas ici; t’as les critères c’est bon, sinon out. Enfin les humains ne sont pas des anges (y en a mais ceux-là personne ne les écoute); Romain Rolland disait déjà : « il n’y a qu’un héroïsme au monde: voir le monde tel qu’il est et l’aimer. »

  17. C’est de bonne guerre ;), petit extrait d’une vieille chanson:
    « Si tu veux tellement faire la guerre,
    Viens avec moi, on va la faire
    A la violence, à la misère,
    A l’ignorance et au cancer ! »

  18. Merci pour cet article, qui éclaire un peu ce qui se cache sous les discours plats et mornes des euro-dingues partis en campagne !

    C’est également triste de voir que l’on arrive à nous faire gober le mythe du danger de l’islamisation, alors que celle-ci est un moyen, une fabrication. Il y a évidement de nombreux cas, mais celui de l’Afghanistan est flagrant, et son étude montre bien à quel point les US font ce qu’ils veulent dans certaines régions, comme ils jouent sans cesse les pompiers pyromanes !

    Oui oui, le vrai danger est de l’autre côté de l’atlantique, mais chez nous également… et avec des talonettes (entre autres).

  19. Mais aussi… tous ceux qui appellent avec une effrayante inconscience à « tout faire péter », « au grand soir » et à d’autres joyeusetés, dont d’ailleurs eux-mêmes, la plupart temps des « intellectuels » seraient les premières victimes !
    On trouve toujours des fous, des aigris, des inconscients pour appeler à la violence. Quelle que soit leur obédience. L’important est de les contrer dès que l’on peut en avoir l’occasion et surtout ne pas croire à leurs balivernes.

  20. Oui enfin y’a aussi ceux qui disent que de toute façon, qu’on le veuille ou non, ça va pêter … c’est un peu comme de dire que si on continue à trop pêcher, y’aura plus de poisson … c’est con mais c’est pas faux.
    Le problème c’est de savoir comment le système et ses leaders vont gérer le bordel qu’ils ont mis en place. Répression, guerre … il faut de façon pragmatique, se demander comment tout ça va évoluer. Mais croire que l’on va soudain, je sais pas, se mettre à voter pour des gens qui vont changer des trucs, que doucement en papotant sur le ternet, on va équilibrer ce que des décennies de capitalisme ont établi, c’est à mon avis se tromper lourdement !

  21. Sauf qu’avant, du temps de nos aïeux, une guerre n’était justement pas une destruction totale de l’ennemi voire de la planète. Dorénavant, si (pour des pays ayant la bombe ultime)
    Donc faut il comprendre pour vivre heureux…vivons morts?
    Très original et paradoxal, mais pas très sérieux

  22. Sauf qu’aujourd’hui, c’est face à des peuples qui n’en disposent pas qu’ils ont envie d’en découdre …
    « Pas les Etats-Unis, ni même la Chine ou la Russie. Ce qui la menace, ce sont, par exemple, l’immigration illégale, qui déstabilise son modèle de société, ou encore l’islam extrémiste. Dans un proche avenir, les armes nucléaires iraniennes représenteront également un danger pour l’Europe. »
    Clash des civilisation cher au néo tout ce que tu veux…
    Pas original
    Pas paradoxal
    Très sérieux…

  23. « et alors, ça justifie la guerre? »
    ça peut, malheureusement.

    « L’islamisation ? Vous ne vivez pas à côté et avec les gens ? Vous êtes contraint à quelque chose ? Dans mon quartier, il y a une majorité de juifs religieux, une minorité de musulmans et aucun prosélytisme. Votre réflexion en dit long sur la pénétration réussie de votre cerveau. La peur de l’autre … »

    c’est bien, vous habitez encore un endroit privilégié…je vous suggère de passer quelques semaines dans un quartier à majorité musulmane pour ouvrir les yeux sur le vivre ensemble en terre d’islam…ah ah! sinon, vous pouvez continuer à fermer les yeux, c’est confortable.

    « Qu’estce que des gens qui n’existent pas sans ennemis ? »
    ceux qui connaissent l’histoire?

    « Clash des civilisation cher au néo tout ce que tu veux… »
    l’objet du Choc des civilisations, d’Huntington, était précisément d’éviter ce choc en montrant que le concept de civilisation était le nouveau paradigme de lecture des relations internationales et non plus les idéologies conventionnelles…Hunington, bien que se réclamant du camp conservateur, n’était pas un va-t-en guerre, au contraire. rien à voir avec GWB, et ses sbires néocons. mais faut l’avoir lu pour savoir.
    bonne nuit à tous.

  24. Hoplite, vos propos sont nauséabonds. Qu’est ce que vous croyez que j’ai besoin de vos commentaires vaseux pour connaître réellement le monde musulman. En tout cas, à vous lire, vous êtes sans aucun doute à l’aise avec les Hortefeux et Besson qui ne doivent leur rôle que pour exacerber la haine de l’autre pour satisfaire des gens comme vous. Un ouvrier avec un marteau piqueur vous a piqué votre place dans le chantier ?

  25. agathe, vos propos sont incohérents.
    mon propos n’est pas d’exacerber la haine, mais de voir la réalité. hortefeux et besson sont deux pitres petits bourgeois qui prospèrent sur le spectacle sécuritaire de sarko. avant de regagner leur quartier sécurisé bien loin des joies du vivre ensemble et de la diversité pour caresser leurs têtes blondes de retour de l’école alsacienne, paradigme de la mixité scolaire, comme chacun sait.
    je crois effectivement que mes commentaires peuvent vous être utiles à sortir la tête du sable. je serai donc là pour dessiller vos beaux yeux de cruche.

  26. Chère Céleste,
    Il faudrait une guerre ? Mais nous y sommes déjà en guerre… guerre pour trouver de quoi bouffer autre chose que le Big Mac, guerre pour trouver du temps à te lire, guerre pour ne pas se laisser avoir par les Illusions, guerre pour combattre l’Injustice, guerre pour trouver du temps pour faire l’Amour et non la guerre….
    Bien à Toi, pacifiquement.

  27. Hem, agathe, entre un hoplite courtois et vos fantasmes agressifs à son propos (Hortefeux, Besson…), j’ai bien peur que la haine ne soit de votre côté.

    Quant à « nauséabond » pour désigner des opinions ne vous agréant point, il va falloir quand même se décider à trouver un autre qualificatif, celui-ci étant un peu galvaudé.

  28. Hoplite courtois mais pédant…
    Après l’avoir lu bien sur…
    La pensée d’Huntington (avec un T) à bien était récupéré, perverti peut-être, par la clique néocons et c’est juste cela que je sous entendais …

  29. @hoplite

    « je crois effectivement que mes commentaires peuvent vous être utiles à sortir la tête du sable. je serai donc là pour dessiller vos beaux yeux de cruche. »

    Quelle prétention!

    Courtois, écrit Nerato!

    Il serait donc courtois de traiter de « cruche » mon amie Agathe. Je ne partage pas cette appréciation, ce mépris que vous affichez éclaire bien le fond, obscur, de votre pensée.

    Que vous étaliez ici votre rhétorique d’extrême droite est évidemment peu plaisant mais finalement on s’en fout, sur cet espace, à part vos propres copains, personne ne vous suivra, il est par contre hors de question que vous insultiez qui que ce soit.

    Tout commentaire de votre part du même tonneau sera supprimé.

  30. @ Céleste

    Les trolls fachos utilisent l’insulte comme argument. Cela permet de justifier une position intenable sans réelle explication. « Le monde est immense » comme tu le dis et sur cette planète, les peuples dans une belle égalité, ont leurs méchants, barbares, haineux, extrémistes … Pas étonnant alors d’en avoir une infime représentation ici.

  31. @Agathe, salut ma belle 🙂

    « Les trolls fachos utilisent l’insulte comme argument »

    oui, c’est frappant, ils manient l’insulte avec une facilité déconcertante, ça en dit long !

  32. Heureusement que le pen est mort car s’il était encore vivant il pourrait s’imaginer que son heure de gloire est arrivée…
    Pour ce qui est de la guerre j’ai qdm bien entendu sur canal+ le Doc Kouchner parler de  » gagner la guerre » en parlant de l’Afghanistan…je croyais qu’il parlait de la guerre contre l’hero,ou de la pauvreté…Non c’était juste tuer.

  33. @Celeste : Si je puis me permettre, les « beaux yeux de cruche » de hoplite sont venus APRÉS les « nauséabonds, Hortefeux/Besson et chantier/marteau-piqueur » d’agathe.
    Je maintiens donc que la courtoisie est (était) chez hoplite, et l’agressivité chez agathe.

  34. Bon, allez, je vais vous en balencer des insultes moi ! 😉
    Que dites vous des moins lotis qu’on éjècte vit fait de l’école au prétexte qu’ils vont moins vit et a qui surtout, la « vérité  » est soigneusement cachée de peur qu’ils se rebèlent (ne marchent pas dans la combine de la « société « ).
    Pourquoi, ne dites vous pas qu’il y a dans tous les coins de la planète des supèrs doués et a l’autre bout les plus nuls qui se battent avec la culture , la désinformation,l’intox,la propaguande ………………. ?
    Doit’on tuer les moins pourvus(les moins exploitables )?
    Doit’on tuer tous ceux qui ont un QI au dessus de 120 ?
    ETC…………………..
    Donc chacun pour sa peau ! 😀

  35. « Hoplite courtois mais pédant… »

    moi pédant? nonn…j’essaie de m’expliquer dans un environnement particulièrement hostile et intolérant…(comme l’a remarqué nerato, oups, le voilà compromis!)

    difficile car toute opinion non consensuelle est ici évidemment « nauséabonde »…c’est pratique, vous me direz! pas besoin de discuter, argumenter, réfuter…quand on a le mal incarné -le fascisme renaissant- en face de soi. ah, ah!
    bonne mentalité de commissaire politique, mame céleste (une carrière à la halde, peut-être?)

    la Konservative revolution est un moment historique, une doctrine, déterminant de l’entre deux guerre en Allemagne, qui visait, notamment, à combattre le matérialisme bourgeois et bolchevique, ressenti comme une menace mortelle, rien à voir avec le national socialisme. (méfiez-vous de wikipédia, beaucoup de conneries)

    mais peut-être souhaitez-vous rester entre vous, c’est plus confortable j’imagine…sans rancune.

  36. @ nerato, hoplite, …tiens ça ressemble à prétorien, mais bodyguard ou mercenaire, c’est bien aussi…!!

    Le sujet du billet, c’était la réflexion d’un grand-père, je crois, qu’on a beaucoup entendu dans les années 50-60: « Ce qu’il faudrait, c’est une bonne guerre! »; il faut dire qu’on en sortait et que celle de 14-18 n’était pas bien loin et qu’on en avait chié…!

    On a cru longtemps, jusqu’à ce que ce soit techniquement, presque impossible, à grande échelle, que les guerres étaient des outils de régulation des populations et ce restructuration extrêmement efficaces et excellents relanceurs d’économie, de surcroît, et ce fut longtemps assez vrai…! Du point de vue de Ford ou de Volkswagen, ….mais la donne a changé et même les crises économiques, comme celle que l’on subit actuellement ne peuvent plus se résoudre dans les tranchées, ou alors, sur le plan local, Vietnam, Iran-Irak, Koweit, Rwanda, Somalie,Darfour…etc!!

    Même la mise à la rue de milliers d’américains à New-Orleans ou avec les subprimes, ça ne marche plus pareil… Il va falloir inventer d’autres guerres !!

  37. Un petit mot du vieil atrabilaire Ambrose Bierce qui en avait vu de pas belles pendant la guerre de Sécession :

    « Occident n. Partie du monde qui se trouve à l’ouest (ou à l’est) de l’Orient. Elle est principalement habitée par les Chrétiens, puissante sous-tribu des Hypocrites, dont les principales activités sont le meurtre et l’escroquerie, qu’ils se complaisent à appeler «guerre» et «commerce». Celles-ci étant également les principales activités de l’Orient. »

    in Le dictionnaire du Diable, trad. Bernard Sallé, p.196, Rivages/Étranger, n°11)

    Ça doit approcher des cent ans mais c’est toujours aussi juste.

    Parce que la régénération « par le fer et le feu », c’est aussi une sacrée escroquerie. Et « il leur faudrait une bonne guerre » une sacré connerie, n’en déplaise à ton grand-père (et au mien).

    PAZ y Salud !

    Zgur

  38. @hoplite

    Je vous l’accorde, wikipédia n’est pas toujours fiable…

    Néanmoins, selon Louis Dupeux, spécialiste de République de Weimar et du troisième reich la révolution conservatrice fut un « préfascisme allemand », elle a préparé l’avènement du nazisme même si effectivement elle n’y est pas assimilable.

    « rien à voir avec le national socialisme »
    si, quand même, dixit Louis Dupeux, historien passionné par la chose.

    « difficile car toute opinion non consensuelle est ici évidemment “nauséabonde”…c’est pratique, vous me direz! pas besoin de discuter, argumenter, réfuter…quand on a le mal incarné -le fascisme renaissant- en face de soi. ah, ah!
    bonne mentalité de commissaire politique, mame céleste »

    Non, toute opinion « non consensuelle » n’est pas nauséabonde mais celle que vous plaisez à défendre est effectivement plus proche du fascisme que de love and peace.

    Vous écrivez par ailleurs « j’essaie de m’expliquer dans un environnement particulièrement hostile et intolérant… »

    C’est amusant, si si je vous assure vous m’avez fait rire.
    C’est en obéissant à l’injonction (assortie d’une énième injure m’étant adressée) d’un de vos amis que vous êtes arrivé sur cet espace pour y tenir des propos en opposition, notable, avec les idées que je défends.

    Vous auriez voulu quoi, que nous vous tressions des couronnes?
    Que nous changions d’avis?

    Et oui, c’est ainsi, sur la plupart des blogs, comme dans la vie, on se regroupe par affinités de pensée ou par sympathie.

    J’ai d’ailleurs noté qu’il en est de même sur le vôtre.

    Conclusion: vous avez votre espace d’expression, j’ai le mien et c’est très bien comme ça.

  39. C’est le probleme des blogs… »c’est ouvert donc je dis ce que je veux et même j’exige une réponse » ben non c’est pas obligatoire.  » c’est la definition de l’espace libre non?
    Bien entendu que l’on participe plus sur les blogs ou l’on sent des affinités…On achete la presse pour avoir les nouvelles de son « groupe social »…mais tout ça c’est d’une évidence…
    J’ai ouvert le blog d' »hoplite » j’ai vu la photo de l’avatar, j’ai lu trois lignes …j’ai rien a faire là , rien a apprendre, je n’ecris pas de comm…je quitte.
    J’aime bien comparer les blogs au bistrot…j’ai pas envie de causer à tout le monde… » hoplite » je le laisse causer à son verre…

  40. merci pour cette réponse.

    suis juste étonné par la violence de votre vocabulaire ( trolls fachos, injure, nauséabond, mépris, etc.) dés que surgit une opinion non « conforme » aux idées que vous défendez.

  41. Mine de rien, refuser de lire ou écouter des arguments divèrgants ou différents ,c’est pour moi, se priver d’un regard plus large!!!
    Bon, la sensure, a un gros avantage,meme si « pèrsonne  » ne veut l’avouer :
    Ne pas laisser évoquer des sujets bien connus pour etre trés génants ,évite surtout d’y répondre 😀 « franchement » 😀
    Bonne journée a vous .

  42. J’oubliais,@Zgur,et son bon comm sur Ambrose Bierce que je ne connaisais pas du tout.
    « On » devine pourquoi,des auteurs comme ça ne sont surtout pas évoqués en France 😀
    Encore un exemple de sensure minable a dèstination des imbéciles heureux du bas 😀

  43. Merci Céleste pour ta réponse. J’ai survolé le blog d’hoplite et de D. Goux, en lien chez lui (qui porte bien son nom), pas d’erreur, je ne regrette pas le terme nauséabond.

  44. « Quant à “nauséabond” pour désigner des opinions ne vous agréant point, il va falloir quand même se décider à trouver un autre qualificatif, celui-ci étant un peu galvaudé. »

    oui, c’est un peu court. mais bon, surtout restez entre vous, ne changez pas d’idées, vomissez tout ce qui ne vous ressemble pas, continuez à vous croire tolérante et bien intentionnée, à combattre le mal, c’est le mieux pour bien dormir. tcho

  45. Et voilà holpite dépité !
    Qui nous mitraille de « ne changez pas d’idées » et autres babioles, mais et vous ? Vous souhaitez changer d’idées ? Visiblement non, alors pourquoi venir ici ? On veut bien du débat d’idées, mais avec des personnes prêtes à le faire. Vous êtes bien nausée à bond !

  46. Le pire serait que ce Van Ham croie au sérieux de ce qu’il échafaude, ce type serait littéralement fou, et même s’ils sont nombreux à le suivre ou à le précéder dans cette folie, ce ne serait pas la première fois qu’un projet de malade criminel passe pour honorable, voire « responsable », alors que s’il est une chose dont ce type ignore le sens, c’est bien responsabilité.

    Cet article m’a choquée, m’empêchant de dormir une partie de la nuit.

    Mais qu’est ce que ces mecs ont dans la tête, pour avoir si peur d’y jeter un oeil? Surement pas des bons souvenirs. Projeter ses terreurs sur d’autres prétendus extérieurs, seule stratégie capable de se préserver de connaître sa propre histoire.
    Et à l’échelle d’une société, notre propre histoire européenne est proprement terrifiante et toujours pas comprise, pleine de boîtes noires pas encore ouvertes.
    Au temps des colonies, la destructivité engendrée par l’éducation et l’oppression sociale était externalisée sur des peuples désarmés.

    Certains craignant les effets de la crise présente en interne sur leur groupe de privilégiés pensent tout naturellement au moyen de désigner de nouveaux débouchés externes à la vindicte populaire qui peut monter si les institutions de la solidarité défaillent, suite à la destruction dont elles font l’objet depuis des années et qui continue de plus belle. Ils s’y sont déjà préparés.

    Il y a un plan marketing pour ça. On dira pour les réfugiés climatiques, c’est eux ou nous. La fascisation rampante tend à nous y préparer, pas à pas. Des milliers de cadavres au fond de l’océan et de la Méditerranée, cette guerre est en cours depuis des années et s’étend.

    Van Ham en est un des acteurs, parmi d’autres.
    L’absence totale d’originalité caractérise ses obsessions. Au moins on sait à quoi rêvent les gourous de « nos » gouvernants.

    Ce qu’ils craignent, c’est toutes nos désobéissances.

    90% d’entre nous n’ont pas voté ou pas pour les candidats du gouvernement, et ça devrait nous remonter le moral, parce qu’en plus on ne s’est même pas concertés!

    Ces idéologues qui se sentent le vent en poupe ont des comptes à régler avec leur propre histoire, ils se trahissent eux-mêmes comme humains, et protègent leurs dresseurs. Ils en sont responsables, car rien ne les y oblige. Leur illusion de sérieux et d’assurance ne repose que sur notre (apparente) gentillesse. Ils ignorent la puissance de la colère des « gentils » quand ceux ci cessent de l’être. Ils n’en ont aucune idée. Ce qui est rassurant. Ces types n’ont de consistant que leurs armures.

    Merci Céleste de nous avoir ouvert les yeux sur ces nouveaux (et si anciens) dangers. C’est la seule chose à faire: les voir comme ils sont. Et les faire voir à tous. Moyennant quoi ils ne seront pas dangereux.

  47. @toustes (ou presque)

    merci de vos coms.

    @salmonelle,

    et ce que tu écris est très juste et ta conclusion me touche 🙂

    « Il y a un plan marketing pour ça. On dira pour les réfugiés climatiques, c’est eux ou nous. La fascisation rampante tend à nous y préparer, pas à pas. Des milliers de cadavres au fond de l’océan et de la Méditerranée, cette guerre est en cours depuis des années et s’étend. »

    désormais l’Europe est clairement à droite, les stratégies seront limpides.

    Je suis de plus en plus convaincue qu’il faut arrêter de « faire leur jeu », le mieux étant de décroisser.

  48. Une guerre certainement pas. Mais une guerre civile, la Révolution Française en était une, semble parfois le seul moyen pour faire bouger les choses, les mentalités, et imposer des valeurs oubliées.
    Un lourd prix à payer évidemment avec la mort d’innocents à la clé.
    Mais la liberté, l’égalité et la fraternité, valeurs auxquelles on peut ajouter la laïcité (respect des cultes sans domination d’un seul) ont un prix.

  49. @emachedé
    Attention au sens des mots.
    Une révolution n’est pas une guerre, sinon il n’y aurait qu’un mot. La liberté n’a pas de prix, l’égalité et la fraternité sont des produits de première nécessité, en être privé a un cout astronomique pour tous.

    Parfois, dans la vie, on est obligé de perdre sur un plan pour sauvegarder son intégrité, comme dans un divorce. Celui qui veut cesser de subir l’abus de l’autre n’aggresse pas quand il commence à dire non à une oppression, et cependant l’oppresseur « en manque » le désigne comme tel et prétend être victime d’un préjudice, juste parce que l’abus a cessé.
    Et c’est là que la guerre commence, dans une tentative de rétablir les conditions de l’abus. Conditions révolues, c’est une révolution. Pas de retour en arrière possible. La vie pas plus que le temps ne revient en arrière.
    La guerre on s’en passerait bien, la révolution, non.
    la guerre est une tentative de meurtre et un crime contre l’humanité, la révolution une grande respiration. On ne devrait pas avoir besoin de défendre le droit de respirer contre qui que ce soit.
    Cependant, la plupart des meurtres sont commis par des « ex » « délaissés ».

    Quand on se rend compte que le paysage a changé, c’est qu’elle a déjà eu lieu.
    La guerre on peut s’en passer, mais certains n’imaginent même pas que les autres sont leurs égaux.
    Ils y perdent jusqu’à leur identité.

  50. @Salmonelle

    « La guerre on peut s’en passer, mais certains n’imaginent même pas que les autres sont leurs égaux.
    Ils y perdent jusqu’à leur identité. »

    bravo!

  51. L’expression de votre grand-mere est en faite déjà une expression que je n’ai pas su « déchiffrer » Auriez-vous s’il vous plaît une idée de la définition ou plutôt de la signifcation de l’expression : « De bonne Guerre » ?

  52. @liloo

    « c’est de bonne guerre » s’utilise pour justifier une riposte à une attaque, autrement dit, c’est fait dans les règles…de la guerre, même si ce n’en est pas une.

  53. Ils disaient ça aussi les enfants de nos grand-parents « Faudrait une bonne guerre ! »..
    Devaient quand même être jeunes à l’époque de la dernière guerre , ces pauvres enfants.
    Et puis,on ne métrisait pas bien les virus et les vaccins à l’époque.
    Aujourd’hui c’est tellement plus facile pour tenter de résoudre une équation économique, surtout dans le monde occidental.
    Faudrait un bon virus H1 N Quoi ? Ou un bon vaccin quoi !

    Et hop! rdv au journal télévisé ou son équivalent, dans moins de 10 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *