Auschwitz, Hiroshima et la déconstruction de l’humanité

 » Le plus horrible n’a pas été la souffrance physique, mais ce que cette douleur a réveillé de lâcheté chez des hommes ordinaires. L’effacement de la surface policée de la morale, l’éveil d’une abjection plus cruelle que celle d’un animal parce qu’élaborée, érigée en système où, pour avoir une chance de survivre, il faut renoncer à l’amour sous toutes ses formes, il faut déchoir.  » Primo Levi

Ma mémoire a gardé d’Auschwitz une sensation de pluie et de froid, l’image d’un ciel gris plombant les bâtiments de brique rouge. Pourtant c’était l’été, le soleil brillait et il faisait chaud.
Le froid était à l’intérieur de moi et les frissons qui hérissaient ma peau ne devaient rien à la température.
Je parcourus hébétée les allées, les enfilades de salles dont les murs affichaient les visages des victimes de la solution finale : un million trois cent mille femmes, hommes, enfants, morts de la démence nazie. Une folie horrible, absurde que je ne comprenais pas « Comment ont-ils pu ? »

Comment des êtres humains avaient-ils pu élaborer et exécuter des projets visant à éliminer plus d’un million d’autres êtres humains ?
Recycler leurs cendres pour construire des routes et leurs cheveux pour tisser des toiles ?

Les vitrines regorgeaient de ces cheveux mêlés, figés par le temps.

Comme  » Les chevelures anonymes que les femmes de Hiroshima retrouvaient tout entières tombées le matin au réveil  »  Marguerite Duras, (Hiroshima mon amour)

Hiroshima, où je déambulais l’année suivante, le froid me dévorant à nouveau les entrailles.
Et la même hébétude.

« Deux cents mille morts, quatre-vingt mille blessés en neuf secondes  »  Marguerite Duras, (Hiroshima mon amour).
Il ne resta aucune trace des celles et ceux qui, le 6 aout 1945 à 8 heures 16 minutes, se trouvaient à moins de 500 mètres du lieu d’explosion de la bombe, à la verticale de l’hôpital de Shima, au cœur d’Hiroshima.
Rien, pas même un ongle ou un cheveu.

« C’est comme si le désastre d’une femme tondue à NEVERS et le désastre de HIROSHIMA se répondaient, EXACTEMENT.  » Marguerite Duras (Hiroshima mon amour).

Comme si les morts d’Hiroshima et ceux d’Auschwitz se répondaient, exactement.

Sur les dalles du camp d’Auschwitz il était écrit :
 » Que ce lieu où les nazis ont assassiné un million et demi d’hommes, de femmes et d’enfants, en majorité des Juifs de divers pays d’Europe, soit à jamais pour l’humanité un cri de désespoir et un avertissement. Auschwitz – Birkenau 1940 – 1945  »
Et moi, naïve jeune fille, j’avais cru que cet avertissement aurait suffi. Que les hommes, en descendant dans les tréfonds de l’horreur, de l’inhumanité, auraient compris que plus jamais telles monstruosités ne devraient être commises.

Plus de trente ans après je regarde le monde : les enfants des survivants de l’holocauste s’acharnent cruellement contre un peuple qu’ils ont parqué dans un territoire qui se réduit comme peau de chagrin, à Guantanamo,  ceux des anciens sauveurs de l’Europe, les GI’s mâcheurs de chewing gum, détiennent et torturent  illégalement depuis des années de misérables fantoches, partout la haine se répand, se vautre, ici on massacre, ailleurs on torture ou l’on rafle et tandis que l’on désigne de nouveaux boucs émissaires, l’occident sombre dans la pire crise économique qu’il ait jamais connu et dont peut-être il ne se relèvera pas.

Je m’étais trompée, la déconstruction de l’humanité continue.

« Il faut donc nous méfier de ceux qui cherchent à nous convaincre par d’autres voix que celle de la raison. » Primo Levi (Les Naufragés et les rescapés )

50 réflexions au sujet de « Auschwitz, Hiroshima et la déconstruction de l’humanité »

  1. @bonjour pas perdus

    Désespérer?
    Non, mais ne plus espérer tout et n’importe quoi, ne plus croire dans des chimères mais se regarder en face, nous voir tels que nous sommes et faire en sorte que le meilleur prenne la place du pire.

    @Fajua, salut ma belle
    merci pour ce clin d’œil humoristique 🙂

  2. tu as vu Auschwitz ?
    Non la destruction de l’humanité est en l’homme, un peu de sa part d’ombre. Mais dans sa part de raison lumineuse il a le devoir de ne pas savoir qu’on n’en viendra pas à bout et de se battre pour y arriver.

  3. Personnellement, j’ai fondu en larmes à Auschwitz, tant le lieu est empli de mémoire palpable, tant le lieu reste habité par les résidus de la souffrance humaine.
    C’est ce trait commun de l’humanité, me semble-t-il qu’il faut préserver…
    🙂

  4. C’est abominable. Mais je crains que la souffrance et la déchéance des autres n’aient plus de pouvoir de fascination que le bonheur et la paix. La preuve, rien ne cesse jamais.
    Et ce sont majoritairement les femmes et les enfants qui font les frais de cette soif de domination des hommes (et de quelques femmes).
    A la suite d’accords de paix (quelque part), sur un dessin humoristique, le dessinateur perplexe, devant une page blanche, disait: « Ca se dessine comment, la paix? ».

  5. @Brigetoun

    oui, j’avais 19ans…un choc, hébétée, les larmes aux yeux
    la part d’ombre…il ne faudrait pas qu’elle gagne définitivement la partie

    @Monsieur Poireau
    oui, préserver ce trait commun d’humanité, mais comme le souligne @ emcee
    « Mais je crains que la souffrance et la déchéance des autres n’aient plus de pouvoir de fascination que le bonheur et la paix. »
    j’ai aussi cette sensation…accentuée par le fait que justement, aujourd’hui, on nous assène sans arrêt, via les médias, des images et des récits monstrueux…et la violence ne cesse d’augmenter (ou tout au moins elle ne diminue pas de façon notable) c’est donc que voir l’horreur ne dissuade pas, au contraire, fascine…

    Et la part d’ombre grandit, se sent forte d’agir en toute impunité…

    Envoyé par monsieur Poireau par mail, l’avant propos de « l’Espèce humaine » un texte majeur de Robert Antelme, qui fut le mari de marguerite Duras, je le mets en lien:

    http://docs.google.com/gview?attid=0.1&thid=11e58632f0418b99&a=v

  6. Mouais,cela est pour moi bien évident mais contraste tellement avec les babillages lénifiants qui circulent dérisoires entre les gens polis (hypocryes, pèrfides et puants )
    Ces gens qui ce sont subitement trouvés captifs de ce système mortifère profondément illégitime du point de vue naturel, ne se sont pourtant pas beaucoup rebélés contre ces » agents de l’ état « qui les enlevaient ?
    C’est tellement étrange,que je me demandes si ceux ci (les enlevés)ne faisaient pas aveuglémént confiance en « la morale zumains justement ?:-)
    Cette morale qui bien sur ,n’existe que dans les têtes des croyants craintifs et bien sur soumis a l’ordre pèrmanent qu’ils subissent ?( cet inique injustice dans un monde de chacun pour soit pourtant)
    Il me semble qu’au moment d’etre capturés, il auraient au moins dû tenter le dèrnier combat ,mort pour mort, une charge finale sans « humanité « aucune ,il me semble?( de la plus juste justice barabre et naturelle ,justement) ?
    Nous avons cèrtainement vu ces combatants palèstiniens vaincus se bardant discrètement d’explosif ,pour se rendre a leurs ennemis ,sachant qu’ils ne reviendraient probablement jamais de leur captivité gentiement « humaine  » organisée par leurs géoliers effrayés ?
    Dans ces situations finales, y a t’il quelque chose a rèspècter encore ?:-D
    Que non,me semble t’il; je ne crois pas, mais ,ne trouvons nous pas dessous ,tapis dans l’ombre de l’èspoire imbécile ,des émotions subtilement cachées par la douce société bien raisonable ?
    Cette situation se répète surement depuis bien des siècles,si non des millénaires, et les malins affranchis(initiés )manient cette réaction basique a mèrveille sans quoi, ils se méfiraient plus souvent ?
    Parlons de la légitime défence naturelle alors ?
    Chacun pour sa peau et que le meilleur gagne ………..
    Il y a des moment ou il doit etre sage d’oublier le réconfortant manichéisme ,il me semble ?
    Ce n’est bien sûr que mon avis .
    Des plus grands aux plus petits,il sont tous minuscules et insignifiants 😀

  7. @Un chouka

    Ton com est long et dense, voyons un peu:

    « Ces gens qui ce sont subitement trouvés captifs de ce système mortifère profondément illégitime du point de vue naturel, ne se sont pourtant pas beaucoup rebélés contre ces” agents de l’ état “qui les enlevaient ?
    C’est tellement étrange,que je me demandes si ceux ci (les enlevés)ne faisaient pas aveuglémént confiance en “la morale zumains justement ?:-) »

    Ils n’imaginaient pas l’horreur qui les attendaient. Comment auraient-ils pu?
    La propagande battait son plein et la police, la gestapo étaient partout.

    Propagande et état policier, ce vers quoi nous nous dirigeons. Il suffit d’ouvrir les yeux pour s’en convaincre

    http://flopy.canalblog.com/archives/2008/12/20/11810103.html#comments

    et aussi ce texte, remarquable, qui sort un peu, à peine, du sujet, mais qui mérite d’être lu:

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2410

    « Il me semble qu’au moment d’etre capturés, il auraient au moins dû tenter le dèrnier combat ,mort pour mort, une charge finale sans “humanité “aucune ,il me semble?( de la plus juste justice barabre et naturelle ,justement) ? »

    Primo Levi et Robert Antelme répondent très bien à cette question, mieux que je ne saurais le faire.

    « Des plus grands aux plus petits,il sont tous minuscules et insignifiants  »
    Qui? les hommes?

  8. “Il me semble qu’au moment d’etre capturés, il auraient au moins dû tenter le dèrnier combat ,mort pour mort »

    Dites, pour être capable d’écrire ça, c’est que vous n’avez aucune espèce d’idée de la façon dont ils ont été capturés.

  9. Si Auschwitz a été possible par des représentants, et avec la complicité au moins passive, d’un des peuples les plus instruits et cultivés de la vieille Europe …

    Si le sac de Nankin (1937) a été possible par des représentants d’un des peuples à la civilisation parmi les plus raffinés depuis le plus longtemps …

    Si les massacres de Thiaroye (1944), de Sétif et Guelma (1945) ou de Madagascar (1947) ont été possibles par une armée qui venait elle-même de libérer son propre pays de la nuit nazie …

    Et si en URSS …

    Et si au Rwanda …

    Et si en Yougoslavie …

    Et si à Guantanamo …

    Et si en Palestine ..

    Et si …

    Et si …

    C’est qu’il y a tapi en chacun d’entre nous de sombres ressorts qui n’attendent que les circonstances malheureusement propices pour se détendre.
    Qui n’attendent que les prétextes, mesquins ou humanistes pour se déchainer.

    Dans chacun d’entre nous.
    Tous.
    Il ne faut pas se leurrer.

    Alors, il faut prévenir et empêcher les circonstances malheureuses de permettre à ces ressorts de s’activer.

    Ça commence par ne pas transiger avec la vérité.
    La vérité des faits et des responsabilités historiques.

    Et ça se nourrit de certaines lectures qui devraient nous vacciner individuellement : Primo Levi, Robert Antelme, Margaret Buber Neumann, Arthur Koestler, Ousmane Sembene, Mongo Beti, Raharimanana, et bien d’autres.

    Mais elles ne seront jamais suffisantes.

    C’est avant tout un travail politique collectif qui nous concerne tous, nous et nos hypocrites lecteurs, nos semblables nos frères.

    L’histoire nous a montré que ce n’était pas gagné d’avance.

    Arf !

    Zgur

  10. Beau texte Céleste… Toi aussi Zgur.

    Quant à Chouka, je lui dirai qu’il est facile derrière son écran de se prendre pour un futur héros… C’est puéril et enfantin… Sait on jamais ce qui vous attend réellement lorsqu’on est arrêté ? Qui aurait imaginé, même à l’époque que ces gens étaient condamnés à mort ?

    On l’a su à postériori, tout cela, les camps d’extermination, les éxécutions sommaires etc. Qui à l’époque aurait imaginé ? Chouka… Ma grand mère m’a avoué être restée interloquée par le sort réservé aux gens déportés après la guerre.

    Qui aurait pu imaginer pareille boucherie ?

    Pour moi, contrairement à vous tous, ce n’est pas la nature humaine qui est coupable, mais le fait que ceux qui prennent le pouvoir politique ne sont pas comme les autres : l’ambition, le besoin d’être reconnu, de marquer l’histoire, d’être tout puissant, le pouvoir personnel rendent l’homme fou !

    La démocratie la plus participative (sans allusion) est garante de la sauvegarde de l’Humanité. À mon humble avis.

    Je suis optimiste sur l’homme à condition de ne pas se laisser manipuler et de mettre des limites au pouvoir pratiqué par un homme ou une oligarchie.

  11. A la faveur d’un roman que j’ai écrit sur Auschwitz et le nazisme, j’ai pas mal réfléchi au problème. J’en suis arrivé à la conclusion que l’horreur, après avoir été portée brièvement à la une des journaux, avait ensuite été occultée ; que nos démocratie, en 1945, n’avaient pas osé le nécessaire nettoyage de printemps.
    Je me suis alors dit : mettre à mort les nazis, tous les nazis, y compris ce salopard de Heinz Barth, commandant la racaille qui se paya Oradour.
    Et puis non, ce n’était pas assez.
    Heinz Barth, il fallait l’amener, sans bretelles ni bottes, au centre de la place publique désertée, les survivant des peuples se tenant à la circonférence, dans le plus grand silence.
    Et à Heinz Barth ce choix, et à tous ses Kameraden pareil :
    Ou bien mourir de fin et de soif sur les pavés de la place,
    ou bien prendre le jerrican déposé à ses pieds, le verser sur soi et gratter l’allumette.
    Pur fantasme : Heinz Barth est mort voici quelques mois dans son lit. Après s’être planqué en Allemagne de l’Est et avoir adhéré au parti communiste, il a fait quelques années de prison, puis a été libéré en raison de son âge et a touché, de la chute du mur jusqu’à la fin de sa vie, sa pension d’ancien combattant.
    Comment voulez-vous, devant une telle démission de la justice, que nos pays se portent bien ?

    Je réclame, au nom des peuples, le droit à la Vengeance.
    Cette revendication, alors que je ne l’avais pas encore formulée, c’est une vieille Tutsi du Rwanda qui me l’a soufflée. J’en aurais pleuré.

  12. @Zgur

    Waouaou! Quel com!
    respect 🙂

    @salut Cui cui

    Pas comme les autres pas comme les autres, au départ oui, mais après, c’est vrai, dès qu’ils ont une once de pouvoir ils dérapent…mais peut-être que ne s’engagent en politique que celles et ceux que le pouvoir et l’argent fascinent.

    C’est pourquoi je te rejoins tout à fait sur le fait que la démocratie doit être le plus participative possible et pourquoi pas le tirage au sort, comme le préconise Etienne Chouard?
    puisque visiblement la démocratie est en train de s’engluer dans l’injustice.

    Et bien sûr, mettre des limites aux pouvoirs.

  13. @Michel

    Je n’aime pas la vengeance, je préfère la justice.
    Rien de plus rien de moins, une justice honnête, transparente, visant à l’application de loi édictées par le peuple et qui soit la même pour toutes et tous, sans distinction, ni discrimination.

    Que l’on puisse parfois, au fond de soi, en avoir le désir est une chose, intime, mais qu’elle soit institutionnalisée, non bien sûr!

    « Œil pour œil et le monde devient aveugle »
    Gandhi

  14. Moi aussi, pas la vengeance, la justice.
    En prendre quelques-uns pour l’exemple et les immoler sur la place publique, cela ne donne qu’une satisfaction momentanée qui peut se transformer ensuite d’une part, en frustration (les autres sont toujours là) et d’autre part, en un sentiment amer d’avoir finalement agi de la même façon que ces barbares.
    On ne peut pas condamner la barbarie et répondre à son tour par la barbarie.
    D’autre part, ceux qui ont décidé de ces atrocités étaient peu nombreux, mais ils ont bénéficié de la lâcheté de beaucoup d’autres.
    Y compris en France, y compris ceux qui ont fait fortune avec le marché noir.
    Mais ce ne sont ni ceux-là, ni ceux qui envoyaient sciemment des gens à une mort certaine qui ont été inquiétés: ce sont les femmes qui avaient eu une relation avec les soldats allemands. Des lampistes dans les deux cas.

    Appeler à la vengeance, donc, c’est laisser la porte ouverte à toutes les exactions et renoncer à toute idée de justice.

  15. Et puis pour ce qui est de « l’innocence » il faut qdm savoir que  » La france juive » d’E Drumont suite à de nombreux retirages à atteint le million d’exemplaires…pas la peine de se forcer pour ne rien voir…

  16. tres beau texte, Celeste. Je suis certainement naive mais j’ai foi en l’humanité. La vengeance n’amene rien. Le mal appelle le mal, et c’est sans fin. Ce nazi est peut etre mort tranquille dans son lit mais je doute qu’il ait eu une vie réellement tranquille. Je pense même que ce fut un enfer dans sa tête car la peur devait etre permanente. Peur que ca lui tombe dessus, peur de se faire tuer , etc. Je sais que c’est maigre et que c’est pas grand chose. Mais non, sa vie n’en est pas sortie indemne.
    Je crois sincerement à l’éducation et à la culture. Car c’est par ce biais là qu’on arrive à respecter la totalité des etres humains. Le racisme et la haine s’installent là où l’ignorance règne. Là où on est capable de penser au fond de soi « non, cet etre en face de moi n’est pas humain, il est different de moi, donc, je peux l’abattre »

    Israel est un pays où la religion fait partie intégrante de la politique. Et tout le monde sait que religion et politique ne font pas bon ménage. Aux Etats Unis, le president jure avec la bible, « In god we trust » est marqué sur les billets de banque, il me semble. Mélange explosif. Et je suis croyante..mais farouchement contre le mélange des genres

    Mais pour finir, oui, j’ai toujours foi en l’humanité. On ne s’en sortira que par la solidarité. Il n’y a pas d’autre moyen. Et je refuse de renoncer à l’espoir.

  17. @Dom

    Imre Kertèsz bien sûr, merci de le citer, Dom
    Pour qui aurait un trou de mémoire, ça arrive, Imre Kertèsz a reçu le prix Nobel de littérature en 2002 « pour une œuvre qui dresse l’expérience fragile de l’individu contre l’arbitraire barbare de l’histoire ».

    Une douce amie 🙂 vient de m’envoyer « Une vie bouleversée » de Etty Hillesum.
    morte à Auschwitz en novembre 1943
    Je n’en ai pas encore commencé la lecture.

    Sur Drumont, no comment!

    @cholera
    « Je crois sincèrement à l’éducation et à la culture. »
    idem, les meilleurs remparts à la barbarie à condition que cette éducation que l’on dispense aux enfants soit humaniste, ouverte, qu’elle n’enferme pas dans des schémas de pensée, qu’elle soit la même pour toutes et tous.

    « Mais pour finir, oui, j’ai toujours foi en l’humanité. On ne s’en sortira que par la solidarité. Il n’y a pas d’autre moyen. Et je refuse de renoncer à l’espoir. »
    Aucun doute!

    « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Martin Luther King …

    merci de ton passage Cholera, j’ai vu que vous êtes en pause vacances, alors passe de bonnes fêtes.

  18. Pour ne parler que de « karma »(la loi naturelle de compensation ), je dirais volontire que les gens ne veulent pas porter leurs rèsponsabilités de leurs leurs hypocrisie ,de leurs fourberies ,de leurs « malhonètetès »et ainsi de compromis en injustices, les « charges de haines et de violence » deviènent tout simplement ,a mon avis tellement instables qu’elles finissent par se déchainer de manière aveugle ?
    Le comportement guerriers des « anciens Zoulous », est éclatante de vérité ?
    Voila pourquoi, je penses que c’est chacun pour soit ,et régler au coup par coup les » injustices iniques » (chacun pour soit ) que les gens sont obligés de suporter leurs vies durant ?
    Qui peut etre assez naif pour ne pas constater que les injustices emplicent de plus en plus ,notre monde ,qui en devient évidement irrèspirable ?
    Qu’il suffit d’une loi pèrfide pour brimer des couches sociales immences ?
    Les lois,ne sont elles pas édictées par ceux qui veulent garder pour eux leurs marchés les plus lucratifs,de manière arbitraire ?
    Voir la finance ,l’économie ,les guerres, (« le térrorisme « ‘lol),qui ne sont que des moyens cachés pour capitaliser ,tésoriser ,des valeurs de libèrté ,de puissance pour des « élites savantes « qui ne concidèrent « les autres  » que comme des clients solvables,de la main d’oeuvre docile utilisable facilement ,mais aussi ,des parasites innutiles,dont il faut se protéger de la dangerosité, induite par les injustices criantes ?
    En fin de compte, c’est un tres grand rapport de force violent,entre tous les gens de la planète ?
    Ce n’est a mon avis, pas un compromis de plus qui arrangera les tensions entre eux 😀
    La liste est longue, mais c’est assez clair ,pour que tout ceux qui en ont des exemples devant les yeux ,comprènent facilement ?
    Chacun protège ses intérets naturels avec ses moyens !
    L’holocauste a surement ete possible ,pour la simple raison que les « gens kinapés »(on s’occupe de vous ), avaient des biens matèriels ,qu’ils pensaient vouloir garder par un compromis quelconque?
    A qui voulez vous faire confiance ,a part vous meme ? :->

  19. eh bien oui on peut être tour à tour victime et bourreau, si on ne remet pas en cause la racine de tout cela : la volonté de dominer à tous prix, la volonté d’exister et de se grandir soi-même par la réduction de l’autre. Ce qui est fait aux femmes absolument partout, à travers ici les lois, là les actes … montre bien que cette racine de domination extrême est encore vivace, et fait énormément de dégâts et de gachis.

  20. @emelire

    Absolument, en quelques lignes tu définis très bien ce qui est sous-jacent « la volonté de se grandir soi-même par la réduction de l’autre »

    Et les femmes en sont les perpétuelles victimes…

    C’est d’ailleurs ce que Marguerite Duras, démontre, de façon implacable, la jeune fille tondue de Nevers relève de cette violence.
    Elle en est indissociable.

  21. @Cholera: Détrompez vous les remords n’étouffent pas tout le monde…très loin de là. Et le nazisme est bien le fruit de la culture lui aussi…Et un jour il faudra quand même expliquer comment il se fait qu’un tel con moitié pédophile se retrouve au pouvoir…on peut me parler de charisme ou je ne sais quoi…Je suis bien persuadé que si il s’est retrouvé au pouvoir (Hitler) c’est que beaucoup de monde de l’univers de l’industrie et de la finance avait besoin de lui et ont tout fait pour que ce soit ce con là qui soit leur homme de paille…
    Je veux dire que si moi je monte un parti de je ne sais quoi genre  » Je veux tous vous tuer » comment je fais pour ne serait-ce que pour payer le premier meeting ( et dans son cas sortant de prison)…qui a financé Mein Kampf…Vendu à 1.5 million en 1935.Alors l’éducation et le culture l’allemagne avait tout ça…et le nazisme helas est bien un produit culturel dans le sens « produit par » car si on lit wikipedia le bouquin a eu quelque mal à « décoller » et puis devient bestseller…Alors je reviens sur « on pouvait pas savoir  » je n’y crois pas bcp…Nous savons tout sur les combats dans différents états d’Afrique, nous savions tout sur la Yougoslavie, nous savons tout sur la fabrication des armes « pour enfants » nous savons tout…Comment essayer de s’opposer…nous devenons alors nous mêmes des « terroristes »…

  22. @un chouka

    « Les lois,ne sont elles pas édictées par ceux qui veulent garder pour eux leurs marchés les plus lucratifs,de manière arbitraire ? »

    Ce qui nous ramène aux limites de la démocratie…

    Comme écrivait Cui Cui plus haut
    « La démocratie la plus participative (sans allusion) est garante de la sauvegarde de l’Humanité. »

    Or nous avons actuellement des ersatz de démocratie.

  23. @Dom

    « Je suis bien persuadé que si il s’est retrouvé au pouvoir (Hitler) c’est que beaucoup de monde de l’univers de l’industrie et de la finance avait besoin de lui et ont tout fait pour que ce soit ce con là qui soit leur homme de paille… »

    Sans aucun doute, Hitler a bénéficié des puissants appuis des industriels allemands, voir « les Damnés  » de Visconti.

    Il est vrai aussi que le peuple allemand des années 30 était un peuple cultivé mais aussi manipulé.

    D’où l’urgence d’être vigilants, maintenant, chez nous et ailleurs.

    Et réagir!

  24. @toustes

    Un ami me signale par mail un ouvrage que je ne connaissais pas: « Exterminez toutes ces brutes » de Sven Lindqvist et qui me semble très intéressant

    Je cite mon ami:

    « Il y démontre comment le nazisme n’est que la suite de la colonisation africaine.
    Comment en prenant les noirs pour des sauvages, est arrive le concept de sous-hommes tel qu’applique aux juifs (et autres) d’Europe.
    c’est un des rares livres qui prenne l’extermination des juifs comme un fait historique à mettre en perspective et non comme une sorte de bizarrerie apparue soudainement en Allemagne. »

    2 liens pour en savoir plus:
    http://www.larevuedesressources.org/spip.php?article103

    et
    http://www.chronicart.com/livres/chronique.php?id=3692

    Quand des humains en arrivent à considérer que d’autres humains n’en sont pas, quand ils nient leur humanité, le pire devient possible.
    Cela ne s’est pas fait en quelques années et si nous n’y prenons garde, peut resurgir.

  25. Ne pas oublier non plus que les Rroms et Gitans…ont aussi été les premiers à subir l’enfermement. Beta test ou cahier de brouillon de l’horreur…Personne ne prenant parti pour les « associaux » et autres « malades psychiatriques »…Et là on peut dire que tout est en place encore aujourd’hui.

  26. @Dom

    Sur le Rroms, il y en un peu plus d’un an, j’avais écrit ça:
    http://www.celestissima.org/%C2%AB-latcho-drom-%C2%BB-bonne-route/

    Et ça s’est empiré!

    « Personne ne prenant parti pour les “associaux” et autres “malades psychiatriques”…Et là on peut dire que tout est en place encore aujourd’hui. »

    Non, là aussi c’est de pire en pire:
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20081202.OBS3647/sarkozy_annonce_une_reforme_de_lhospitalisation_psychia.html

  27. Vous remarquerez tout de meme qu’en laisant,ou en sucitant l’ assention,d’ un leader  » diforme » ,monter au pouvoir, vous assure de trouver là, un type dont les objèctifs ne sont oportunément pas ancrés dans la réalité matèrielle concrète, mais dans les mirages, ou leurs blessures profondes,associées a de puissants resentiments surement légitimes ,envèrs la douce « société pèrvèrse « ? 😀
    Ainsi avoir des adhérants croyants dominés par leurs émotions,évite aux manipulateurs avèrtis ,de faire de grosses dépences en prèstations,qui ayeur sèrviraient a soudoyer au prix tres fort,le puisant pragmatique « sensé »,a la libre pensée(sagement intéressé)? 😉
    Voila comment des gens sont poussés habilement ,dans des plans pèrnicieux ,qui ne sont en réalité que des pièges morifères pour ceux qui s’en tiènent aux idéologies pèrfides de la gentille « humanité « ?
    (« humanité »,création illusoire aux effets toxiques ,a dèstination des petits enfants naifs :pédophilie avérée ?)
    A mon avis, « nous » sommes toutes et tous de virulents canibales hypocrites déguisés en doux èsclaves dociles, cachés dèrière notre clavier ? 😀
    Hein ?
    La peur du chatiment doit pèrturber plus d’une bousole ,je crois .
    Les pattes bien posées au sol ,et la tête bien dréssée ……………….:-)
    Chacun pour sa peau ………

  28. @le chouka

    je ne sais pas si c’est moi qui suis fatiguée, mais je trouve confus

    « A mon avis, “nous” sommes toutes et tous de virulents canibales hypocrites déguisés en doux èsclaves dociles, cachés dèrière notre clavier ? »

    non, je ne le pense pas, pour ma part ni cannibale, ni esclave.

    ni dominante ni dominée, non plus

    entre les deux il y a un fil tendu, suffit de marcher dessus, d’être en équilibre.

  29. Massacres, barbarie, exploitation, cupidité, la déconstruction continue en effet. L’humanité est pétrie d’horreur. Mais aussi d’amour et d’art !
    Contribuer à faire taire la première pour laisser parler les seconds, c’est le lot de tous.
    L’indignation ne doit jamais se dissoudre dans le repli et le cynisme, au risque de ne servir à rien.

  30. C’est juste ce que tu écris sur les humains qui considèrent que d’autres humains ne le sont pas. C’est bien là une partie du problème, hélas.
    Toujours rester sur ses gardes.
    Merci pour ce billet Céleste.

  31. Bon, @ Célèste,j’en fais trop, mais c’est volontairement chocant pour que « la réalité de l’humain »,ne soit pas concidérée comme un délir de parano 😉 ?
    Cèrte, il y a beaucoup beaucoup de gens qui ne jouent pas la violence et se contentent de vivre pépères,mais, ne suffit’il pas d’une poignée de parasites prètes a tout pour foutre tout en l’air en un rien de temps et rafler le magot par le commèrce des armes et la spoliation ? 😀
    A part ça, je ne peus rien faire d’autre que dénoncer les risques qui se dessinent en ce moment ,et je ne suis pas le seul 🙁

  32. @Dom & Celeste.
    Oui, bien sur, il a beneficié d’appuis. Nul doute. Par contre, il a incontestablement bénéficié d’un contexte économique extremement dur pour les allemands. J’ai lu un bouquin de Kressman Taylor, « Jour sans retour » qui explique assez bien ce phenomène, traitant particulierement du traitement qu’a subi la religion par Hitler. Je vous le suggère, en plus évidemment du chef d’oeuvre « inconnu à cette adresse ».
    Ce qui m’amène à dire que la crise économique que nous subissons et qui se prolongera , va nous amener à des réactions probablement violentes.
    Soyons vigilants!

    ps : celeste, joyeux noel à toi et allez ! A tous !!

  33. @Cholera

    merci pour le titre du bouquin, je note

    « Ce qui m’amène à dire que la crise économique que nous subissons et qui se prolongera , va nous amener à des réactions probablement violentes. »

    C’est en effet probable, les temps futurs seront durs.

    En attendant bon Noël à toi aussi 🙂

    Baci

  34. @celeste, si tu lis « inconnu à cette adresse », (ca prend 30mn à tout peter) , le livre en lui meme est saisissant. Mais quand tu notes que c’est un bouquin publié en 1938, tu te dis que certains sont plus lucides que d’autres…
    Kressman Taylor est redevenue populaire car ce bouquin est étudié à présent dans les lycées, il me semble.

  35. Bien sûr, il y a ce déni qui aveugle les « petits enfants croyants » ,il me semble?
    C’est peut etre un refus univèrcel de devenir adulte qui en est la cause,mais ,il me semble que les puissants avisés ne se privent pas de jouer sur cette corde univèrcelle ,ce qui leur pèrmet lorsque leurs intérets malins le demandent,de monter des coups comme les holocaustes ou les guerres civiles ,a l’intèrieur meme d’une société « développée »(aveuglée dés l’école ) ou une majorité de gens maintenus a desein dans l’ignorance de leurs intérets naturels ? 🙂
    Ceux ci ,se font donc d’autant plus facilement embigader dans des mouvements dont ILS n’ont rein a gagner ,qu’ils sont endormis par de nombreuse sèctes pèrfides et pastis politiques transfuges ,je crois ?
    Alors qu’une vision simple ,devrait amener un paisible chacun pour soit (indifférance naturelle envèrs les autres ?)?
    Donc, (le V Tous en semble V ) »la société » est un mirage pèrvèrs de A a Z …………………………………….. 😉

  36. […] un beau jour, la bourgeoisie est réveillée par un formidable choc en retour: les gestapos s’affairent, les prisons s’emplissent, les tortionnaires inventent, raffinent, discutent autour des chevalets.

    On s’étonne, on s’indigne. On dit: «Comme c’est curieux ! Mais, bah ! C’est le nazisme, ça passera !» Et on attend, et on espère; et on se tait à soi-même la vérité, que c’est une barbarie, mais la barbarie suprême, celle qui couronne, celle qui résume la quotidienneté des barbaries; que c’est du nazisme, oui, mais qu’avant d’en être la victime, on en a été le complice; que ce nazisme-là, on l’a supporté avant de le subir, on l’a absous, on a fermé l’œil là-dessus, on l’a légitimé, parce que, jusque-là, il ne s’était appliqué qu’à des peuples non européens; que ce nazisme-là, on l’a cultivé, on en est responsable, et qu’il sourd, qu’il perce, qu’il goutte, avant de l’engloutir dans ses eaux rougies de toutes les fissures de la civilisation occidentale et chrétienne.

    Oui, il vaudrait la peine d’étudier, cliniquement, dans le détail, les démarches d’Hitler et de l’hitlérisme et de révéler au très distingué, très humaniste, très chrétien bourgeois du XXe siècle qu’il porte en lui un Hitler qui s’ignore, qu’un Hitler l’habite, qu’Hitler est son démon, que s’il le vitupère c’est par manque de logique, et qu’au fond, ce qu’il ne pardonne pas à Hitler, ce n’est pas le crime en soi, le crime contre l’homme, ce n’est pas l’humiliation de l’homme en soi, c’est le crime contre l’homme blanc, c’est l’humiliation de l’homme blanc, et d’avoir appliqué à l’Europe des procédés colonialistes dont ne relevaient jusqu’ici que les Arabes d’Algérie, les coolies de l’Inde et les nègres d’Afrique. […]

    Aimé Césaire, “Discours sur le colonialisme”, 1953

  37. Quelle est bonne cette société fétide, avec ses belles nanières polies pour cacher le cra cra joli. 😀
    Les commèrces secrets et « honteux « des armes, du sexe, des daubes ,………..existent pourtant joyeux ,cachés et protégés pouratnt ?
    Ben , oui, pour endormir les petits enfants naifs,dèstinés a sèrvir le nez baissé sur leurs taches misérables ,dont ‘ils ne récoltent d’ayeur souvent que les miettes ,ils ont naturellement , les bels gens bien pensants , recours discrètement au chacun pour soit aidé par la douce pèrsuasion violente de l’ordre honète .Pour ça les mensonges éhontés ne manquent pas,me semble t’il ? 😀
    Tout est de mon point de vue, rapine crime et ruse sans limite .
    Duper les ignards choisis ,révèle le magnifique secret mortel, les supèrcheries grandioses que se passent de génération en génération , les savants afranchis qui se taisent ,et se passent leurs savoir divain entre eux .
    Le nèctar parmis les plus douces mèrveilles du monde 😀

    « Il dit tout » dira s’exclamera l’enfant avèrti par la mise en garde de ses braves parents malins 😀

    Hein? dit surpris et outré le naif endoctriné ,habitué qu’il est depuis l’école a la sèrvitude silencieuse , par tant de soudaine brutalité vèrbale ,qui semble le déstabilser ,pour vouloir croit’il ,le plonger dans la malhonèteté,et l’immoralité la plus vile .

    Ce sujet tabou ,n’est pas,il le sait par réflex , pour sa bouche ignarde , tant les rats avides lui partirait aprés pour sa misérable quèstion immorale ?
    Ces quèstions pourtant simples ne sont pas pour sa pensée indigne .
    Le sèrviteur,ne doit pas mettre en péril le dogme !!!!
    Un manant impèrtinant qui menace la richesse divine doit etre puni sans retard!
    Pourtant ce n’est que l’exprétion naturelle de la vie au grand air , il me semble ?
    Il suffit d’obsèrver les animaux entre eux pour se rendre compte combien ils peuvent etre récèptifs et mémoriser pour trés longtemps ces mauvais traitements indignes de la digne pensée 🙂
    Nous ne récoltions a mon avis que les fruits pourris de nos si douces maltaitance passées ,il me semble et c’est pour moi, justice .
    Que de « pauvres gens refoulés »,de « pauvres mytomanes  » chèrchent encore a expliquer rationellement ,pourquoi, il y a tant de psychopathes virulents,qui « nuisent a la bonté « , révèle mèrveilleusement leurs dangereux aveuglement et leurs envie, de mieux encore ajouter au déséquilibre mortifère ,pourtant inaccèptable dans des sociétés dites évoluées 😀
    Ca saute pourtant aux yeux tout ça, mais bon ,c’est ellement réconfortant de croire
    a la poupée qui tousse 😀
    Avec tout ça, ça se dit densé 😀
    Un comble que les animaux en rient entre eux 😀

  38. Ah bon? Et il est pour QUI ce texte? Vous n’avez pas de blog? C’est dommage.

    NB: le bloc permettant les commentaires est doté d’un correcteur d’orthographe providentiel, accessible à tous.
    A défaut du fond, on peut déjà soigner la forme, ce qui est non négligeable.

  39. S’attarder sur la forme du chapeau, ou la couleur de la casquette, est souvent a mon avis,la dèrnière solution pour éluder les comms génants ?

  40. @Un chouka/ C’est vrai que c’est pas trop fastoche à suivre…mais je me marre…ça déboite trop 🙂
    En plus court ça doit donner « Quand on voit c’qu’on voit! » non?

    @Cholera/ J’ai ce « trésor » dans la pile de bouquins contre le mur…

  41. C’etait aussi juste pour dire qu’on a la violance qu’on mérite .
    Si « nous  » sommes doux avec les animaux, ils sont doux avec » nous « ,tout simplement .
    Vouloir s’afranchir de ses rèsponsabilité en chèrchant chez les autres les raisons pour lesquelles, ils sont « dangereux » , c’est a mon avis une démarche puérile,ou probablement trés malhonète, tout simplement,il me semble ? 😉
    Si « nous » nous regardons un peut en face, sans se mentir, que voyons nous ? 😀

  42. j’adore les commentaires de UN chouka. J’y comprends rien, c’est tres exotique, lol !
    @Dom, pareil, je me marre et contente de voir que tu as aussi ce « trésor » ;))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *