Cercle de silence et racisme revendiqué

Samedi, sur la place de Draguignan, j’interpelle les passants.
A mes côtés, un cercle de silence, plutôt bavard d’ailleurs le cercle ce matin !
Moi aussi je cause, un sourire en étendard et dans la main des tracts de la Ligue des Droits de l’Homme et RESF que je tends aux badauds.
C’est une invitation à rejoindre le cercle pour affirmer ensemble :
« Nous refusons que chaque jour, des personnes sans papiers soient arrêtées, mises en centre de rétention, expulsées ;
Nous refusons que soient appliquées en notre nom des décisions politiques qui broient des familles, des couples, des individus.
Nous refusons que des hommes, des femmes, des enfants, subissent des traitements inhumains et dégradants.
»
Je propose aussi des pétitions  de RESF, l’une générale « Laissez-les grandir ici », l’autre particulière pour empêcher que Taron Hovhannissyan, un jeune garçon arménien, à Marseille depuis 2006 avec sa famille et dont le père travaille, ne soit expulsé. Il étudie au lycée Saint Charles, c’est un très bon élève. Ses professeurs et ses camardes ont lancé un appel.
Tiens, justement, ce samedi, c’est un jour de mémoire, en souvenir du génocide des Arméniens. Certaines âmes qui aujourd’hui s’indignent de ce massacre cautionnent sans hésiter le retour forcé d’un jeune homme dans un pays que sa famille, persécutée, a dû fuir il y a dix ans.

Il y a celles et ceux qui ne m’accordent pas même un regard ou qui se figent un instant avant de reprendre leur promenade. Ils secouent la tête, ajoutant parfois que cela ne les intéresse pas, qu’ils n’ont pas le temps ou qu’ils veulent lire le tract que je suis parvenue à leur donner avant de signer quoique que ce soit. Méfiance, méfiance.

Il y a celles et ceux qui, passant leur chemin lancent, bravaches :
« Moi je suis raciste ! »
« Les expulsions, je suis pour ! »
Ou encore le sempiternel « Zavaient qu’à pas venir ! »

Et moi : « On peut en discuter ?».  Non, ils ne veulent pas en parler. Racisme ordinaire, constamment flatté par un gouvernement indigne qui discrimine, rafle, expulse des hommes, des femmes, des familles, venus chercher, dans une France idéalisée, une vie moins misérable, du travail,  la possibilité d’un avenir pour leurs enfants. Un gouvernement qui divise pour mieux asseoir son pouvoir, pour mieux exploiter un peuple qu’il méprise.

Quand j’étais (il y a fort longtemps) étudiante, le racisme était mal vu. Les rares énergumènes  qui le revendiquaient  s’exposaient à des critiques acerbes générales.
Aujourd’hui, tristes pantins, ils pavoisent. Réactionnaires xénophobes ânonnant stupidement les élucubrations de quelques auteurs conservateurs mis en valeur par des médias vendus à un pouvoir lui-même à la botte des puissances économiques. Là où passe le marché bourgeois, l’humanité trépasse.
« Le racisme demeure aujourd’hui l’un des traits significatifs des sociétés européennes. Le discours identitaire moderne fonde une nouvelle stratification des groupes humains basée non pas sur la biologie mais sur les différences culturelles entre groupes « ethniques ». »

Mais heureusement, ce matin, sur la place de Draguignan, d’autres savent, comprennent, répondent à mon sourire et signent les pétitions. Elles et ils sont nombreux. Beaucoup plus que les racistes fiers de l’être.
« Vous avez-vu, me dit une jeune femme, ils veulent même empêcher les enfants  de jouer au foot ! Je l’ai vu hier à la télé ! C’est dégueulasse ! »

Pour finir je laisserai la parole à ce couple âgé, bras dessus, bras dessous, tirant son chariot à roulettes en direction du marché:
« Merci de faire ce que vous faîtes nous ne reconnaissons plus la France. Nous avons honte ! »

29 réflexions sur « Cercle de silence et racisme revendiqué »

  1. m’enlève des complexes – ici aussi les cercles du silence (si réduits qu’en fait nous tournons pour mieux les matérialiser) sont extrêmement bavards

  2. etes-vous d’accord pour la polygamie pratiquée en Europe, il me semble qu’il faut partir de ces fonctionnements de société de base. si on est d’accord en majorité, ma foi, no problem, sinon..que faire?

  3. Polygamie : le niqab est un prétexte pour agiter, une fois encore, tous les fantasmes anti-musulmans et amalgamer extrémisme, religion, « invasion » et autres.

    Le ministre de l’Intérieur écrit à son collègue de « l’identité nationale » (une de ses nombreuses attributions) pour dénoncer ce dont il n’est même pas sûr et qu’il doit mettre au conditionnel.

    Le code pénal est utilisé alors que la « polygamie » correspond à des critères bien définis : une lecture juridique rigoureuse s’imposerait !

    Et pendant ce temps-là, les expulsions continuent.

    @ Céleste : bravo pour ton engagement militant.

  4. allez, encore une petite couche sur la manipulation polygamienne
    http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1400

    @Dominique

    Oui, après mûre réflexion j’ai compris que le plus important, que l’urgence était de veiller sur les droits de l’homme.
    Si nous les laissons les bafouer sans cesse, l’avenir sera un champ de ruines ragavé par la violence et la haine.

    Et puis à la LDH, il y a plein de gens très sympathiques 🙂

  5. Aller contre l’air du temps c’est toujours jouir de plus de liberté. Et quand c’est pour les autres ça revient multiplié! Que du bonheur!
    Je ne vais pas répéter jusqu’à plus soif l’hymne de la burqa, de l’identité(Qui suis-je, où va

  6. Aller contre l’air du temps c’est toujours jouir de plus de liberté. Et quand c’est pour les autres ça revient multiplié! Que du bonheur!
    Je ne vais pas répéter jusqu’à plus soif l’hymne de la burqa, de l’identité sarkoziste (Qui suis-je, où vais-je, où cours-je?)

    Mais on peut débattre et ne pas être d’accord: Seulement un homme est un homme. Sans couleur. Sans histoire. Juste un homme pour un temps limité. Qu’on lui laisse sa chance comme on nous l’a laissée.

  7. « Mais heureusement, ce matin, sur la place de Draguignan, d’autres savent, comprennent, répondent à mon sourire et signent les pétitions. Elles et ils sont nombreux. Beaucoup plus que les racistes fiers de l’être ».

    Tu ne connais pas ton bonheur 😉 : j’ai dû renoncer à distribuer ce genre de tract dans la ville où je suis, c’était insupportable et je ne suis pas spécialement diplomate dans ce cas-là. Nous avons même eu la visite des « identitaires » qui venaient brailler au milieu du cercle avec un mégaphone et prendre des photos de chacun de nous.
    Il y a bien plus de gens embrigadés que de gens qui réfléchissent, ça, c’est sûr! Croire à cette histoire de polygamie sans se poser de questions, c’est quand même grave. Croire que tout le monde touche les allocations familiales (et en vit!) et que chacune des femmes est installée dans un confortable logement social, là aussi c’est un manque total de connaissance de la vraie vie et une absence totale de curiosité intellectuelle.
    Il est vrai qu’il vaut mieux regarder ensemble dans la même direction: un écran de télé, plutôt que de regarder les gens dans les yeux et les écouter.
    Hélas, les manipulés consentants sont encore trop nombreux pour qu’on puisse envisager une société ouverte et joyeuse.
    Exactement ce que ne veut pas l’oligarchie. Nous serions capables de nous rebeller contre ceux qui nous veulent vraiment du mal: eux.

    NB: C’est plus sympa qu’un « cercle de silence » soit un peu animé, après tout: l’idée, c’est de se rassembler autour d’un même objectif. Il suffirait de le rebaptiser … 😉

  8. Et la femme de qui-on-sait qui se réclamait de polyandrie ? Elle redevient italienne ??
    Si on commence à déchoir de la nationalité les conjoints qui batifolent et les messieurs qui font des enfants ailleurs !
    D’ailleurs, une chose me surprend, cet homme n’était pas au volant, c’était sa femme. On va aussi priver tous les enfants de dessert sous prétexte que leur mère conduit avec une burqa ?
    Je ne vois pas en quoi cela gêne la conduite : si on porte des lunettes, on doit aussi tourner la tête pour voir sur le côté, pige pas !
    Dommage que le ridicule ne tue pas !

  9. La politique du spectacle manque quelque peu d’inspiration et pour camoufler le désastre général offre des représentations de plus en plus saugrenues pour des spectateurs qui se comptent sur les doigts de la main. Le cirque ne prend plus, c’est plutôt une bonne nouvelle ;-))

    L’existence de RESF et ses combats, la fierté d’être français, pour la honte, elle date de 2007 et dépasse la désespérance …

  10. Agathe, le spectacle suit, évidemment, l’air du temps, là où vont les subventions … Et ceux qui subventionnent ne sont pas toujours très … progressistes, si on peut dire.
    Mais il reste de bonnes productions tous publics (et pas seulement pour intellos blasés), qui, hélas, n’ont pas l’heur d’être promues au café du commerce télévisuel.
    Pour ce qui est du cirque, il y a un renouvellement, également confidentiel, très intéressant. Différents du cirque traditionnel, ce sont des spectacles d’une heure – une heure trente basés sur des compétences plus ciblées.
    Il y a un festival du cirque près de chez moi tous les ans et qui présente des productions très variées – même si un peu inégales parfois. Et là encore, cela draine tout un public divers (de tous âges) hors du microcosme parisien – ou son équivalent en province.

  11. @pas perdus

    Des cons, il y en a toujours eu! Le problème c’est que maintenant ils sont omniprésents dans les hautes instances gouvernementales…
    Les autres, je dirai plutôt qu’ils sont paumés, manipulés, appauvris à tous points de vue.

    @salut Hermès 🙂

    « Qu’on lui laisse sa chance comme on nous l’a laissée. »

    Oui, si on pense à toutes ces célébrités françaises nées ailleurs et qui grâce à l’accueil que leur a offert la France sont devenues ce qu’elles sont aujourd’hui, les mesures actuelles sont encore plus répugnantes.
    un exemple au hasard (ou presque) Sarkozy!

    « Le dernier arrivé ferme la porte » semble bien être d’actualité.

    @emcee

    J’ai quand même été surprise par certaines réactions!
    Une société ouverte et joyeuse? Quelle horreur, des gens qui s’amusent, qui ont le temps de réfléchir…

    Tu as de ces idées ! 🙂

    Si MAM te lis, elle t’embastille!

    Comme toi, le silence du cercle…pas indispensable, le silence!
    Je dirais même au contraire, je préfère les trucs plus joyeux, plus animés.
    Le rire est contestataire on l’oublie trop souvent!

    @ coucou Geno

    tiens c’est vrai, chochotte!

    « Si on commence à déchoir de la nationalité les conjoints qui batifolent et les messieurs qui font des enfants ailleurs ! »

    Hou la la ça va faire du monde!
    Bien vu 🙂

    @Agathe

    Oui, ça sent aussi la manœuvre désespérée pour rester sur le devant de la scène, la récupération du moindre fait divers.

    parce que quand même cette invraisemblable histoire histoire de déchéance de la nationalité française, c’est un monument de connerie!

    ça ne s’enlève pas comme ça la nationalité française et ils le savent très bien, les Hortefeux!

    ou alors, tordus comme ils sont, ils veulent faire croire que si tu es Français par alliance ou régularisation tu n’es pas « complètement Français » donc gaffe à ta gueule , un pas de travers et tu retournes là où tu es né!

  12. La revendication du racisme, de « son » racisme va de pair avec « la droite décomplexée », de même que les « riches » assument « fièrement » leur richesse, c’est un peu « le droit à la différence » à l’envers.

    Par ailleurs, le « racisme »,(encore faut-il en trouver une définition commune…!), est la chose la mieux partagée au monde. On peut toujours être le « nègre » de qqun d’autre, où que ce soit sur cette terre.

    Quant à la polygamie réelle ou supposée…etc! elle s’accorde à l’hypocrisie ambiante de la bienpensance officielle le plus souvent masculine, de quelque confession qu’on soit…!!

    Tout ça, c’est pour détourner le plus possible des enjeux réels quotidiens de l’écrasante majorité des populations, des « vraies gens », comme disent en se pinçant le nez, nos élites.

    Attendons la suite jusqu’à 2012..!

  13. Nous avons bien compris qu’il s’agit d’un chiffon rouge que l’on agite, non devant le taureau mais devant le peuple pour qu’il se focalise sur ses propres peurs ou complexes ou fantasmes, afin de zapper l’essentiel.

    N’empêche, supposons un monsieur marié ou pas (il ne s’agit que d’un statut administratif) soit un peu cœur d’artichaut et beaucoup prolifique et engendre des enfants chez plusieurs dames successives. Il reconnait ses enfants et conserve des relations courtoises avec ses ex et s’occupe de ses enfants issus de différentes compagnes.

    C’est un polygame ?

    Les ex-femmes mariées peuvent conserver leur nom d’épouse, même divorcées, non ou bien ?

    Et surtout je ne comprends pas du tout ce que vient faire ce monsieur dans l’amende infligée à sa compagne. Si vous raccompagnez (sobre) un ami ivre, on va le faire aussi souffler dans le ballon ???
    Ils perdent les pédales…

  14. @emcee

    Le cirque dont tu parles est bien plus attirant que les numéros ratés de nos clowns officiels ;-))

    @Céleste

    La bassesse de la politique . Cela rappelle les lois « de l’émotion » à chaque morsure de chien, pendant ce temps le chômage galope (comme ça on en parle pas) et aussi (ça tombe bien) les fonds étranges de la campagne Balladur avec Sarkozy en Directeur de Campagne se noient sous la polygamie musulmane ;-))

  15. Ah Celeste, on se voit bientôt !
    Je prends mes billets de trains demain.
    Bravo pour ce que tu fais, et moi, j’avoue que je manque de diplomatie pour distribuer des tracts car… ça me chaufferait grave ce genre de « gens »…

  16. J’ai oublié de parler du site de la SNCF… mais tu veux quoi ? Une radio ? une escapade ? un témoignage de jeune ? un hôtel ? Un avion ? un tgv coup de cœur ? tu veux e-postuler ? ou encore un emploi, de la finance, hier et demain, territoire, vier pratique, innovation et recherche ?

    Stoooop je veux un voyage !

    Le rapport avec ton post ? C’est que ils ont inventé les TGV iDTGV, les machins de racistes qui veulent être entre Zen, Déco, Fétards, Designs, Jeuns, Débils, Skinheads que sais-je ?!?

  17. Franchement, un post sur la SNCF serait assez révélateur du monde débile dans lequel on vit.
    En inde ? C’est la france d’avant, quand tu allais en gare et que tu demandais un billet, et qu’on te le vendait…

  18. « Chaque éducation authentique n’est jamais pédagogique. Je dis souvent que mes parents, avec lesquels j’ai eu une très bonne relation, ne m’ont jamais expliqué qu’il ne fallait pas être raciste. Mais tout dans leurs gestes, leurs comportements, leur façon d’être me démontrait que je ne pouvais pas être raciste. Si vous me demandez de parler de la bonté, je pense immédiatement à Tolstoï, mais je ne cherche pas à définir ce qu’elle est. L’exemple de « Guerre et paix » me suffit. »

    (Claudio Magris in « Le Magazine Littéraire », mars 2009)

  19. @vieil anar

    « Quant à la polygamie réelle ou supposée…etc! elle s’accorde à l’hypocrisie ambiante de la bienpensance officielle le plus souvent masculine, de quelque confession qu’on soit…!! »

    En parlant de polygamie je me souvenue de cette perle:
    http://www.celestissima.org/quand-sacha-distel-chantait-la-polygamie/

    @geno

    oui, ils perdent les pédales, ils sont aigris, haineux, tristes, si peu vivants

    @zolive 🙂

    yeesssss!
    on vous attend!

    un post sur la sncf et les multiples complications auxquelles est confronté le client qui voudrait juste acheter un billet, si c’était possible, bonne idée!

    amusant, le système de réservation électronique des chemins de fer indiens est mieux conçu et beaucoup plus pratique!
    sans compter qu’aller à la gare est toujours un plaisir!

    @Chr. Borhen

    Très belle citation. Je la partage 🙂

  20. Je n’ai pas lu les commentaires… Militer contre le racisme à Draguignan est méritoire, bravo, même si cette ville est relativement paisible. Depuis qu’elle a perdu la préfecture, c’est devenu exclusivement une ville de garnison, par contre… Comme dans tous les villages de la dracénie, le FN y obtient des scores à frémir.

  21. @Bonsoir Le coucou 🙂

    C’est bien pour tout ce que vous écrivez que j’ai décidé de militer à la LDH.
    Défendre les droits de l’homme me semble aujourd’hui être la priorité absolue.
    Ils sont tellement bafoués, niés.

    Ce samedi matin j’ai parlé avec de nombreuses personnes. Au début certaines étaient réticentes, alors j’expliquais, la cruauté des expulsions, les familles déchirées. Tous ces espoirs placés dans la France, terre d’accueil…
    Alors la méfiance tombait, on me posait des questions, on se souriait.

    J’aime beaucoup le militantisme de base, rencontrer les gens, parler, échanger des points de vue.

    Et sur la cause, les droits de l’homme, je n’ai aucun doute.
    La politique c’est autre chose.

  22. Et oui, ça fait un moment que je ne suis pas venue faire une petite promenade par ici. Toujours contente de ce que j’y lis et de ceux que j’y rencontre. Mais là, même si très tardivement, je ne peux m’empécher de laisser un message, de faire un petit signe à Céleste! Châpeau, je suis fière de la « taulière »!!! Trop fière, car moi aussi j’y crois aux cercles de silence. Je particie le plus souvent à celui de ma ville, Bourges, qui est, au contraire de ce que vous décrivez ici, très et même trop silencieux. Mais peu importe, je suis tellement convaincue de cette nécessité, qui relie la cause et les hommes que nous défendons à tous les grands scandales intolérables de notre civilisation en putréfaction. Quand je reste ainsi en silence, je pense aussi aux grands-mères de la place de Mai à Buénos Aires, et je ne me sens plus que former une tès grande famille mondiale. Et je me dis que, comme cela fut le cas pour leur cause, justice sera forcément rendue un jour aux sans papiers. Bien sûr, si nous ne cédons JAMAIS, et en souhaitant que ce soit le plus tôt possible, vue la mesure de leurs souffrances. Je suis super contente de savoir que tu « cercles de silence » aussi. Je crois avant tout à ces actions citoyennes envers et contre tout et tous, sans jamais céder au cynisme et au découragement ambiants, à ces actions qui nous désignent et qui nous engagent…

  23. @bonsoir neige!

    Quel plaisir! J’aime beaucoup ces visiteuses et visiteurs qui comme, toi, de temps à autre passent m’adresser quelques mots, ça m’encourage à continuer 🙂

    Les cercles de silence aussi continuent et depuis avril, quand j’ai écrit ce texte, les réactions des passants ont changé. Particulièrement depuis cet été et l’abjecte chasse aux rroms. Les passants sont plus réceptifs à notre action et signent plus facilement les pétitions. Ils s’arrêtent plus volontiers et discutent. Beaucoup moins d’agressivité aussi.

    Donc un bilan positif!
    ça fait plaisir 🙂

    à bientôt j’espère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *