L’optimisme, bien sûr!

Il pleut. J’ai beaucoup lu sur le web aujourd’hui, des analyses politiques plus ou moins intéressantes,  du verbiage sur un ridicule remaniement ministériel. Présenté en grande pompe, comme si l’événement avait de l’importance. En fait il n’en a aucune, c’est du vent, de l’esbroufe que fait la caste dominante pour amuser le gogo.
Mais le gogo s’en fiche, il sait bien qu’aucun de ces paons et paonnes arrogants ne résoudra ses problèmes.
Allez, ils ont  au moins un mérite, ces pantins, celui de nous démontrer leur insignifiance. Ils sont out, comme leur politique.
Démodés, ringards.
Qu’on en finisse avec ces cérémonies obsolètes, ces dépôts de gerbe, ces hommages aux morts dont on pille la pensée sans le moindre respect, ces grandes messes internationales, ces G vains et coûteux.
Basta!

Et puis j’ai lu « L’optimisme de la raison », un très bel article de Jean Zin.

« On peut prendre pour une provocation de parler d’optimisme de la raison au moment de la montée de tous les périls, pourtant c’est justement dans ces moments qu’il ne faut pas céder à la panique mais préparer les « lendemains qui chantent », car les beaux jours reviendront même si beaucoup en doutent. On peut dire qu’on en voit déjà les premières lueurs, un peu comme les premiers résistants annonçaient la libération au cœur d’une nuit nazie qui s’étendait alors sur toute l’Europe. »

Je ne vais pas ici en faire un compte-rendu, risquer de diluer une pensée que je partage et qui est si bien exprimée.

Je l’ai déjà écrit et j’en suis convaincue, au fil des siècles,  bon an mal an,  les conditions de vie des humains se sont considérablement améliorées. Nous avons toujours vaincu les pires fléaux, qu’il soient humains ou microbiens. Nous avons établi des lois justes, humaines, solidaires. Nous nous sommes libérés des obscurantismes religieux. Enfin, disons que qui veut l’être le peut.

Alors bien sûr, le monde actuel est déséquilibré, le néo libéralisme a commis des ravages terribles, des populations entières souffrent pour simplement survivre mais nous sommes de plus nombreux en être conscients et le système a prouvé qu’il n’était pas viable.

Nous sommes inscrits dans l’humanité et l’humanité avance, elle est encore si jeune au regard de l’univers!

Les années qui viennent seront chaotiques mais du chaos renaît la vie, indéfiniment.
C’est exaltant de vivre une période de changement, de création, de recherche.
Et le plus sûr moyen de se gâcher le présent est d’avoir peur de l’avenir.
« Qui craint de souffrir, souffre déjà de ce qu’il craint. » Montaigne

L’optimisme, bien sûr et pour l’illustrer, le dernier chapitre d’une histoire d’amour commencée il  y a huit ans dans les difficultés,  celle de Sini et Roy qui l’été dernier, se sont mariés.

à lire aussi:  Auguri Agnus!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 commentaires sur “L’optimisme, bien sûr!”