Lorgues: la xénophobie étalée

C’était à Lorgues, dans le Var, samedi 4 septembre, à l’occasion de la journée des associations. Entre des stands vantant les joies du sport et de la musique ou les charmes des promenades provençales, des membres de l’UFAC (Union Française des Anciens Combattants) vendaient des tee-shirts exposant en toute quiétude une infecte xénophobie.

Le maire de la bourgade, passant par là et que visiblement le slogan ne choquait guère, discuta aimablement avec les vendeurs, tandis qu’un mannequin virevoltait autour du groupe, l’odieux message étalé sur la bedaine.

Sur le tee-shirt, au dessus de la phrase, un sigle et des initiales ANT TRN correspondant à l’ Association Nationale des Titulaires du Titre de Reconnaissance de la Nation.
Un truc militaire, le Titre de Reconnaissance de la Nation, réservé à qui a  participé pendant au moins 90 jours à un conflit et donnant droit à la constitution d’une rente mutualiste majorée par l’Etat qui bénéficie d’avantages fiscaux, à la qualité de ressortissant de l’office national des anciens combattants et victimes de guerre, au privilège de recouvrir le cercueil d’un drap tricolore et au port de la médaille de reconnaissance de la Nation.

On peut penser, à priori, que ces bénéficiaires-là n’ont pas le cœur, sous la médaille, à souffler sur les braises de la haine raciale.

Quant à l’UFAC, qui proposait les tee-shirts, c’est une association française, reconnue d’utilité publique et qui  assure la défense des droits moraux et matériels de toutes les catégories d’anciens combattants et de victimes de guerre, toutes générations confondues, vis-à-vis des pouvoirs publics.
Au plan international, l’UFAC fut cofondatrice de la fédération mondiale des anciens combattants en 1950 et participe activement à ses initiatives en faveur de la paix et des droits de l’homme ainsi qu’à la mise en œuvre des principes directeurs des droits fondamentaux des anciens combattants et victimes de guerre présentés aux Nations Unies.

Des initiatives en faveur de la paix et des droits de l’homme???

Cherchez l’erreur!

Alors de deux choses l’une, soit l’ANT TRN et l’UFAC sont des repaires de xénophobes hargneux et se livrent en toute conscience à la propagande ultra nationaliste, soit le groupuscule lorguais agit de sa propre initiative, raffermi dans son opinion par la certitude d’être en terrain favorable.

Sale ambiance!

Mise à jour du 30/09/2010

Mise à jour du 01/10/2010

Contacté, Alain Couperie, président national de l’ANT TRN a adressé aujourd’hui le courriel suivant :

J’accuse bonne réception de votre courrier .En effet je suis au courant de ce qui s’est passé

et j’ai réagit immédiatement en prenant contact téléphonique avec le président de cette section ANT-TRN dans le VAR

pour savoir ce qui s’est passé Bien entendu je ne cautionne pas cette chose et ne tolère pas qu’on associe notre logo national avec des idées personnelles cette initiative de création n’est pas une directive du siège national

Je descends dans la dernière semaine d’octobre dans le VAR et je vais régler ce problème .

Je vous prie d’agréer , Monsieur mes salutations distinguées .
Alain COUPERIE

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69 commentaires sur “Lorgues: la xénophobie étalée”