Une petite manif

Nous n’étions pas nombreux à défiler, hier, dans les rues de Draguignan
Pourtant, l’appel de Solidaires portait sur des revendications essentielles : partage des richesses, droit effectif à l’emploi, réforme fiscale, développement des services publics…

Et oui, les Services publics sont menacés et c’est dramatique, ça signifie que l’accès à la santé pour tous se réduit comme peau de chagrin, on en sent déjà les effets, un Français sur trois ne se soigne pas et la tuberculose a fait son retour.
Depuis le temps que la droite tape sur les fonctionnaires ! Les petits fonctionnaires, les hauts, ceux qui ont fait les grandes écoles sont au contraire chouchoutés et fort bien payés !
Petite parenthèse, j’entends à l’instant sur les ondes de France Inter, que le président Sarkozy est adepte de l’injection de collagène dans les joues « ça donne bonne mine » a-t-il spécifié en se tapotant la face.

Manger à sa faim et se soigner  aussi !

Reprenons, les Services publics c’est aussi l’éducation. Fermeture de classes, suppression de postes, réduction des moyens financiers…plongeon vers l’ignorance, les populations incultes sont plus faciles à exploiter, à manipuler. Lamentable régression !

Les jeunes le comprennent, hier à Draguignan, ils étaient là. Oh ! pas nombreux, mais quand même, leur présence a mis un peu de gaieté dans le défilé. Enfin, quand de rares pauses dans les hurlements de la sono Cégétiste permettaient t’entendre leurs tambourins et leurs slogans.
J’en profite pour lance un appel solennel à la CGT du Var : arrêtez de nous casser les oreilles avec vos chansons pseudos révolutionnaires marseillaises pendant les manifestations, laissez les participants chanter, s’exprimer, taper sur des tambours ou des casseroles, crier ce qu’ils ont sur le cœur et qui les étouffe. Votre musique aussi étouffe !

Pour le reste ce fut une marche lente, parfois le rap marseillais laissait place à Jean Ferrat. C’était beau et triste. Comme un enterrement.

Celui d’un certain type de militantisme peut-être. Le 1er novembre je serai à Nice, face au G20. Je crois que désormais ce genre de rassemblement plus efficace, plus visible que les petites manifestations  provinciales.

Les Primaires socialistes battent leur plein. Deux candidats encore en lice.

La gauche de l’establishment n’est pas celle que j’aime.

« Le syndicalisme que l’on doit combattre est celui de SUD » a déclaré François Hollande en 2007 lors d’une interview, puis il est revenu sur ses propos mais quand même, ça laisse un goût amer !

A lire: Les indignés des services publics lancent un appel à la désobéissance

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Une petite manif”