Athéo-gauchiste

Voilà déjà plusieurs fois que l’on me taxe d’islamo-gauchisme. L’appellation, lancée comme une insulte, visant à discréditer mes écrits et à travers eux, ma personne.

Lasse des approximations je vous livre ici une petite mise au point.

Gauchiste ? Si être gauchiste signifie se situer à gauche du parti socialiste, oui, je suis gauchiste et je l’assume entièrement.

Non, ce que je ne comprends pas, c’est « l’islamo ».

Je suis athée, depuis toujours. Je n’ai jamais ressenti le moindre appel divin et les dogmes religieux, quels qu’ils soient, me hérissent.
Je suis restée coincée sur « La religion est l’opium du peuple » de Karl Marx et je n’envisage aucunement de changer d’avis.
L’idée d’un Dieu tout puissant qui guiderait la vie des humains m’est inconcevable et, si je peux décrire les délices de l’orgasme, je n’ai aucune idée de ce que peut être l’illumination divine.
L’idée de la mort ne me réjouit pas particulièrement mais j’ai compris depuis très longtemps qu’elle est inéluctable. Je n’espère aucune vie post mortem  et jamais ne pense à ce qu’il adviendra de « moi » après l’échéance fatale.
Ce qui m’intéresse, c’est de vivre, maintenant, en harmonie avec la planète et ses habitants.

Si je prends le terme religion à la racine, du latin « relegere », rassembler ou « religare », relier, l’idée pourrait me séduire. J’aimerais follement penser que tous les humains ont conscience d’être liés les uns aux autres, de faire partie d’une même chaîne qui a pour nom humanité, elle-même indissociable des autres êtres vivants de la planète, de la nature et de l’univers. Malheureusement ces mêmes humains ont mis au point, les peaufinant pendant des siècles, non pas une mais plusieurs religions et, si toutes entendent bien rassembler et relier, elles n’appliquent ces principes qu’à leurs propres fidèles. Reliés entre eux et opposés aux autres, prêts à tout pour les combattre. L’histoire et le présent sont maculés de guerres interreligieuses où la foi et le désir de puissance économique s’allient pour massacrer impunément.
Pour moi les lois doivent écrites, approuvées et mise en place par des femmes et des hommes, dans le respect des droits et des libertés de toutes et tous, indépendamment du sexe, de la nationalité, de la couleur de la peau ou de la religion.

Ce n’est pas difficile pour moi d’être athée.
Je n’ai jamais connu la faim, le froid, la guerre. Je n’ai vécu aucune discrimination, des soldats n’ont pas pillé et brûlé ma maison, des occupants de m’ont pas chassée de ma terre maternelle. Je n’ai pas été opprimée, discriminée, violée. Mes fils ne sont pas morts pour défendre leur liberté, mon identité n’est pas niée et ne l’a jamais été.
Qu’en aurait-il été si j’étais née dans un autre milieu, dans une autre société, si je n’avais connu que la violence et la misère ?
Aurais-je eu la force de ne pas renier mes convictions ou me serais-je tournée vers l’idée rassurante d’une future vie éternelle, d’un paradis enchanté ?
Je suis consciente de faire partie des favorisés de la planète, née du bon côté, de celui de celles et ceux qui mangent tous les jours à leur faim, qui ont un toit, confortable, au-dessus de leur tête, qui ne vivent pas dans la peur et qui peuvent s’exprimer librement.

Athée, donc. Mais athée ne veut pas dire bornée. De même que je veux que mon athéisme soit respecté, j’estime normal de respecter les croyances des autres. L’amitié que je peux éprouver pour quelqu’un n’a rien à voir avec son obédience religieuse (ou non), pour tout dire je m’en fiche complètement. La seule chose que je demande aux croyants est ne pas chercher à m’imposer leur religion, ni en tant que personne ni en tant que citoyenne.
Il ne viendrait pas à l’idée d’empêcher qui que ce soit de pratiquer son culte.
Autant j’aimerais l’avènement d’un monde exempt de toutes religions, autant l’idée de les supprimer en réduisant au silence les croyants, en les discriminant, en les emprisonnant ou en les massacrant m’est odieuse. Je souhaite qu’elles meurent d’elles-mêmes, paisiblement car devenues obsolètes.
Or ce n’est pas le cas. Les batailles économiques font rage entraînant des guerres féroces, répandant la misère et l’injustice sociale et beaucoup d’humains, déboussolés, se tournent vers le divin.

Venons-en à l’islamo-gauchisme dont le concept aurait été inventé par Ilich Ramirez Sanchez, plus connu sous le pseudonyme de Carlos qui prône l’unité des courants révolutionnaires marxistes et communistes et de l’islamisme radical face au monde occidental. « Seule une coalition de marxistes et d’islamistes peut détruire les Etats-Unis ».
Déjà personnellement je n’ai pas du tout l’intention de détruire les Etats-Unis, j’aimerais au contraire que ses habitants s’affranchissent  du libéralisme qui est en train de conduire nombre d’entre eux à la misère et de leur bigoterie qui les pousse vers le puritanisme.

Ensuite je ne suis en rien alliée aux islamistes radicaux, je n’aime ni leurs méthodes, ni leur intolérance ni surtout le mépris et la cruauté qu’ils affichent envers les femmes.
En parlant des femmes je suis excédée par le fait qu’elles soient utilisées par les fanatiques de tous bords. Voilées, dévoilées, engrossées, violées en tant de guerre pour détruire l’identité des peuples.
Que ça finisse, vite !
Qu’on laisse les femmes se vêtir comme elles le souhaitent, en mini jupe, en jean, avec ou sans voile, en burqua si ça les amuse, si elles l’ont choisi et peu importe les motifs. Qu’on les laisse libres de mener leur vie à leur guise, qu’on les respecte, qu’elles aient sur cette planète les mêmes droits et les mêmes libertés que les hommes.
Je suis prête à lutter pour aider les femmes à travers le monde qui subissent la loi du mâle ou celle de la religion mais je respecte leurs choix.

Pour finir, je ne suis ni islamo-gauchiste, ni catho-gauchiste, ni juivo-gauchiste, je suis athéo-gauchiste et inquiète de voir que la laïcité est sérieusement menacée en France comme en Europe.

Qu’on se le dise !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

92 commentaires sur “Athéo-gauchiste”