Italie, le gouvernement recule

Les bonnes nouvelles sont rares, c’est pourquoi il convient d’apprécier celle-ci.
Il faut toujours se méfier, mais le gouvernement italien, bien qu’il s’en défende, a opéré un début de marche arrière dans son projet de démantèlement de l’école publique.
La ministre a cédé sur un certain nombre de points, entre autres sur le « maestro unico ».
Il semblerait que toutes les actions menées : nuits à l’école, leçons sur la place et manifestations aient fini par porter leurs fruits.
Il est aussi possible que, face à la mobilisation estudiantine qui ne mollit pas, le gouvernement ait eu peur de voir les manifestations se transformer en émeutes, comme en Grèce.

Toujours est-il que c’est une victoire pour tous celles et ceux qui se sont mobilisés et qui ont agi.

Hier, à l’appel de la Cgil, un million et demi de personnes, dans la pluie et le froid, sont descendues dans les rues pour protester contre la politique économique du gouvernement.

Chapeau les Italiens !

A lire, en italien, un site qui propose une sélection d’articles ayant trait à l’argument.

4 réflexions sur « Italie, le gouvernement recule »

  1. Bravo les italiens ! Notre ministre à nous (éducation nationale) règne sur un siège de plus en plus instable, j’espère qu’il va bientôt sombrer. Et de même le ministre du travail, de même la ministre de l’injustice, et la ministre de l’intérieur, et le ministre du logement, ainsi que tous les menteurs et escrocs constituant notre gouvernement de régression nationale.
    Oui, ensemble, tout est possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *