Le déménagement

demenagement1.jpg

Mercredi, toutes nos affaires empaquetées, nous quitterons l’appartement où nous avons vécu pendant huit ans.

demenagement2.jpg

l’ancienne maison

Il était beau, spacieux et nous y avons été heureux mais je le quitte sans le moindre regret.
Je ne l’ai jamais vraiment aimé. Trop symétrique, froid, bourgeois, sans âme peut-être. Les jours de déprime le granit moucheté de ses sols m’évoquait l’austérité des pierres tombales.

demenagement4.jpg

Sini nous aide à empaqueter

Bien que plus petit et plus modeste le nouvel appartement m’enchante.
Ce fut un coup de foudre.

demenagement5.jpg

J’ai immédiatement aimé ses carrelages colorés, joyeux, luisant sous un rayon de soleil.
Ce matin je les ai longuement briqués.
Comme je ne suis pas la reine du ménage il y a fort à parier que jamais plus je ne leur consacrerais une telle attention, mais ce matin, il fallait le faire. Il me fallait m’approprier ces lieux où nous vivrons désormais.

demenagement6.jpg

J’aime déménager, ou plutôt, j’aime le changement. Nous n’allons pas bien loin, dans le même quartier, mais les voisins seront différents. En ce qui concerne ceux que nous laissons, là non plus pas de regrets. J’ai toujours senti chez eux une pointe de supériorité probablement due à leur statut de propriétaires (parfois les gens sont d’une bêtise dont on ne sait si elle est comique ou pathétique).
Le nouvel immeuble appartient à une seule personne et nous sommes tous locataires. Plusieurs appartements sont loués par des étudiants, c’est parfait, les rapports seront plus faciles.

demenagement8.jpg

demenagement7.jpg

« Pierre qui roule n’amasse pas mousse », pour moi, c’est parfaitement exact. Au fil de mes déplacements (10 déménagements en 30 ans), j’ai abandonné des meubles, des tapis, des objets. Et je me rends compte à quel point je suis peu attachée aux biens matériels.
Une table en marbre, une chaise branlante, des livres, des photos, mes sculptures et mes vêtements, voilà tout ce dont je dispose.
Heureusement Fabio a le sens de la maison et du mobilier. Si nous étions tous les deux pareils nous n’aurions rien ! C’est cela être complémentaires et je m’émerveille de l’avoir à mes côtés.

demenagement9.jpg

Ceci expliquant cela, j’ai été peu présente sur le web ces derniers jours et je ne le serai pas davantage durant ceux qui viennent.

Le prochain billet sera écrit dans un salon coloré et lumineux, par la fenêtre je verrai les toits rouges des maisons et au loin les collines bolognaises.

demenagement3.jpg

la Pin Up: dessin de Runci

30 réflexions sur « Le déménagement »

  1. Nous nous ressemblons. Tous les cinq ans en moyenne nous avons changé de quartier, de ville et même de région. En laissant tout là bien souvent. En le distribuant à droite et à gauche sauf les bouquins, les guitares, les chats et les enfants bien sûr !
    Bon changement alors pour cette année nouvelle au sens propre du terme !

  2. Alors ça y est, voilà le grand départ !
    J’ai pensé à toi ces derniers jours et à l’immense corvée que Fabio et toi deviez affronter…
    Heureux de te voir impatiente de changer et sans nostalgie du départ ; pourtant, ton futur ex-appart’ ne m’a jamais évoqué une pierre tombale, il était au contraire bien agréable, mais je ne crois pas m’être fait de réflexion profonde sur la couleur de son carrelage 😉
    Vous y avez été heureux 8 ans, bigre, ce n’est pas rien ; nous avons eu quant à nous le plaisir d’y être heureux 5 jours 🙂

    8 ans, c’est amusant, ça fait aussi environ 8 ans que nous occupons notre ashram lyonnais – immeuble du même âge, récent donc sans âme et construit de manière à être probablement une ruine infâme dans 20 ans, mais pas désagréable à occuper aujourd’hui.

    8 ans, tiens, à bien y réfléchir, je n’étais jamais resté de ma vie aussi longtemps quelque part, et de très très loin pas aussi longtemps depuis que je me suis envolé du nid de mes parents, ça fait un sacré bail !
    Ma moyenne précédente était plutôt de 2-3 ans dans un appart’, et il y a même eu une année (assez tumultueuse) où j’ai déménagé 9 fois !

    Mais bon, plus jeune, les apparts étaient des studios ou des F2 pas trop encombrés… Étant maintenant une famille de 4 personnes, nous avons bourré un F4 (idée qui relevait de la science-fiction pour moi il y a quelques années) et on a davantage « nidifié » pour faire pousser des Nains.

    Mes déménagements de jeunesse tenaient dans le coffre d’une 104 Pijo, on en est progressivement passés à la camionnette puis au petit camion, le prochain nécessitera un gros camion, et rien que l’idée de devoir trier le bordel qui est à la cave me fout un vieux bourdon par avance ;-))

    Enfin, nous n’y resterons pas éternellement, Mâ Anandaramesh montre des signes de bougeotte, mais la simple idée de la corvée me pousse quant à moi à la reléguer aux calendes grecques des choses pour lesquelles il urge de ne pas se presser 😉

    Je vous souhaite à Fabio et toi une agréable et heureuse installation sur votre nouveau territoire 🙂

  3. Bon courage. L’ancien appart était un peu… mussolinien, c’est vrai.

    Le nouveau a l’air sympa… au moins si l’on en juge au carrelage et à la lumière.

    Et puis c’est bien de changer. Cela permet de repartir sur de nouvelles bases, ça donne un coup de jeune.

    Mais quel boulot vous avez dû avoir !!!!!!!!!!!

  4. Souvenir de l’an passé avec pleeeeins de cartons, et aprés pleiiiins de pots de peinture pour avoir des murs beaux.

    Bon courage (mais c’est quand même des chouettes moments, et aprés des chouettes souvenirs, les déménagements)

  5. Je quitte la France pour Hanoi, mais…sans déménager. Tout reste en place ou presque dans notre maison, deux de nos enfants reviennent y vivre pendant notre absence. Je crois que je n’aurais pas pu partir sans garder cette attache. Je suis une terrienne, chaque fois que j’ai dû me déraciner, c’était terrible.

    Cette fois-ci, malgré l’angoisse et les regrets (mes amis, mes enfants, mon petit fils, mon jardin!!!), je me réjouis à l’idée de vivre dans un pays que j’aime déjà, d’y découvrir un peuple avec une manière de vivre et de penser le monde autre que la mienne.

    Comme dans Gargantua, alternativement je pleure comme une vache et je ris comme un veau.

  6. C’est vrai les carrelages façon cantine d’école ou hall d’hôpital sont plus chaleureux que le parquet en bois façon bourgeois. Décidément les a priori sont solides même quand ils sont de gauche. La parano anti bourgeois ça se soigne en aimant ses voisins même s’ils sont différents. La haine de l’autre n’a jamais arrangé les relations. Je ne crois absolument pas à la classification des gens en fonction de leur bulletin de vote. Il y a des gens pleins de qualités, chez les gens riches matériellement parlant aussi. Je ne vous comprendrai jamais, c’est bien dommage. Ne reprochez pas aux autres de se débrouiller mieux que vous, autrement ça s’appelle de l’hystérie et ça n’a absolument rien à voir avec « l’humanisme » dont vous vous revendiquez!

  7. J’enfonce le clou:

    « Le granit moucheté de ses sols m’évoquait l’austérité des pierres tombales » Je rêve ou vous parlez du carrelage splendide et asymétrique, je dirait aux motifs aléatoires de la pièce du fond qui vous rappelle une pierre tombale ? Que j’aimerai reposer sous un granit si coloré! Que regarderez vous dans votre nouvel appartement dans vos moments de spleen ? Le carrelage modeste et conformiste de votre nouvelle demeure ? Alors peut-être vous qui avez su rester vivante et je m’ en réjouis, vous tirerez une balle dans la tête? Non je crois que vous n’êtes pas sincère et en avez parfaitement le droit. Vous aimez les belles phrases et ne dites pas assez souvent la vérité. C’est le plus grand défaut de la bonne gauche bien-pensante pleine de bons sentiments, mais en réalité extrêmement hypocrite et détestable. Voila pourquoi je ne serai jamais de cette gauche qui échouera toujours et toujours….

  8. Vraiment il y a quelque chose que je ne comprend pas dans le monde des blogs : c’est quoi cette manie de s’insulter à tour de bras sous le couvert de l’anonymat ? Combien de haine y circule …
    @amédée, De quel droit jugez-vous la sincérité de Céleste? Et même si elle n’est pas sincère c’est son problème, pas le votre. Dites la, la vérité, si vous la connaissez.

  9. @mali
    l’anonymat justement, qui favorise si bien les épanchements nauséabonds.
    c’est inquiétant, va savoir de quoi seraient capables les mêmes en des temps de haine et de délation (qui peuvent toujours revenir)

    merci à vous pour vos souhaits

    oui, c’est un boulot monstre, mais oui encore, ça fait du bien de bouger, de trier, de jeter, d’aller de l’avant.

    @mc
    quelle chance!
    j’attends moi aussi le prochain départ lointain.
    et ton blog?

  10. L’anonymat me permet de ne pas être censuré. Car vous n’aimez pas beaucoup les avis différents, mais beaucoup les phrases chocs. De quelle délation parlez vous? Vous avez vécu pendant la guerre ? Et vous pensez que, moi, parce-que encore une fois je ne pense pas comme vous, j’aurais dénoncé des juifs parce-que je ne peux être que foncièrement mauvais et lâche ? Non, je me connais assez bien pour ne pas souffrir se genre de crimes. Par contre aujourd’hui en Italie, un élu de votre sensibilité a été contraint de démissionner. Lucio Conte du parti communiste avait proposé vendredi , d’instaurer un transport séparé pour les enfants Roms et les enfants italiens. Walter Veltroni maire de Rome et appartenant au parti centriste (équivalent du modem en France) l’a remis à la raison. Vous voyez le communisme est un parti qui sait être raciste et discriminatoire. Alors soyez un peu plus indulgent avec les gens qui ne pensent pas politiquement comme vous.
    Quand à l’insulte, et la haine, dites moi où elles apparaissent dans mes propos ?

  11. Amédée a certainement le droit de se sentir mieux dans une ambiance bourgeoise que dans une ambiance populaire. Par contre, je ne comprends pas pourquoi il dénie à Céleste le droit inverse.

    Ne pas aimer ce qu’il aime semble être à ses yeux une telle tare qu’il imagine aussitôt que c’est une pose.

    Comment peut-on être persan?

  12. C’est drôle comme certaines personnes se sentent visées parfois. En tous cas ce n’est pas seulement par les pseudonymes que peuvent être filtrés les messages.
    @ Amédée : Si Celeste était si intolérante elle pourrait très bien filtrer vos interventions quel que soit votre pseudo, elle connait un spécialiste en la matière …

  13. zut j’arive un peu tard pour te souhaiter bienvenue chez toi. C’est crevant mais qu’est ce que c’est chouette de s’installer quelque part.
    Ceci dit mon petit antre actuel (double tout de même que tout ce que j’ai eu avant) m’entourre si bien que tant que je pourrais me l’offrir j’y reste.
    Mais l »arrivée dedans même si j’en pleurais de fatigue ça a été une renaissance.
    Contente pour vous si votre cadre vous va mieux

  14. Installez-vous bien, l’essentiel est que vous soyez heureux et amoureux.
    Les grincheux on s’en fout, tu as le droit d’aimer ou pas le carrelage sans avoir à te justifier, et sans être pour autant une épouvantable gauchiste hypocrite.
    Na.

  15. Bonjour Celeste !

    J’ai vraiment l’impression de retrouver les intérieurs italiens que j’ai connu à l’époque de mes vacances, dans une lointaine jeunesse. Toujours un peu froids malgré tout, comme d’ailleurs le précise le début du post.

    Chez ma soeur ou les amis que nous y avons, je n’ai jamais été vraiment en symbiose avec ces types de décors.

    J’ai hâte de voir cet intérieur maquillé par ta fantaisie.
    Vite, vite !

  16. Les déménagements permettent un grand nettoyage, dans la tête autant que dans les cartons !
    Je t’invite à un autre voyage, vers l’Inde, peut être connais tu le blog de Céline, partie faire un tour là bas ?
    sinon:
    http://indorama.typepad.fr/indorama

    Tu peux, bien évidemment supprimer ce commentaire qui pourrait passer pour une intrusion, même si ce n’est pas le cas.

  17. J’arrive très tard… J’amène du sel, du pain, et du parfum pour porter chance (et je fais le geste contre le mauvais oeil, pour toi).
    En tout cas, (et ça n’a rien n’a voir mais c’est mignon) avant-hier est née, loin loin, en Guadeloupe, une petite nièce mienne, nommée, c’est excellent : Céleste !!!

  18. Je suis très mal réveillée en fait, mais Amédée attaque la gauche sur le carrelage ?!? Et son lien ne mène nulle part… Etrange.

  19. merci merci

    @posuto
    bisous à la petite Céleste (en Guadeloupe la veinarde)
    le geste contre le mauvais oeil…on ne sait jamais avec tous ces esprits malveillants qui rôdent (entre autre sur le web)
    « Je suis très mal réveillée en fait, mais Amédée attaque la gauche sur le carrelage ?!? »
    et oui, c’est ce qui s’appelle faire feu de tout bois!

    @Dom
    le site de Céline est super, merci du lien

    @spamy
    « Si Celeste n’aimait pas les avis différents, je crois que je serais déjà pulvérisé… »
    merci, bien vu.
    la contradiction est vivifiante, indispensable.
    ce que je n’aime pas c’est le mauvais esprit, la critique systématique, les cervelles obtuses qui se croient géniales.

    je suis presque installée, c’est superbe, je suis ravie.
    d’ici peu (quelques jours) un nouveau texte.

  20. Bonjour Céleste,
    Je te remercie sincèrement d’avoir répondu à mon enquête du 30 décembre sur la méditation.
    J’ai essayé de caractériser les réponses reçues. Tu peux en prendre connaissance et relire ces réponses (dont la tienne) ici :
    http://fautedemieux.over-blog.com/article-15100714.html
    A bientôt pour un nouveau devoir de vacances et bonne continuation dans la vie et dans la blogosphère.
    Amitiés,
    Marc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *