Rubrique cadeaux

Vous je ne sais pas, mais moi, autant j’aime faire des cadeaux, autant je n’aime pas courir les magasins pour les trouver.

Piétiner des heures dans des boutiques surchauffées, risquer à tout moment le coup de coude et la bousculade, me fatigue et m’ennuie.
Sans parler de la rencontre fortuite avec mon reflet, halluciné et rendu blafard par les néons, que me renvoient les inévitables glaces murales qui tapissent les murs des magasins.
La question essentielle fuse alors dans mes méninges exténuées par les rumeurs de la foule « Mais qu’est-ce que je fous là ? »

Donc, depuis longtemps, j’ai trouvé la parade : j’achète les cadeaux quand je les trouve!
C’est-à-dire principalement l’été, au gré de mes voyages.

Ensuite je les offre quand ça me chante, et pas spécialement à Noël, car je n’aime pas non plus les réjouissances obligatoires et les cadeaux sur commande.

Si j’étais moins paresseuse et plus adroite de mes blanches mains, j’aimerais beaucoup suivre les conseils de Joline.
Son blog est une véritable mine !
De la création à chaque page !
Ou comment, fabriquer soi même et à moindre dépense des vêtements, des bijoux, des colifichets, des trucs et des machins, rigolos, colorés et jolis.
Non seulement on peut se faire plaisir en créant, en fabriquant mais en plus on évite les circuits de la grande distribution et les gadgets inutiles qui ont parcouru des milliers de kilomètres pour finir oubliés dans des armoires.
Bref, un excellent moyen de « décroisser » élégamment !
Merci Joline

En ce qui concerne les cadeaux culturels alors là aucune hésitation, Filaplomb a pensé à nous en créant une maison d’édition qui publie de tout petits et tout jolis livres en papier recyclé imprimé avec des encres végétales sans solvant.
Amoureusement écrits.
Amoureusement publiés.
Des petites fenêtres sur le monde (je sais je l’ai déjà dit, mais j’aime bien la formule).
Merci Filaplomb

filaplomb-logo.gif

Et vous, question cadeaux, vous faites comment ?

20 réflexions sur « Rubrique cadeaux »

  1. « Piétiner des heures dans des boutiques surchauffées »

    Ah misère ! Je fuis les boutiques comme un vampire une gousse d’ail, et en ces périodes de « fête » où elles sont infuyables et overusurdébordantes de clients énervés comme de produits inutiles, c’est dur 😉

    Question cadeaux, je suis une vraie tanche : J’ai un mal de chien à avoir une idée qui puisse correspondre à la personne à qui je destine un cadeau, si cette personne ne partage pas nécessairement mes goûts, et si elle les partage c’est qu’elle a des goûts de chiottes 😉

    C’est tout le problème du cadeau ça : Il faut à la fois qu’il plaise (vraiment, pas par pure politesse) à son/sa destinataire, ce qui nécessite d’en bien connaître les goûts, et sinon de les partager, au moins d’avoir une sensibilité comparable… …tout en ayant quelque chose de la personnalité de celui qui l’offre : Difficile de dire :

    a/ Je t’offre ça parce que j’ai adoré, mais je me doute que tu vas pas aimer…
    b/ Personnellement, je trouve ça affreux, mais je me suis dit que ça allait te plaire 😉

    Donc en gros le passage du « cadeau obligatoire » est pour moi une forme de torture raffinée, par contre le jour (n’importe lequel) où je tombe sur quelque chose qui me plaît et me fait spontanément penser à quelqu’un(e) que j’aime, j’aurai spontanément le réflexe « cadeau », même si ce n’est pas « la date à ça » 😉

    ll y a encore pire que faire les boutiques pour acheter des cadeaux, c’est de les faire à plusieurs, et d’entendre le « plusieurs » à côté de toi te dire : « Ah, tu lui aurais pris ça ? Mais c’est hideux ! Tiens, prends plutôt ça, ça lui plaira sûrement mieux ! » (Ah ouais, mais çui-là, c’est à moi qu’il ne plaît pas…)

    Bref, une torture 😉

    Il y a de meilleures méthodes, comme hier Mâ Anandaramesh qui me passe un coup de fil : « Eh, tu voulais me faire un cadeau, ben j’ai trouvé un chouette petit ensemble à la boutique Chose… Euh ça t’ennuie pas si je leur demande de le mettre de côté et que tu passeras le prendre ? Ça t’ennuie vraiment pas ? »

    Ah non, ça, ça m’ennuie pas ! Idéal : Simple, pratique, sûr de ne pas décevoir ;-))

    Avec les Nains aussi, c’est pas dur, t’as toute la liste du Père Noël de ce qu’ils veulent absolument et que tu n’as absolument aucune intention de leur acheter (La trompette, la batterie, le dinosaure verdâtre d’un mètre de haut, que du bonheur 😉

    Beh voilà, tout ça pour dire que je suis une vraie tanche en cadeaux… Ah bon, je l’avais déjà dit ? :-}

  2. Pour la partie féminine, m’étant lancée frénétiquement dans la confection de bijoux, j’offrirai donc colliers, boucles d’oreilles, bracelets et autres colifichets. Au début j’ai fait un peu de rétention, tout fière de ma production… mais désormais les perles, les chaînes et les apprêts envahissant mon bureau, je vais profiter de Noël pour commencer à me désaisir de ma collection.

    Pour la partie masculine… cette année, j’ai flashé sur les blaireaux (de rasage, bien sûr !). J’ignore encore pourquoi…

  3. @swami
    a/ Je t’offre ça parce que j’ai adoré, mais je me doute que tu vas pas aimer…
    b/ Personnellement, je trouve ça affreux, mais je me suis dit que ça allait te plaire
    je suis plutôt a, moi.
    sauf si vraiment je suis sûre à 100% du mauvais goût de l’autre.

    @Annie
    c’est bien de faire des bijoux, moi en ce moment, je ne fais rien de manuel (faudra attendre la phase suivante, au prochain changement de vie, j’arrête avec les boulots intellos ou assimilés, je garde l’écriture et je recommence la sculpture)

    « Pour la partie masculine… cette année, j’ai flashé sur les blaireaux (de rasage, bien sûr !) » 🙂

  4. et bien quel honneur !! merci ma bellissima !! superbe ta bannière ! très bonnes fêtes à toi et tous les tiens et .. à tes lecteurs aussi .. et à toute l’humanité tant qu’on y est .. et il y a de quoi faire ..

  5. pendant longtemps je faisais comme toi,lorque je trouvais, au risque de les donner avant, parce que nous avons l’habitutde des petits cadeaux incessants, et puis pour les plus jeunes j’essayais de les faire (parce qu’à la fin ça faisait une trentaine de cadeaux pour une bourse plate).
    Nous avons décidé un jour de ne plus nous en faire et je transgressais la règle. Maintenant je me contente de me faire représenter chez chaque tribu de mes frères et soeurs par des gros paquets de Daloyau, et de temps en temps j’ai un cadeau. Cette année je ne crois pas.
    De toute façon je n’ai pas la générosité de savoir accepter des cadeaux, mais j’adore en faire, tout en sachant que je me plante souvent, preuve que je ne fais pas assez attention aux envies des miens

  6. Devant les prix qui enflent et ce que les impôts te raflent, même lorsque tu es au chômage, j’ai décidé de faire la grève de Noël et de ne pas laisser 1 euro dans les grandes surfaces ! Et puis, Dans notre famille de femmes, les places vides ont laissé des blessures, le « conventionnel » a dépassé le plaisir de se retrouver. Mais quand j’ai annoncé ma décision, devant la mine déçue d’une de mes nièces et sa demande « tu f’ras la bûche ? », j’ai craqué … OK ! A condition que ce soit un repas simple et sans cadeaux…
    On achètera la dinde chez le marchand de volailles du coin. J’achète céleri, carottes, un peu de châtaignes, au marché ; les patates sont fournies par le voisin de ma mère qui en produit un peu ; la bûche confectionnée par mes soins et les roscos (petits gâteaux traditionnels espagnols) viendront clore ce dîner du 24 décembre. Des chocolats achetés chez un artisan à Paris, (délicieux et pas chers) agrémenteront ces deux jours fatidiques et … ce sera terminé jusqu’à l’année prochaine …

    Lorsque « Faire des cadeaux » devient une habitude et rien d’autre, mieux vaut s’abstenir ! Acheter pour acheter, parce que c’est obligatoire et que les magasins vous font des clins d’oeil artificiels, quel intérêt ?

    Bye Bye ! Carrefour, Fnac, etc… Et au plaisir de ne plus rentrer dans vos espaces climatisés, bruyants, impersonnels !

  7. Décroissons décroissons !

    Les cadeaux, par philosophie comme par manque de moyens, j’en fais peu. Mes enfants, mes petits bouts, et c’est tout. J’ai raconté dans l’Ashram (à vos souhaits) de Swâmi un Noël où une certaine personne nous soûla pendant deux heures avec une kyrielle de cadeaux à la « j’ai trouvé ce Dior en dégriffé ». L’overdose. Vais pas recommencer.

    Comme Céleste, je fais ça selon les occasions en cours d’année (je ne mets pas beaucoup le chariot dans les magasins, encore moins en fin d’année). Cela me donne du temps pour réfléchir. J’essaie de trouver ce qui fera plaisir. Et quand je n’ai pas assez d’idées, je recours à la liste de Noël, ou au téléphone en cachette du/de la concerné/e.

    Cette année, par nécessité et parce que j’aime les vide-greniers, je vais passer au cadeau d’occasion. J’ai ainsi trouvé, pour mon fils fou du Quattrocento, un numéro Spécial Noël 1949 de France Illustration avec tout un portfolio de peintres, et je sais que son plaisir sera sans commune mesure avec les 2 euros que la revue m’a coûté (sans qu’il ait à le savoir 🙂

  8. Ce qu’elle est dure cette question ! Joker ?
    Bon, chez nous, c’est les enfants prem’s, et là, c’est simple, deux grands doués de parole et conscients de l’inexistence de Santa, ça aide. En plus, comme ils sont finauds, ils comprennent quand on dit « trop cher » ou « trop beaaaaah ». Et puis le petit dernier pense que Noël c’est un sapin et des lumières dehors, donc il aura le cadeau qu’on lui choisira (en rapport avec nos émoluments et notre fragilité auditive) et il ne fera pas trop la différence avec d’autres moments de l’année où il a aussi un cadeau comme ça pour rien parcequ’on est faibles.
    Et puis il y a les (petits-petits) cadeaux aux autres… Je me demande bien pourquoi je trouve toujours des idées super pourries pour les même destinataires…. Des sentiments contrastés peut-être ?
    Bref, on fait comme on peut. Mais, dans un monde parfait, Noêl n’existerait pas, ou bien je le fêterais un 3 août.
    J’aime beaucoup tas façon de procéder au fait ! Et la vision de Swâmi est d’une justesse lumineuse !!!
    Kiki 🙂

  9. Je n’en suis pas encore là. A éviter les boutiques et magasins. Mais nous sommes peu cadeaux dans la famille, j’ai donc simplifié au maximum.
    Quant à fabriquer moi-même… Je ne m’estime pas très douée, un jour peut-être !

  10. Pour ma famille, je demande avant comme cela je suis sûre que cela correspond à un besoin ou à une envie….dans la limite du raisonnable (s’entend).
    Sinon quand cela me chante date et envie ….en fonction de l’inspiration et de ce que je veux dire à ceux que j’aime.

  11. Je n’aime pas non plus les réjouissances obligatoires. Je n’aime pas non plus que la République laïque s’arrête pour célébrer une fête religieuse. Cette année, il n’y aura pas de réveillon pour moi, pas de manger gras, de fausse bonne humeur, ni de discours convenus. Il y aura quelques cadeaux, distribués au cours de la semaine, mais, comme toi, je préfère en faire sans occasion spéciale, sinon celle de faire plaisir…

    J’ai beaucoup acheté chez une antiquaire coréenne qui fait de l’import d’antiquités asiatiques. Je pense que ça fera beaucoup plaisir autour de moi.

  12. Filaplomb, en voilà une bonne et belle idée de cadeau…

    C’est un joli billet. C’est vrai que c’est dur de trouver de bonnes idées. Mais Noel est un moment où j’aime offrir aux gens que je cotoies tous les jours. Simple, une bouteille de vin blanc local, une boite de chocolat. Et pour la famille ? Etre parti à Londres un weekend a bien rempli ala besace du Papa Noel.

    un peu ce que tu dis Céleste : profiter du moment pour faire le cadeau.

    Joyeuses fetes de fin d’année à tout le monde

  13. Comme toi, Céleste, je fuis la cohue des derniers jours. J’achète aussi me scadeaux au gré de l’année, mais pas avant octobre sinon je les offre tous et je reviens à la case départ !
    Cette année, vu que je rentre à peine du Mexique, les cadeaux sont exotiques … du coup j’offre un tee-shirt à mon père par 0 degrés … et une bouteille de tequila pour se réchauffer 😉

  14. Petit passage, Céleste, pour te souhaiter, à toi et à ceux qui te sont chers, un très bon réveillon de Noël, sans oublier cependant ceux qui sont seuls, malades, sans abri ou en prison.

  15. ah…les cadeaux ! ça me met au supplice quand c’est une date obligée.
    je cherche à personnaliser, que le cadeau colle à la personnalité, et surtout que cela n’oblige pas le destinataire
    en général je suis souvent insatisfaite…
    parce que , c’est quoi la signification d’un présent ? ça fait plaisir à qui ? celui qui donne ? celui qui reçoit ?

    mais le cadeau trouvé au fil du temps, comme ça, on voit l’objet et on sait que c’est pour untel, ç an epeut être que pour lui ou elle, on l’offre, en dehors de toute obligation, le vrai plaisir quoi..

  16. Je suis nul en macramé et je n’aime jamais les cadeaux à date fixe. Pour moi la période des fêtes est horrible pour cela, presqu’autant que la Saint Valentin (heureusement qu’à la Toussaint les récipiendaires putatifs (!!) ne viennent pas se plaindre !).

    Ça a l’air bien ces petits livres, dis-donc ! :-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *