Histoire de jupe

Je n’ai pas vu le film la Journée de la jupe, ou plus exactement, j’ai changé de chaîne au bout de cinq minutes.

Explications: j’ai raté le début, quand j’ai allumé la télé le film était commencé depuis une vingtaine de minutes.
Le temps d’apercevoir le prof, Isabelle Adjani, dans la classe, puis hop est apparu le proviseur qui, parlant d’elle à un policier expliquait un truc comme : « Elle est bizarre (…) par exemple, elle se met toujours en jupe alors que, étant donné le quartier et les élèves que nous avons je lui ai déjà dit à plusieurs reprises de ne pas en mettre »
Je n’ai pas noté les paroles donc ne suis pas sûre de leur exactitude mais je sais que mon sang n’a fait qu’un tour et que j’ai zappé.

J’ai zappé car le peu que j’avais lu sur le téléfilm indiquait qu’il était sensé être proche de la réalité (le filon « Entre les murs »)

Donc, soit c’est n’importe quoi et on veut nous faire croire que lorsqu’on travaille dans un  collège d’une zone sensible  on ne peut pas mettre de jupe (la jupe d’Adjani dans le film était on ne peut plus décente) à cause des élèves (peur de les choquer, de les exciter?) ce qui peut induire  que le degré d’intolérance ou de bestialité des gamins de 15 ans des « zones sensibles » atteint un niveau record.
Lequel cas la crédibilité du film est atteinte.

Soit c’est vrai et si effectivement on déconseille aux profs de certains établissements scolaires de mettre des jupes, donc de s’habiller comme elles le souhaitent, c’est gravissime, c’est choquant.

Que l’on ait pu  céder ainsi sur la liberté de se vêtir des enseignantes pour…pour quoi d’ailleurs (ne pas choquer, ne pas exciter?) est d’une hypocrisie scandaleuse.

Les rues sont pleines d’images publicitaires représentant des femmes en culotte ou décolleté plongeant, les acrobaties sexuelles les plus variées, des plus érotiques aux plus perverses, sont visibles sur Internet mais dans l’école, pas de jupe!

Moi, le port du voile par les élèves m’indiffère mais je ne mets que des jupes ou des robes, jamais de pantalons – évidemment pas par principe mais parce que  je préfère, je trouve ça plus joli (sur moi en tout cas).

Et, de même que je respecte le choix des filles voilées, il est hors de question que ma liberté de me vêtir soit remise en cause.

Si ce que prétend le film est exact nous sommes en présence de deux diktats d’une rare intolérance : pas de voile donc pas d’éducation pour les élèves et pas de liberté vestimentaire pour les enseignantes.

Et bien sûr, ces deux injonctions ne concernent que les femmes !

Vous qui passez par cet espace, je vous pose la question :  est-il vrai que dans certains établissements scolaires français le port de la jupe est déconseillé ?
Et qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

101 commentaires sur “Histoire de jupe”