Fascisme: elle monte, elle monte, la bête immonde

Entendu dans les couloirs de l’Université de Bologne, de la bouche maquillée d’une brunette en jean moulant.
« Mio fratello ? E’ un grande, é fascista ! Ma un vero fascista!”
Exclamations et gloussements admiratifs de la part des copines.

A l’Alma Mater de Bologna la docte, qui se targue d’être la plus ancienne université d’Europe, être fasciste, c’est tendance.
Fascistes et ouvertement racistes.
A tel point que les injures les plus utilisées actuellement par les jeunes  en portent la marque :
« negro di merda ! », « al rogo…i rom, i negri » (au bûcher les roms, les nègres etc)

Encore minoritaires, mais pour combien de temps, les nouveaux fascistes revendiquent haut et fort leur appartenance à la mouvance.

Sur le territoire italien les agressions et les crimes racistes se multiplient.
Aube du 14 septembre, Milan : Abdul Salam Guibre, 19ans, italien originaire du Burkina Faso, chipe, par jeu, une bricole à l’étal d’un commerçant. Celui-ci et son fils se jettent sur lui et le massacrent à coup de barres de fer en hurlant « negri di merda ». La police ne retient pas le caractère raciste du crime, mais le vol !
Car la police ne se prive pas elle non plus de la violence raciste :
Parme, le 1er octobre, Emmanuel Bonsu Foster, 22 ans, ghanéen en situation régulière sur le sol italien, pris pour un dealer, est arrêté par erreur devant son école. Roué de coups, dénudé, perquisitionné, isolé, il est finalement libéré au bout de 5 heures d’interrogatoire. Dans la main il porte une enveloppe sur laquelle une main a écrit « Emmanuel Negro »
Rome le 2 octobre, en plein après-midi six adolescents italiens apostrophent un homme chinois de 36 ans qui attend à un arrêt de bus dans la banlieue romaine.
« Hé Cinese di merda ! »
Puis ils se jettent sur lui et le frappent violemment, coups de poings, coups de pieds.
L’homme s’effondre, le visage ensanglanté. Il doit finalement son salut à l’intervention d’un passant.

Alors, bien sûr, il y a des réactions, une bonne partie de la société italienne ne cautionne pas ces actes immondes.

Mais il y a aussi le silence de ceux qui ne disant mot, consentent.

Et l’approbation, nettement audible, de beaucoup.

Déstabilisés, appauvris, frustrés de ne pouvoir se vautrer dans les délices morbides de l’hyperconsommation (1), de nombreux Italiens prêtent une oreille de plus en plus complaisante aux chants des sirènes fascistes.
L’exemple vient du haut car certains politiques, comme Allemano, le maire de Rome, affichent ouvertement leur admiration pour Mussolini.

Une des pires conséquences de la crise financière et économique qui déferle actuellement sur le monde pourrait bien être le rétablissement de gouvernements d’extrême droite.
Le spectre d’un état fasciste se rapproche dangereusement.
Autant je n’ai pas peur du manque car moins consommer, contrôler la consommation, permettrait non seulement aux peuples de se libérer d’un absurde tourbillon mortifère mais aussi à la planète de respirer, autant la perspective de vivre dans un pays régi par un régime totalitaire m’est odieuse.

Vous qui passez, avez-vous, dans les pays où vous vivez, la même sinistre sensation ?

(1)Chez Eric un texte très intéressant sur « La simplicité volontaire en période de récession »

59 réflexions sur « Fascisme: elle monte, elle monte, la bête immonde »

  1. @merci Yelrah pour cette citation
    pour rester dans un format blog (court car sinon le lecteur pressé zappe), je n’ai pas abordé l’argument religion en Italie.

    mais là aussi il y a beaucoup à dire sur les rapports, étroits entre le vatican et la dégradation de la démocratie italienne.
    ce sera l’objet d’un autre billet, ce ne sont malheureusement pas les occasions d’en parler qui manquent dans l’actualité.

  2. Tu as totalement raison de stigmatiser cette montée d’une nouvelle forme de haine et d’intolérance. En Italie, je crois que c’est un gardien de la sélection italienne qui s’est confessé se sentir proche des idées fascistes…

    Par contre, je crains que d’autres formes de fascismes, ou d’intolérance assez haineuse, se fasse jour aussi très à gauche des échiquiers politiques. Et que les idées extrémistes et intolérantes encerclent les républicains que nous sommes… J’en ai peur, j’espère me tromper.

    Triste billet, mais tellement d’actualité…

  3. @Salut le Faucon, contente de te lire 🙂

    oui, tu as raison, certains extrémismes peuvent se rejoindre, mais actuellement le danger est nettement du côté droit de l’échiquier politique, car il est très proche du pouvoir.

  4. @Monsieur Poireau
    difficile de déterminer ce qui est le pire
    la peste ou le choléra?

    en parlant de choléra, dans le silence général de la presse européenne, trop occupée à commenter la crise financière et ses retombées sur les porte feuilles des possédants, une épidémie de choléra, incontrôlable, sévit actuellement en Afrique, particulièrement en Guinée Bissau
    http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=IRI94418pidmielrtno0

  5. Je crois que c’est le ministre de la Défense italienne La Russa qui avait déclaré, il y a environ un mois, à l’occasion du 65e anniversaire de la création de la République autonome de Salo (voir le film de Pasolini) que les soldats fascistes de l’époque devaient être respectés.

    Comme si, chez nous, notre ministre Hervé Morin faisait l’éloge des supplétifs français de la Gestapo allemande en 1940-1944.

    Un jour, la coupe sera pleine et le consensus mou l’aura dans le bide : il sera alors plus que temps de choisir son camp pour lutter vraiment en faveur de la démocratie, que ce soit en Italie ou en France.

  6. Je m’étrangle un peu quand je vois mettre en parallèle le racisme le plus meurtrier, la banalisation-exaltation du fascisme et… « l’intolérance à l’extrême-gauche ». Qui, bien sûr, « encerclent les pauvre républicains ». Pour autant que je sache, le leitmotiv de Sarkozy pour reprendre textuellement et appliquer progressivement le programme présidentiel du FN d’il y a 20 ans c’est bien cette tartuffesque « réintégration des électeurs du FN au camp républicain ». C’est bien au cœur de la « république » et au plus niveau de l’appareil d’État que la haine de l’autre est ministérialisée, ce sont bien les « partis de gouvernements » qui ont promulgué des lois toujours plus sécuritaires et phobiques depuis 1997, distrayant l’opinion et occultant la casse sociale continue. Bientôt, je sens qu’on va nous dire que c’est la faute des anarchistes si la Bourse s’effondre.

  7. je vous le disais plus haut :
    – aimable réponse apaise la fureur , parole blessante
    fait monter la colère…!!!
    – ce qui me heurte le plus …c’est que les pauvres sont
    plus pauvres…et les riches plus riches…Et ça se
    compte non pas par milliers mais par….!!!!

  8. En effet, c’est terrifiant.
    Hélas, l’Italie n’est pas un cas isolé, même si, ici, certains essaient de se rassurer en disant que, non, cela n’a rien à voir avec le fascisme. Que nous sommes en démocratie.
    Démocratie? Démocratie, quand les décisions sont prises unilatéralement et avec la désapprobation des citoyens (cf les « réformes » mises en place sournoisement par la seule volonté d’un petit chef et de ses affiliés)?
    Démocratie, quand la France entière se retrouve fichée et que les fichiers fleurissent, l’un remplaçant l’autre?
    Démocratie, quand on désigne des boucs-émissaires à la vindicte populaire?
    Démocratie, quand des enfants sont susceptibles de se retrouver dans des camps, voire en prison?
    Démocratie, quand des innocents sont arrachés à leur famille pour être placés indéfiniment dans des centres de rétention où personne n’a droit de regard?
    Etc.
    Et moi aussi, comme Pescade, cela me fait sacrément bouillir de voir que certains pensent que c’est de l’extrême gauche que pourrait venir le danger!
    C’est se faire peur avec le loup (qui, je le rappelle, n’attaque que pour se nourrir ou pour se défendre) quand on a fait rentrer chez soi un pitbull.

    Le danger, il vient de ce que les socio-démocrates, censés être parti d’opposition, non seulement n’opposent aucune résistance, mais approuvent par leur silence toutes ces mesures. En sachant pertinemment que la population (et son électorat éventuel, en particulier) est contre.

    « Aux élections du 4 mars 1933, peu après l’incendie du Reichstag, le parti nazi n’avait recueilli que 44% des voix. Ce n’est que la  » lâche trahison » des sociaux démocrates et d’autres partis à qui 56% des Allemands avaient fait confiance qui a permis aux nazis d’avoir les pleins pouvoirs … ». extrait de http://blog.emceebeulogue.fr/post/2008/01/05/Le-fascisme-rampant%3A-les-lecons-de-lHistoire (désolée de me citer, mais cet article écrit par un américain est édifiant).

    Alors, moi, ce n’est pas l’extrême gauche qui me fait peur, c’est la veulerie des « partis républicains ».
    Et là, ça me fiche vraiment la trouille.

  9. @pescade et emcee

    je comprends tout à fait votre étranglement, mais je connais Falconhill et je sais que c’est quelqu’un de mesuré et d’ouvert.
    ses opinions politiques ne sont pas les miennes mais je les respecte, de même qu’il respecte les miennes.

    je ne pense pas qu’il veuille stigmatiser toute l’extrême gauche et particulièrement la gauche anti libérale et altermondialiste (sinon il fuirait ce blog comme la peste)
    Non, falconhill est plutôt gaullien et, à ce titre, fait certainement allusion au communisme stalinien.
    je pense qu’il a réagi sur la perspective de vivre dans « un régime totalitaire »

    falcon si je me trompe dis-le

    sinon je suis tout à fait d’accord avec vous, les socios démocrates et tous ceux qui appartiennent à la droite disons modérée, non fasciste, doivent impérativement se démarquer des partis qui prônent le racisme, la xénophobie, la haine.

    il doivent arrêter de se trouver de « bonnes raisons » pour ne pas réagir, faute de quoi ils seront définitivement complices du pire.

    la gauche institutionnalisée, celle des partis mous et inopérants, comme le PS en France et les Veltroniens en Italie, ne joue pas son rôle d’opposition et c’est scandaleux

  10. L’Italie n’est pas malheureusement pas un cas isolé, la décomplexion a franchi les frontières européénnes, Haider a fait une incroyable percée en Autriche. Dans tous ces pays, les fameux accords sur la politique d’immigration ont pour effets collatéraux de stigmatiser un peu plus ces population comme responsables de la dureté de la vie.

  11. Pour rebondir sur le commentaire de M. poireau, on peut se demander si d’autres pays européens ne sont pas touchés. Que dire de la situation française? Et de la Belgique ou de la Pologne, etc.
    L’Europe du traité de Lisbonne produit de kla déterritorialisation. Le fascisme (ou l’extrême droite nationaliste en France) est une façon de retrouver la sens du territoire. Une tentation terrifiante…

  12. Certes, Céleste, je sais que falconhill est quelqu’un de mesuré.
    Mais dire que les problèmes peuvent venir de l’extrême gauche, c’est plutôt surréaliste, non?
    Si on admet que l' »extrême gauche » serait la LCR et le PC, cela fait quand même rigoler: le PCF n’en finit pas de mourir et colle au plus près au PS pour ne pas perdre les quelques avantages qu’il lui reste, quant à la LCR, elle ouvre son parti à une gauche modérée, déçue du PS ou du PC.
    Pas de quoi affoler les foules, me semble-t-il. Et que ce soit l’un ou l’autre, que je sache, ils n’ont jamais manifesté d’intolérance haineuse.
    Un communisme stalinien? Et ils sont où, les gros bataillons de leur parti?
    Pour l’instant, pratiquement partout où l’on se tourne, en Europe et aux US (pays « démocratiques », donc), ce sont les idéologies d’extrême droite qui sont au pouvoir.
    Avec états policiers (voire militarisés), fermetures des frontières, détention des immigrés venus des pays du sud, fichage, caméras, stigmatisation de certaines catégories de la population, réduction des droits (travailleurs, gréve), suppression des aides sociales, pillage des caisses publiques au bénéfice d’une oligarchie, invasions de pays étrangers, etc.

  13. @emcee
    c’est pourquoi il faut expliquer, dénoncer, démontrer

    la peur du stalinisme est encore très présente, en Italie Berlusconi et ses affidés en jouent sans arrêt.
    on parle encore des communistes qui mangent les petits-enfants, c’est te dire le niveau de conscience politique et culturelle.

    et, en France, les nouveaux philosophes de chiottes, qui frisent la vieillesse sénile malgré leurs mèches folles n’en finissent pas d’attiser la peur de l’autre, du musulman sanguinaire soutenu par une coalition brun-vert-rouge alter et anti libérale, du pauvre africain prêt à dévorer la chair blanche, de la femme voilée qui cache des bombes dans ses poches.

    leur parole est dominante dans les médias, regarde par exemple la publicité qui est actuellement faite à l’opus éructé de concert par BHL et Houellebecq!

    partout on peut lire « bonnes feuilles » de ces deux prétentieux calamiteux qui se la jouent calimero.
    c’est grotesque mais efficace.

    bon, Le Clézio reconnu internationalement c’est quand même plutôt une bonne nouvelle, même si je ne suis pas fana de ce genre de récompense.

  14. @salut Agathe 🙂
    oui, en Autriche ce n’est génial non plus, le retour triomphal au pouvoir d’Haider 🙁

    @Eric
    oui, chacun chez soi, en ordre et dans la peur des voisins.
    en effet terrifiant

  15. Oui, c’est tout à fait exact, mais justement, cela relève de leur propagande à eux.
    Et comme tu le dis, il faut que nous réagissions, que ne laissions pas passer une quelconque ambiguïté qui laisserait penser qu’il y aurait des forces souterraines prêtes à bondir comme veulent le laisser croire les courroies de transmission de ces pouvoirs iniques.
    Tout le monde a sous les yeux leurs infamies (et plus particulièrement ces jours-ci où ils se partagent voracement et sans vergogne l’argent public) et c’est celles-ci qu’il faut combattre.
    Et si nous ne voulons pas, justement, être débordés par des extrémistes sanguinaires (s’il en existe dans l’opposition), c’est à nous tous qu’il incombe de bouger pour dire « basta ».

  16. Même si j’ai la chance de ne pas le vivre au quotidien, le Danemark aussi a une politique proche de l’extrême-droite, avec le dangereux Dansk Folkeparti (qu’on pourrait comparer au FN) comme troisième parti du pays, soutenant la coalition gouvernementale. Et sinon leurs députés, ce sont bien leurs idées qui sont au pouvoir, basées sur la peur de l’étranger et le racisme, notamment anti-musulman. Ce n’est pas un hasard si les fameuses caricatures ont été publiées ici…

  17. @emcee
    tiens je le dis tout de suite: BASTA

    ce serait bien de l’afficher partout, sur les blogs par exemple, en gros
    à penser…

    @merci Alexandre pour ces infos bien qu’elles soient mauvaises…
    pourtant on a parfois une idée un peu différente du Danemark (et non pas de la Norvège) on pense aux protections sociales.
    mais c’est vrai, c’est de là que sont parties les caricatures

  18. Euh en l’occurrence je parle du Danemark, pas de la Norvège 🙂
    Et c’est vrai qu’on a facilement des idées fausses sur les pays scandinaves, notamment à travers ce que les gouvernements de droite rapportent du fameux « modèle danois », en ne parlant jamais que de la flexibilité tout en « oubliant » fort commodément la protection sociale et les niveaux extrêmes de taxation.

  19. Non ! Pas à Bologna !
    J’ai en mémoire (si elle est bonne) une chanson populaire et contestataire où Almirante, dirigeant fasciste, ne trouve pas d’essence à mettre dans sa voiture dans la région, tout le monde refusant de le servir.
    Il semble que depuis les pompistes soient devenus plus serviles.

  20. La sagesse élève ses enfants et prend soin de ceux qui la cherche…celui qui l’aime , aime la vie.Ceux qui la cherchent dès le matin seront remplis de joie….
    bonne chance « Celeste »

  21. @emcee @pescade : tu es bien aimable, y’a plutôt des coups de pied au cul qui se perdent…

    Pour ce qui est de la remarque de Falconhill, je la lis aussi comme énervante. J’y vois le côté « les gauchistes sont antisémites » qui est un argument traditionnel des « non gauchistes », permettant de défendre que les extrêmes se rejoignent.

    L’idée que la crise du système puisse au lieu de conduire les gens à penser et vivre autrement, plus solidairement et sans respect des pouvoirs, les conduire à la haine des autres est effrayante mais pas dénuée de fondements.

    La réussite du capitalisme « libéral » à conduire les gens à s’en prendre à moins nantis qu’eux plutôt qu’aux exploiteurs est établie. Et il ne se dessine pas de mouvement de bascule de cette pensée crétinement individualiste.

  22. @ Christine: aimable … aimable, je ne me doutais pas que c’était une de mes caractéristiques ;-D
    Cela dit, je suis d’accord, au-delà de ce qui a été dit dans ce fil: la propagande éhontée de ceux qui se réclament de gauche ou se disent « démocrates » pour stigmatiser les anti-capitalistes, c’est ignoble.
    Y en a marre des « islamophobes » et autres racistes triomphants qui accusent les autres d’antisémitisme pour discréditer leur mouvement.
    On ne peut rien construire sur la peur, la haine et les appels à la guerre et aux invasions. Simplement, collaborer à maintenir le système tel que la poignée de privilégiés de la planète l’a conçu pour continuer de profiter de ses privilèges.

  23. J’ai demandé à un islamophobe qui crachait sa haine sur un blog s’il envisageait la solution finale, des camps d’extermination … Il y a eu un blanc. C’est pour moi totalement comparable à l’esprit nazi, les mêmes principes. La nouvelle croisade contre d’autres boucs émissaires.

  24. A lire dans Libé ce jour un article sur ce que Berlu a fait de l’Italie (et qu’elle a accepté).

    Génial pour se sentir mieux après.

  25. Citation :

    Dans le modèle marxiste, le travailleur est invité à se défaire de la mentalité servile et autodépréciative qui lui interdit de comparer son sort à celui des nantis pour revendiquer sans complexes le partage des richesses. En même temps, il s’identifie à ses semblables, salariés ou chômeurs, nationaux ou étrangers, envers qui il éprouve empathie et solidarité.

    Le génie du libéralisme a été de renverser ce schéma. Désormais, le travailleur s’identifie aux riches, et il se compare à ceux qui partagent sa condition : l’immigré toucherait des allocs et pas lui, le chômeur ferait la grasse matinée alors que lui se lève à l’aube pour aller trimer…

    Mona Chollet

  26. Je n’aime pas trop non plus les insinuations assez vagues sur la possible « alliance des contraires », extrémistes de droite ou de gauche dans le même sac.

    Elle a servi à camoufler tant de saloperies, à de si nombreuses occasions, que je crains vraiment ces amalgames.

    Par exemple, pour prendre un extrême, tuer Aldo Moro était certes un crime, mais qui parle des attentats fascistes aveugles de la même époque, qui parle de celui de Bologne dont les acteurs n’ont ni été punis, ni même recherchés? Qui connaît le nombre (et le nom) des morts?

  27. J’arrive après la guerre.

    Tu ne te trompes pas, Céleste. Et mon avis, ou plutôt mes craintes, peut très bien ne pas être partagé par tout le monde. Cela s’appelle aussi la tolérance de ne pas toujours s’étrangler devant les idées des autres que l’on ne partage pas…

    Il existe pour moi, à gauche, des gens au moins autant intolérant qu’à droite. Et à l’extrême gauche, des gens et des idées qui me paraissent au moins autant nocives et dangereuses pour la société qu’à l’extrême gauche.
    Après, on pourra toujours dire que ce n’est pas pareil, que l’idéologie de base n’est pas la même. C’est totalement vrai. Mais certaines attitudes et certains actes, personnellement, m’effraient. Et je ne demande qu’à être rassuré.

    Par contre, je reconnais une différence entre extrême droite et extrême gauche, du moins sur l’échequier politique. Il existe plusieurs extrême gauche, dont la plupart sont en fait des avatars d’un parti socialiste ou communiste, que je trouve pour ma part respectable.
    Alors que l’extrême droite, dans son ensemble, me parait assez unie et similaire dans sa nocivité.
    Mais il existe dans les extrêmes, à gauche, à mon avis, d’après ce que je ressens, des personnes voulant faire de la violence et de la haine de l’autre, de celui qui ne pense pas comme vous. Et cela me parait extrêmement dangereux.

    Et de ce fait, peut être est ce une erreur de ma part, j’ai l’impression qu’il y a des relents d’un fascisme assez nouveau, également à gauche, très très à gauche. Et je pense que les personnes modérés et républicaines que vous semblez être devaient faire très attention à ne pas voir votre message et votre idéal confisqués par des personnes qui veulent faire de la violence et de la haine une manière de faire de la politique.

    C’est mon avis. On peut ne pas être d’accord, évidemment.

    (mais désolé, je n’arrive pas à fuir cet endroit, que j’apprécie vraiment, « comme la peste », pour répondre à Céleste ^___^)

    Bon weekend à tous

  28. @Falconhill
    merci d’être repassé
    je ne sais pas ce qu’est pour toi le très très à gauche, ou plutôt qui c’est.
    il y a toutes sortes de mouvances provocatrices qui ne sont n’ont finalement pas de visée ou de position politique.
    souvent manipulés par le pouvoir en place, ces groupuscules se manifestent par la violence, leurs actes sont destinés à effrayer les populations afin qu’elles réclament, d’elles-mêmes, un ordre policier.

    @toutes et tous
    inspirée par cette longue conversation j’ai réfléchi sur le terme « extrémiste » et rédigé un petit texte
    refresh!

  29. Céleste, le très à gauche est peut être pour moi quelque chose de similaire au très à droite. En partant du principe que tout ce qui est excessif est ridicule, on peut aussi penser que tout ce qui est excessif peut être dangereux. le très chaud est autant nocif que le très froid…

    Mais quand on a dit ça, et qu’on constate que les « modérés », au pouvoir, qu’ils soient de gauche ou de droite, ne font rien de très pertinent, peut être les responsabilités sont partagés… Quand je vois, aujourd’hui, les spectacles donnés en France par Sarkozy, Royal, l’UMP ou le PS, je suis très inquiet.
    Car tout n’est qu’inquiétude pour moi… Et peut être je m’inquiète pour rien : c’est ce que je souhaite 🙂

    Très bon ton texte extrême 🙂 Bonne soirée

  30. nous ce n’est pas le fascisme, c’est autre chose, pas forcément mieux, plus « moderne ».
    Le coté sombre de l’homme a de multiples facettes et est capable de mutations

  31. Ici, nous sommes une poignée d’étudiants, trop peu, à se démener le mieux possible pour les étudiants étrangers, et des sans-papiers en général. Et puis la semaine dernière, drole de découverte: 12 jeunes hommes soudanais dorment depuis 3 mois dans un campement au nord de la ville. Ils ont notre âge et ont le corps couvert de cicatrices. Ils ont fait une demande d’asile, ce qui leur donne droit à un logement, la préfecture refuse, ils veulent juste un toit rien d’autre. Ils ont fait le chemin à pied, ont été torturé, et voila comment on les traite ici, au pays des droits de l’homme. Hier ils nous ont montré des images du Darfour, des images insoutenables d’enfants dissequés.Des images de retour aussi, des expulsés de France…Une balle dans la tête à la descente de l’avion.  » Tu vois pourquoi je veux rester en France? »

    Il va y avoir un sommet, bientôt, de tout les ministres de l’immigration européen… Notre cher ministre a choisi VICHY!!!! Pour mettre en valeur trop longtemps méprisée par l’histoire dit-il.

    La grosse bête qui monte.

    Se taire c’est consentir

  32. Bonsoir,

    Je partage ton avis Celeste!

    Je suis franco-italien, la monter des idées et des violences racistes de l’extrême droite en Italie, me concerne donc et me font très peur.

    J’espère sincèrement que mes concitoyens feront le bon choix pour l’avenir du pays.

    Je n’aimerai pas devoir rejoindre une légion de volontaire (comme durant la guerre d’espagne) pour aller faire la guerre labas.

    Amicalement,

    V.

  33. @helen

    Si, j’en parle, lorsque j’ai quelque chose de pertinent à écrire

    http://www.celestissima.org/les-enfants-darna/

    Sinon je ne pense pas que Bologne soit l’endroit idéal pour observer les horreurs commises à Gaza.

    Ce que j’en sais c’est ce que je lis sur les sites que je fréquente et qui sont mieux informés que moi.

    Par contre je suis en Italie depuis dix ans, je connais bien la société et la politique italiennes, il m’est facile de traduire des textes et donc de pouvoir informer en français, les gens qui lisent ce blog sur des évènements qui ont lieu en Italie et qui apparaissent peu, ou pas, dans la presse française.

    voili voilou, on ne peut pas être partout…

  34. Qu’un vaste mouvement populaire se lève pour EXIGER un financement massif pour aider les pays émergents à se développer et non pas le secteur automobile ou les banques ici, de manière à ce que ces pauvres gens ne soient plus OBLIGES de s’exiler pour gratter quelque subsistance et se faire exploiter (sexuellement et économiquement)!Qu’un vaste mouvement EXIGE le contrôle financier des chefs corrompus de la plupart de ces états, qui n’hésitent pas à empocher les aides accordées (c’est marrant, vous n’en parlez jamais).Qu’un vaste mouvement populaire se lève pour EXIGER la fin de la guerre en Afganistan et Irak..Bref, moi c’est comme cela que je vois les choses: bétement et sans faire de politique. Chacun a le droit à son intégrité physique et sociale, et trop d’immigration c’est pas bon. C’est comme çà, et tout ce que vous décrivez empirera, car c’est presque « mécanique » un pays, çà vit, c’est profond, çà a une histoire et toute les fois qu’il se sent en danger il se défendra et çà fera mal. C’est pourquoi, les prédateurs veulent détruire les pays: que ceux-ci ne soient plus rien que de vastes entités marchandes, ou les plus privilégiés pourront se raconter des histoires, bien à l’abri, pendant que dans la soute coexisteront, en survivant les damnés de la terre (blancs, jaunes et noirs). Vous auriez envie d’immigrer vous? quitter vos amis, votre famille etc..moi non. Pourquoi? parceque j’arrive à vivre (pour l’instant) correctement ici. et si je le faisais c’est parce que j’en aurais envie et pas BESOIN.

  35. @helen

    « EXIGE le contrôle financier des chefs corrompus de la plupart de ces états, qui n’hésitent pas à empocher les aides accordées (c’est marrant, vous n’en parlez jamais) »

    avant de vous étonner ironiquement de ce dont d’après vous je ne parle pas je vous conseille de lire ce que j’écris.
    je sais, ce blog existe depuis plus deux ans ça risque de vous occuper un bon moment mais ça vous évitera de faire du mauvais esprit.

    en ce qui concerne votre discours je suis d’accord avec vous sur certaines choses, notamment la guerre en Irak ou en Afghanistan .

    « et trop d’immigration c’est pas bon. »
    ça par contre j’aime nettement moins…

    je vous suis sur la lutte contre le libéralisme et contre l’hyperconsumérisme.

  36. je rajouterai aussi quelque chose qui m’a réjouie: les pirates de Somalie qui ont capturé le pétrolier! Enfin de vrais hommes qui se battent et attaquent là où çà fait mal : LE POGNON.
    Franchement çà me plait. Parceq ue eux, le blabla, çà les motive pas du tout

  37. mouais…je me demande si votre analyse n’est pas un tantinet superficielle…

    je comprends qu’on puisse y voir un côté Robin des bois, mais en version nettement moins angélique à mon avis…

  38. ce que vous traduisez dans votre language de politiciens « la montée du facisme » est en fait l’exacpération des gens du Peuple face au racisme anti blanc , a la crainte d’etre un jour submergé, mais c ‘est aussi un raz le bol de l’incurie des politiques qui ne sont sommes tout que des boutiquiers qui fluctifient sur le dos du Peuple.
    Evidemment les rats de la politique voit d’un mauvais oeil le triomphe de la vérité ou tout ce qui pourrait ébranler leur petit monde qui prévoit avant le bien etre du Peuple.
    ce qui ne va pas néanmoins, c l’erreur du combat qui se trame, il ne faut plus se quereler entre ethnie, il faut au contraire s’unir et foutre en l’air ses tribus politiques et leur laquais qui n’ont sommes toute qu’une idée : prospérer sur le dos des gens en nous gavant de leurs conneries (démocratie , anti racisme , droit de l’homme et j’en passe)
    tout ca c’est du baratin.. C contre eux qu’il faut se battre.
    Mais deja je vois des signes encourageants, les facistes et les immigrés se rapprochent de plus en plus, la Verité est universel et doit triompher du mensonge.
    Ensemble débusqons la bete et ses comparses et
    vive le facisme !

  39. Céleste , pourquoi tu dis que tu aimes moins ce qu’as dit helen « trop d’immigration c pas bon »??
    Bien sur que c pas bon

    STASIS

  40. @ Helen: « Trop d’immigration, c’est pas bon »: cela ne veut rien dire, de toute façon. C’est juste un préjugé. Quand y a t-il ‘trop » d’immigration, « pas assez » ou « juste ce qu’il faut »?
    Vaste programme, n’est-il point?
    Quant aux « pirates » somaliens, ce n’est pas entièrement faux, mais il faut développer et étayer avec des liens. Sinon, cela reste encore du domaine du café du commerce.

    Quant au facho: poubelle!

  41. Dans mon village d’origine, commune ouvrière, bien des immigrés intégrés à la commune et depuis plusieurs années. Tout ceux qu’on a fait venir à une époque pour travailler à l’usine.
    Et de plus-en-plus d’ électeurs qui, cédant à la peur, votent FN.
    ça fait peur
    Ils ont des amis étrangers dont ils semblent avoir oublié l’origine.
    La rumeur aussi
    Les quelques réfugiés sont plus aidés que les autres.

    Il y a toujours le même mendiant roumain devant un supermarché de Limoges, ou bien sa femme.
    Il est « toléré » aux portes du magasin.
    Il fait moins 4 aujourd’hui.
    Pas question qu’il rentre dans le hall vitré.
    Et plus il fait froid, plus les gens sont radins.
    « Il peut crever de froid! Il n’a qu’à bosser ce con! »

  42. Ceux de ma famille facho sont des « incompris » et
    des « persécutés »
    Ils voient un terroriste potentiel dans tout étudiant étranger!

  43. Hey, tombé par hasard sur ton blog, je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à remarquer ces dérives honteuses d’une Italie qui désormais ne se relève plus. Protégeons-nous de la contagion de la pensée unique, surtout si elle est idiote.

  44. @Fabrice

    J’ai passé dix ans en 1999 à 2009, j’ai assisté à la montée du berlusconisme, à la banalisation des discours xénophobes de la Lega, aux difficultés croissantes de la population, aux insolubles problèmes d’emploi des jeunes …etc

    Depuis un an, je suis en France et ce que j’observe me rappelle furieusement l’Italie d’il y a 4 ou 5 ans!

    Le sarkozysme, directement inspiré du berlusconisme, est en train d’emmener la France là où est l’Italie aujourd’hui, c’est à dire au fond du gouffre, économiquement et socialement !!!

    Mauvaise période 🙁

  45. pat , vos propos sont de nature xénophobe, donc pas acceptables sur cet espace.
    on ne peut pas réduire le peuple italien à la caricature que vous proposez.
    l’Italie n’a pas le monopole du fascisme.

    celeste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *