Ce que je lui aurais répondu…

Dialogue imaginaire

Lui :

Je voudrais mon amour que, comme Dieu le demande, tu caches aux yeux des autres ta chevelure dorée, que tu masques ton corps sous d’amples et longs vêtements afin que nul autre que moi ne puisse en admirer les courbes. Les regards salaces que te jettent les hommes te souillent et t’humilient. Tu es ma beauté, ma reine, ma source d’eau fraîche, mon repos, ma femme. Je te veux à moi seul, tendre et confiante.

Moi :
J’aurais voulu mon amour que jamais tu ne m’aies adressé ce souhait. Ces voiles que tu me tends et que je ne porterai pas m’éloignent de toi  et désunissent nos corps. Nulle geôle ne me séduit et le voile à mes yeux en est une.
Si je respecte ta dévotion je ne la partage pas ; les désirs et les ordres de ton Dieu ne me concernent pas.
Libre et seule je continuerai ma route, car vois-tu mon amour,  je ne t’appartiens pas plus que tu ne m’appartiens.
Tu redoutes les regards que les hommes portent sur moi, mais sache que leurs yeux n’ont pas le pouvoir de me souiller. Le désir qu’ils manifestent m’indiffère. Je ne suis pas un objet que l’on peut convoiter, acquérir, posséder et utiliser à sa guise.
Je suis une femme et j’en suis fière.

Ce dialogue est imaginaire. Et vous, qui passez par ces pages, que lui auriez-vous répondu ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

40 commentaires sur “Ce que je lui aurais répondu…”