Complément d’enquête: heureusement, il y avait Clémentine !

Connaissez-vous Jacques Mahéas ?
Moi j’ai découvert hier soir, dans l’émission Complément d’enquête,  l’existence de cet individu,  sénateur-maire (PS) de Neuilly-sur-Marne, ex proviseur de collège qui a été condamné à quatre mois de prison avec sursis car reconnu coupable d’agressions sexuelles à l’encontre de Martine Simon, employée municipale.
Coupable donc.
Coupable mais « Madame Simon n’est pas une femme farouche »  persifle l’épouse Mahéas devant la caméra.

D’une femme à l’autre, voilà un reportage sur Anne Sinclair dont Pierre Arditi déclare qu’elle est « un sacré bonhomme ! »
Serait-ce un compliment ?

Pour moi, certainement pas et encore moins quand j’entends Ivan Levaï lâcher lamentablement« Les hommes sont les hommes… »
C’est à dire ?
Les hommes seraient ils incapables de maîtriser leurs pulsions sexuelles ? Ne seraient-ils que de pauvres petites créatures victimes de leur libido injustement provoquée par des femmes non farouches ?

Plus tard Benoît Duquesne, consternant de sottise et de mâle autosatisfaction, n’en finit pas de se mélanger les pinceaux entre séduction, gauloiserie, addiction sexuelle, harcèlement et viol.
Où ça commence? Où ça finit ? Il ne sait pas le Benoît.
Et puis Anne, la belle et riche Anne, tellement courageuse, admirable, une héroïne de tragédie grecque, une guerrière…
Comment peut-on ne pas souffrir pour elle, ne pas éprouver une compassion semblable à  celle que l’on éprouve pour la victime de son mari ?
C’est d’ailleurs l’invraisemblable question que le journaliste pose à Clémentine Autain.

Oui, heureusement, il y avait Clémentine, brillante. Un discours impeccable: « La tonalité des commentaires sur « l’affaire DSK » est symptomatique d’une société qui maintient le viol dans le tabou et protège les puissants. Elle aura mis en lumière le mépris à l’égard de la parole des femmes et la solidarité de classe qui domine l’espace public. »

Quant à Duquesne il continue de se décrédibiliser en faisant mine de ne pas comprendre les propos, pourtant très clairs, de l’avocat de Tristane Banon.

Le mot de la fin, je le laisse à Martine Simon, agressée sexuellement pendant des années par un édile arrogant qui à ce jour est toujours maire, toujours sénateur et toujours socialiste, alors qu’elle-même a dû déménager, changer d’emploi et faire face de nombreuses difficultés.

« C’est moi la victime et je le serai jusqu’au bout. »

Chaque année, en France, 75 000 femmes sont victimes de viol.

32 réflexions au sujet de « Complément d’enquête: heureusement, il y avait Clémentine ! »

  1. Hum, bon article, Céleste, mais manque peut-être un ou deux paragraphes résumant (avec une ou deux citations appropriés) l’intervention de Clémentine Autain (qui donne son titre au chapitre).
    Oui, je sais, il y a un lien. Mais les liens…
    Le (professeur) Yéti 😉

    1. Salut mon ami le Yéti 🙂

      Tu as raison, je n’ avais pas beaucoup de temps et j’étais tellement agacée que j’ai paré au plus pressé!

      Je viens d’ajouter un extrait du texte de Clémentine.

    1. Bonjour Isabelle!

      Je pense la plupart des journalistes « qui comptent » parfaitement indécrottables!

      C’est la vieille garde, arrogante, qui s’accroche à ses privilèges, qui flatte le pouvoir, qui couvre les politiques et qui, surtout, n’a aucune estime pour le public.

      Par contre les jeunes générations sont différentes. Mais pas facile de se faire entendre!

  2. Excellent mais un peu bref. J’ai beaucoup apprécié l’opposition du « personnage » Sinclair aux autres femmes, les « pas farouches ». Vous auriez dû insister un peu là-dessus au lieu de vous montrer pressée. Les hommes considèrent toujours les femmes dans l’opposition vice/vertu ou mère/putain, c’est vieux comme le monde et ça me débecte depuis toujours. Leur jugement n’est que le produit de leur mentalité machiste, mais ils le font toujours passer pour une vérité « objective ».

    1. Merci de la visite.

      Parfois il est inutile de trop expliquer, voyez, vous avez bien compris où je voulais en venir, justement, cette opposition la femme exemplaire / la femme qui n’est pas farouche

      Mais: « good girls go to paradise, bad girls go everywhere » 😉

  3. Quand Levaï a dit « Les hommes sont les hommes… », il voulait dire que ceux-ci forment la moitié inférieure de l’humanité, n’ont pas un 1/2 chromosome en moins pour rien, etc., tandis que les femmes sont naturellement mieux inspirées, naturellement plus douées, en particulier pour tout ce qui relève du spirituel. Mais bon il a résumé ! 😉

  4. Merci d’avoir relevé le propos très machiste de Pierre Arditi.
    Cela serait intéressant de lui demander des explications sur ce langage.
    Car, paradoxalement, je pense qu’il se croit très évolué …!!!

    Il faut se souvenir, que les « tests d’évaluation » de notre société planétaire est toujours par rapport à l’homme. L’auteur de « la femme vient de vénus et l’homme vient de mars », l’a très bien démontré.

    On va admirer la force d’un bûcheron, mais être condescendant vers les petites mains qui
    travaillent dans l’électronique… etc… etc….

    Je cherchais sur internet, qui avait relevé cette phrase ?
    et je vous ai trouvé. Merci.

    1. Merci à vous d’avoir laissé un commentaire 😉

      Effectivement, Arditi donne une image de lui moins machiste mais en fait…

      La phrase m’a frappée, c’est pourquoi le texte. Il y en a tellement des petites phrases comme celle-ci…

  5. madame,

    monsieur mahéas se prénomme jacques et non jean; la rumeur salit toujours la personne contre qui elle s’exerce; en France, comme ailleurs, les dessous de certaines affaires ne sont pas recommandables

    1. Oups!
      merci de l’info, je viens de changer.

      par contre je ne vois pas pourquoi vous parlez de rumeur, il y a eu un jugement et Jacques Mahéas a été condamné:

      « La cour d’appel confirme en juillet 2009 la culpabilité de l’élu, mais réduit la peine. Elle maintient les 35 000 euros de dommages et intérêts et la condamnation à de la prison avec sursis est commuée en une amende de 10 000 euros. Jacques Mahéas se pourvoit en cassation et perd définitivement en 2010. Le marathon judiciaire aura duré huit ans. »
      http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/06/06/le-ps-va-t-il-exclure-le-senateur-jacques-maheas-condamne-pour-harcelement-sexuel_1532686_823448.html

      Déclaré coupable, pas une rumeur!

      1. il y a bien eu un jugement, je reconnais que la justice a statué;quant à savoir qui était l’avocate de la victime, et pourquoi la plainte a été déposée sous cet intitulé…la vengeance, surtout en politique, coûte toujours très cher; cela dit, je condamne absolument toutes les formes d’abus, à commencer par l’instrumentalisation de combats à des fins malhonnêtes

        merci d’avoir lu et répondu

      2. et d’ailleurs, le harcèlement est un mot qui n’a pas cours dans certaines occasions, puisque la hiérarchie a forcément raison; je parle en connaissance de cause; d’autre part, cela me permet de distinguer ce qui est juste, de ce qui peut l’être moins; il y a aussi des menteurs, ou des gens instrumentalisés; croyez-vous que la justice soit sans failles?

  6. Eh, oui, une femme qui accuse un homme, supérieur hiérarchique de surcroît, de harcèlement sexuel, répand des « rumeurs ».
    Quel monde de lâches ignobles, toujours prêts à cautionner le harcèlement et les agressions sexuelles en les minimisant, en les réduisant à des jeux innocents, en salissant la victime.
    Une victime qui n’a qu’une alternative: subir en silence ou quitter son emploi, ou dénoncer en le perdant obligatoirement et n’en plus finir d’être harcelée et d’avoir à rendre des comptes.
    Ceux qui se permettent de tels outrages y regarderaient à deux fois s’ils n’étaient pas certains d’être soutenus et impunis. Et même s’ils ne le sont pas, comme celui-ci, ils continuent d’avoir pignon sur rue et de pérorer.
    Alors, pourquoi cela changerait?
    L' »affaire SK » a montré l’étendue de l’ignominie d’une France qui n’en peut plus de se déshonorer.
    Quant au PS, il n’en finit plus de toucher le fond, faisant ainsi, avec l’UMP, le lit du FN.

    Merci Céleste pour ce billet et pour le compte-rendu de l’émission de télé. Il faut du courage pour écouter ces gens-là qu’on érige en gardiens de la « pensée » d’aujourd’hui.

    1. salut 🙂

      en fait j’avais allumé la télé un peu hasard, je suis tombée sur cette émission que d’habitude je ne regarde pas, à cause de son présentateur (qui m’agace) et je suis restée scotchée devant cette accumulations de poncifs médiocres, de propos machistes…nul!
      Mais la nullité à ce point a quelque chose de fascinant, c’est un phénomène de société et c’est grave, on ne peut pas faire comme si ça n’existait pas…

      Baci

  7. Bonsoir Céleste,

    Il n’y a pas à discuter : quand une femme dit NON, c’est NON, donc l’agresseur remballe. Je suis furieuse de ces « petites phrases » de ces vieux (pas) beaux qui mélangent tout.
    Nous ne sommes pas des morceaux de viande ou des vaches qui vont se trouver flattées quand on leur tapote la croupe.
    J’ai même entendu une sorte de vieux politicard ou journaleux qui affirmait sans honte que le pouvoir était très aguicheur pour les femmes !
    Ben, voyons, un vieux gros chauve un peu cacique à poil, n’est pas plus appétissant dans un lit.
    Je suis profondément outrée.
    Baci ma belle

    1. Bonsoir Geno!

      Contente de te lire 😉

      Le pouvoir aguichant pour les femmes, aphrodisiaque dit-on…comme si nous n’étions que des dindes…Les magazines people en sont pleins mais dans la réalité c’est autre chose, heureusement!

      Baci baci

  8. Salut Céleste…

    Arrivé sur ce blogue par hasard, depuis le Québec…
    Je partage exactement la même analyse au sujet de l’émission.
    Duquesne avait vraiment l’air au mieux « à côté de ses pompes », au pire: de la mauvaise foi la plus crasse.

    Il ne voyait même pas qu’en répétant ad nauseam « j’comprends pas, j’comprends pas » (à l’avocat de T. Banon) qu’il exposait justement son incapacité à comprendre des choses claires (même sous forme de sous-entendu) et non pas le manque de clarté de l’avocat de T. Banon qui essayait, poliment, tant bien que mal, d,en placer une…

    Pitoyable.

    1. Bonsoir Nico

      merci du commentaire!

      en ce qui concerne Duquesne, je doute qu’il soit bête et inculte, je penche donc pour la mauvaise foi, flagrante avec l’avocat de Tristane Banon, comme vous le soulignez.

  9. Et j’ajoute:

    SI on arrive à trouver plusieurs prostituées, amantes volontaires ou autres « conquêtes » de DSK (dans ce cas-là, on peut « presque » parler de « conquêtes »); on ne pourra par contre JAMAIS en tirer la conclusion qu’il n’est pas un agresseur, puisque de toutes façons il y a déjà plusieurs témoignages en ce sens (P. Nagy, T. Banon et peut-être d’autres qui finiront par parler…).
    On ne peut en conclure qu’une seule chose: DSK n’est pas agressif ni violent, À CONDITION QU’ON NE LUI RÉSISTE PAS… Il me fait penser aux meurtries en série, pervers, narcissiques, complexés, qui commencent par de « petits » crimes et qui, habileté ou impunité aidant, vont chaque fois de plus en plus loin; certains de leur chance ou de leur pouvoir, prennent -consciemment ou non- de plus en plus de risques, peuvent aller jusqu’au meurtre et qui finissent bien souvent (heureusement) par se faire coincer.
    En arrêtant DSK, je crois réellement qu’on a sauvé la dignité de plusieurs victimes potentielles futures.

    1. Ce que je veux dire, principalement; c’est que le fait qu’il y ait eu « conquêtes sans agression » ne signifie pas pour autant qu’il n’y ait pas eu d’agression par ailleurs.

  10. Je ne partage pas votre conviction personnelle. C’est trop, c’est grave. Je refuse ce type d’amalgame.
    Effectivement, certains criminels ont le profil que vous décrivez mais en ce qui concerne une personne , jusque là présumée coupable, donc pas jugée, on ne peut rien déduire ou affirmer.
    Le faire est de la diffamation. c’est pourquoi j’ai effacé la fin de votre commentaire.

    1. Je comprends bien votre position, mais ma « conviction » (peut-être « un peu » exagérée), reste la même en substance: une telle personne (qui n’est ni arrêtée, ni sanctionnée), peut aller de plus en plus loin, même progressivement; tant que les circonstances le permettent.

  11. Bonjour,

    Tiens, je te signale un article à la gloire d’Anne Sinclair qui traverse – dixit Anne Fulda du Figaro, ex-de notre Président – une période très difficile. Je ne relèverai pas tous les qualificatifs dont elle est affublée ( « une femme qui résiste » par exemple) et qui font d’elle une héroïne de tragédie grecque ou encore un personnage d’Amoureuse folle ( à la façon des femmes d’Aragon !)

    Le plus incroyable dans cet article ( http://t.co/4uOFquc ) c’est lorsqu’Anne Fulda se transforme en chatte bienveillante et maternelle qui protègerait son chaton… (DSK bien sur !).

    Et voilà les vieux clichés : l’HOMME infantilisé ( un chaton qui ne sait pas ce qu’il fait) et la FEMME une Chatte qui griffe ( chacun est supposée savoir que les Femmes sont prêtes à tout pour l’Amour de leurs chatons).
    Bonjour à F.

    1. Euh… erreur :. Il faut lire « Le plus incroyable dans cet article ( http://t.co/4uOFquc ) c’est lorsqu’Anne SINCLAIR se transforme en chatte bienveillante et maternelle qui protègerait son chaton… (DSK bien sur !).

      Voila l’extrait : « Elle est donc là, Anne Sinclair. Comme elle le fut au moment du scandale de la Mnef, présente au côté de DSK, au ministère, quand il part de Bercy, en 1999, contraint à la démission. Elle le défend alors «comme une chatte défend ses petits»,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *