Soutien à Loubna Ahmed Al-Hussein

Là-bas, au Soudan, son courage l’a conduite en prison. Payer une amende aurait été reconnaître une «faute» créée par le fanatisme religieux le plus arriéré, le plus cruel, le plus machiste qui soit.

Elle exige le droit pour les femmes de se vêtir comme elles l’entendent.
Un droit essentiel, trop souvent mis à mal.

Là, on contraint les femmes à se dissimuler sous de lourds tissus, ailleurs, on voudrait arracher leurs voiles.

Le terrain de la lutte patriarcale est toujours le même : le corps des femmes.

Solidarité totale avec Loubna.

10 réflexions au sujet de « Soutien à Loubna Ahmed Al-Hussein »

  1. Oh ,la Jésuite !!!!!

    « C’est pourquoi je suis absolument opposée au voile. Contraindre les femmes à se couvrir la tête est un acte de violence, et même si vous en prenez l’habitude, la violence constante pour que les femmes se couvrent la tête en public avec un bout de tissu ne diminue jamais.
    Mais je pense aussi que d’interdire que les filles portent le voile, comme le gouvernement français l’envisage, est tout aussi répressif. »

    Bref : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil…Un petit prout sur ma gauche, un petit prout sur ma droite…comme ça, je ne risque rien…..

    Jésuitiquement vôtre,

    IGNACE DE LOYOLA

  2. “Le terrain de la lutte patriarcale est toujours le même : le corps des femmes.”

    Bien vu Céleste, Marjane Satrapi ne disait pas autre chose non plus.

    « J’ai porté le foulard, et c’était une question de survie. Quand j’ai eu 10 ans, il y eut la révolution en Iran, où je vivais, et à partir de ce jour j’ai été forcée à porter le voile. Si je ne l’avais pas fait, j’aurais été emprisonnée.
    C’est pourquoi je suis absolument opposée au voile. Contraindre les femmes à se couvrir la tête est un acte de violence, et même si vous en prenez l’habitude, la violence constante pour que les femmes se couvrent la tête en public avec un bout de tissu ne diminue jamais.
    Mais je pense aussi que d’interdire que les filles portent le voile, comme le gouvernement français l’envisage, est tout aussi répressif.

    J’ai été incroyablement surprise par la réaction des féministes françaises, qui ont publiquement fait campagne pour l’interdiction d’un “symbole visible de la soumission des femmes”. La femme occidentale est tellement persuadée que son émancipation vient de la mini-jupe qu’elle est convaincue que si vous avez quelque chose sur la tête vous n’êtes rien. Les femmes qui sont forcées à porter le voile et les femmes qui sont photographiées nues pour vendre n’importe quoi, des pneus de voitures aux jus d’oranges, sont les deux faces d’une même oppression. Mais, pour moi, tout ce qui utilise le langage de l’interdiction est mauvais.

    Ne faisons pas la même erreur que les fanatiques ont fait aux femmes iraniennes. Contraindre une femme à porter le voile ou lui enlever de force, c’est la même violence. Je suis opposée au voile, mais je suis aussi une défenseure des droits de l’homme.

    Partout où je vais, la première chose dont tout le monde vient me parler c’est du voile des femmes iraniennes. Et je leur demande, si demain nous enlevons le voile, est-ce que les problèmes dont il est le symbole seront résolus ? Est-ce que les femmes deviendront subitement égales et émancipées ? La réponse est non. »

    http://www.guardian.co.uk/world/2003/dec/12/gender.uk

  3. @salut Pescade

    merci pour cette longue et très intéressante citation de Marjane satrapi

    @coucou yelrah 🙂

    Et oui, comme toi je reste persuadée du rôle essentiel de l’éducation, encore faudrait-il que celle-ci ait pour finalité un monde apaisé, harmonieux, ou toustes auraient leur place…
    Or la tendance actuelle est bien différente, l’état a d’autres priorités, d’autres objectifs.
    En Italie, bien sûr et sans surprise, c’est la même chose.

    baci à vous deux

  4. … mais montaigne se croit si haut sur son cheval qu’on ne sent pas ses prouts à lui ?

    Merci Pescade pour ta réaction. Les commentaires de Rue89, Libé, et même Médiapart sentent le renfermé.
    Le tien éclaire !

  5. Il me semble me souvenir qu’une des idées maîtresses de Montaigne sans son cheval (ou avec?) était le scepticisme, au point qu’il ne disait ni « Je sais » ni « je ne sais pas » mais « Que sais-je? ».

    Il aurait sûrement été moins péremptoire que celui qui se réclame de lui, et (qui sait?) davantage en accord avec Marjane Satrapi: interdire le port du voile ou l’imposer sont deux manières de s’approprier le corps des femmes.

    E basta!

  6. Je suis avec toi Pescade !Car je pense le respect de la femme ne passe pas que par ce voile,c’est plus compliqué mais tous ne peuvent comprendre cette subtilité …

  7. Quant à moi, je me sens autan tagressé (moralement) par la femme qui porte le voile que par la fille demi-nue des pubs. Celle qui porte le voile me hérisse dans ma conception de la liberté, celle qui s’exhibe pour un pneu ou un verre de boisson trop sucrée, c’est-à-dire pour du fric, me semble participer de la pollution mentale qui submerge l’humanité.
    C’est terrible à avouer, mais si je regarde au plus profond de mes instinct de tueur au moment de l’agression, je m’aperçois que j’y foutrais volontiers le feu, au tchador et au mini rien, et aux malades qui les imposent, et aux menteurs qui voudraient nous faire croire qu’ils gouvernent pour le bien de tous.
    Mais j’arrête là avant de péter un cable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *