Xénophobie (1)

« Ils sont généralement de petite taille et ils ont la peau sombre.
Ils n’aiment pas l’eau, beaucoup d’entre eux puent parce qu’ils ont tendance à porter les mêmes vêtements pendant plusieurs semaines.
Ils se construisent des cabanes en bois et en aluminium à la périphérie des villes et y vivent les uns à côté des autres.
Quand ils parviennent à s’approcher du centre ils louent au prix fort des appartements délabrés. Ils se présentent généralement à deux et cherchent une chambre avec la possibilité d’utiliser une cuisine. Au bout de quelques jours ils sont quatre, six, dix.
Entre eux ils parlent des langues qui nous sont incompréhensibles, probablement des dialectes antiques.
Beaucoup d’enfants sont utilisés pour mendier mais souvent, devant les églises, des femmes vêtues de noir et des hommes, presque toujours âgés, invoquent la pitié d’un ton geignard et effronté.
Ils font beaucoup d’enfants dont ils peinent à assurer la subsistance et entre eux ils sont très unis.
On dit qu’ils sont adonnés au vol, et que si ils en sont empêchés, ils deviennent violents.
Nos femmes les évitent, pas seulement parce qu’ils sont peu attirants et sauvages mais parce qu’on dit que des viols ont été commis à la suite d’embuscades sur les routes périphériques quand les femmes rentrent du travail.
Ceux qui nous gouvernent ont trop ouvert les frontières mais, surtout, ils n’ont pas su sélectionner entre ceux qui entrent dans notre pays pour travailler et ceux qui pensent y vivre d’expédients, ou, carrément, d’activités criminelles. »

Cet infâme petit texte est extrait d’un document officiel.

A vous qui passez, trois questions :
De qui parle-t-on ?
Dans quel pays ?
A quelle époque ?

Réponse dans le prochain billet.

32 réflexions sur « Xénophobie (1) »

  1. Ce texte est un bubon.
    Brun.
    Il émane de la philosophie éternelle des grands penseurs occidentaux depuis « Je suis partout », jusqu’aux décomplexés du gouvernement français, en passant par le discours ordinaire de nombreux édiles italiens, je pense (mais tu en sais plus que moi sur ce thème)
    Ce qui sera signifiant, c’est le côté « officiel » de la chose
    Je vois bien un Lefèvre sur un plan de ce genre, mais ça me semble trop simple, doit y avoir un piège …

  2. Tu as peut-être raison de remonter plus haut, Yelrah …
    Paul Déroulède ?…
    Mais il n’y a aucun anachronisme à penser ce texte contemporain, ou bien grosse droite des années trente
    voire un peu avant …

  3. Ben la façon de parler des églises c’est très pré-1905, découverte de l’alu milieu 19 eme,
    Description des gens, Darwinisme social, eugénisme ect,
    Tout ça fin du 19 eme.

  4. Avé.
    Il me semble que la réponse est toujours la meme :
    Les gens se débrouillent comme ils peuvent en tous lieux ,en toutes époques en voila tout ? 🙂
    Ils se regroupent pour défendre des intérets communs ? 😉
    Ils doivent tous plus ou moins puer comme les chèvres dans les bois ,lorsqu’ils ne se lavent pas assez 😀 ?
    Facile ça ,non ?
    Pour dire ça, pas besoin de porter de toge, de képi, de kasquette ,de péruque ,il me semble ?

  5. Bonsoir Céleste,

    Qui:Roms,gitans…
    Lieu:Italie
    Époque:2008-2009.

    Auteur du texte:Ligue du nord.

    J’espère avoir faux , sauf pour l’auteur de cette merda !

  6. tu trouveras les mêmes textes dans la presse au XIX° en ALgérie pour parler des espagnols pauvres qui s’installent en Oranie.
    Ou dans les journaux marseillais début du XX° et parlant des « babis », les émigrés italiens qui « envahissent la ville ».
    Je vous conseille aussi les articles de la même époque concernant les « polacks » du Nord.
    C’est toujours le même discours avec les mêmes images : les floppées d’enfants sales et maladifs, les femmes sales et stupides, les hommes inquiètants et le tout noyé de saleté et de langues incompréhensibles.
    La connerie xénophobe n’a ni époque, ni frontières.
    Mais, à cause du vocabulaire, je vote aussi, comme Yelrah, pour un texte XIX°.
    Mais je crains qu’Angela n’ai raison…

  7. A mon avis et sans avoir lu les autres commentaires 😉

    C’est un texte contre les Ritals qui vinrent infester notre si belle France au début du XX° siècle.

    Je n’oublie pas que le grand oncle d’un ami, italien, mourut dans un puits qu’il creusait, pour les gens d’un coin de France, parce que personne ne voulut l’en tirer.

    Dans les années 40. Et qu’il se dit maintenant et enfin qu’il n’y tomba pas tout seul…

  8. Gitans, roms, gens du voyage ; ça se passe ICI (en Europe) ET MAINTENANT, même si ce sont des idées d’un autre siècle, car on n’a guère évolué, n’est-ce pas ?

    Mais je suis effarée que ce soit extrait d’un texte officiel !

  9. Je ne veus pas vous faire de la peine, mais ,les gens sont tous les memes,je crois .
    Ils s’associent pour protéger leurs intérets .
    Aussi quel que soit » l’autre », ils s’en foutent d’autant plus que cela ne leur aporte rien 😀
    C’est partout comme ça ,je crois .
    Méchant comme je suis, j’ai obsèrvé ça de trés nombreuse fois ,meme si ceux qui excluent sont con comme leurs piéds 😉
    C’est tellement énorme que j’en gèrberais si je n’etais pas vacciné de trés longue date 🙂
    Bon wékande a tout le monde .

  10. Comme « la sardine… » c’est vraiment intemporel ( si ce n’est l’alu pour mettre au gout du jour)
    Intemporel et permanent…

  11. @ Dom, c’est comme les romans « fantaisie -SF »de je ne me souviens plus qui ,mais pas du tout comme Lafontaine .
    Ca se passe tout le temps dans un ayeur improbable et hors du temps ,mais c’est d’un réalisme  » a couper au couteau  » finalement 🙂
    Hors de « notre « monde, l’imagination est plus libre ,il semble ?

  12. Roms (plus à cause de la description physique) plutôt que « gens du voyage », (appellation française qui regroupe Tsiganes, Sinté, Manouches, Gitans).

    En Italie plutôt qu’en France. L’Italie est le pire pays européen pour les Roms et les Tsiganes.
    En France, c’est pas beaucoup mieux, on fait dans la nuance, mais il existe une petite.

    Aujourd’hui

  13. Désolée, il manque un mot dans mon post précédent: « mais il existe une petite… différence. »

    Je persiste. Ce sont les Roms qui se construisent des cabanes en bois et en aluminium à la périphérie des villes et y vivent les uns à côté des autres, en Italie aujourd’hui. Ils sont bien trop pauvres pour avoir des caravanes.
    Et puis, ce ne sont pas des nomades, les Roms, à l’origine. Ils ont fui la Roumanie où ils étaient sédentaires à cause de leur épouvantable misère et absence de travail et de la xénophobie monstrueuse dont ils sont victimes là-bàs, que malheureusement ils retrouve en Italie, qui a vis à vis d’eux et des Tsiganes a la législation la plus xénophobe d’Europe de l’ouest.
    Ce sont des Roms, car ils sont plus souvent accusés injustement de viols que les Tsiganes.
    Et c’est bien aujourd’hui, en Italie.
    Est-ce que je me trompe?

  14. Je me demande si j’ai envie de connaître « le pondeur » de ce texte infâme. Il est certain, comme deviné par tes brillants commentateurs, que cela pourrait s’adapter à beaucoup d’immigrés. C’est violent.

  15. Allez, je réponds :

    XXIème siècle, M. Besson la « jungle » – Sangatte (« ses sauvages » sont afghans ou irakiens) aurait pu l’écrire.

  16. C’est abject, récurrent, et comme toujours alimenté par un fond de vérité qui trouve écho chez tous ceux qui ne trouvent pas de boulot, qui ont un boulot qui ne les fait pas vivre une fois le fisc ayan opéré son rackett, qui ont du mal à joindre les deux bouts… et qui en ont ras le bol de ne pas pouvoir faire trois pas sans tomber sur un faux estropié qui cherche à les taxer d’1 euro.
    Le fascisme fait son lit sur la misère, ce n’est pas nouveau. Mais, ce n’est pas pour autant qu’il faut encourager l’ouverture irréfléchie des frontières. Tous est une question d’équilibre… et la corde est raide.

  17. je reçois le mail suivant (sans commentaire !)
    Objet : TR: IMPORTANT A FAIRE SUIVRE
    > >
    > > Objet : Attention info confirmée par la police C’ est à MARSEILLE MAIS CA PEUT VENIR ICI
    > > Je confirme.. c’est arrivé au décathlon de Saint Maximin !!!!
    > >
    > > attention info confirmée par la police (ceci n’est pas une chaîne) ! ATTENTION !!! Cette information a été confirmée par téléphone par la police de Marseille.
    > > Les Roumains enlèvent petits & grands; filles & garcons, pour des trafics d’organes. Il s’agit, entre autres, d’une vieille gitane qui demande de l’aide (tombée au sol, pour traverser etc..). La personne aidante se fait alors prendre au piège. Ils ont déjà agit dans plusieurs endroits à Marseille tel que : La Rose, La Cayoll, Beauvallon, Malpassé, La Viste etc… Ils ont failli enlever un petit à Font-Vert. L’enlèvement de Fatima à Malpassé a été certainement un de leurs premiers enlèvements. Ils agissent de plus en plus à Marseille & ils sont de plus en plus nombreux. Ils ont plusieurs camionnettes bleues et blanches avec les vitres teintées noires ou parfois des camions ‘Don du Sang’. Lorsque vous montez dans le camion, ils vous piquent pour vous endormir et ils font ce qu’ils veulent de vous. C’est comme la petite fille qui a été retrouvée morte, dans une colline de Marseille, vidée de ses organes. Donc FAITES ATTENTION à vous. Maintenant, faites tourner à tous vos contacts, ça vous prendra même pas 5 minutes donc, c’est mieux de perdre 5 minutes plutôt que quelqu’un que tu aimes.

  18. La rumeur des voleurs d’organes tourne à Marseille depuis 3 ou 4 ans. Démentie régulierement par la presse et les flics, rien n’y fait, ça revient. Comme toutes les rumeurs. Certains « vieux » parmi nous, se souviennent peut-être de la rumeur d’Orléans ?

  19. bonjour…

    j’ai découvert ce blog par gaspard nocturne…

    comme il semble que le texte ici présenté fasse référence à la communauté rom je suis allée chercher la page de wikipedia
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms
    pour aller plus loin

    la subtilité qui consiste à vouloir sélectionner ceux qui pourraient entrer dans un pays pour y travailler et donc encore exploitables et ceux qui constitueraient une population parasite et dangereuse me fait pencher pour un texte très contemporain…cela rejoint la politique de quotas acceptables…la sélection d’immigrés diplômés…
    et le texte pourrait se retrouver sous la plume d’un fonctionnaire zélé d’italie…de france ou de navarre…
    malheureusement…

    la description des lieux d’habitation ici faite est aussi une réalité du moment…
    ma soeur muriel m’a adressé un reportage photographique de jean philippe ksiazek
    réalisé à lyon qui rétablit les choses peut être concernant la formulation « ils n’aiment pas l’eau »…
    http://gabarrot.free.fr/?p=96

    cette note nous renvoie forcément à la cohérence qu’il devrait y avoir entre notre attitude quand nous côtoyons ces populations marginales de leur fait et/ou par le notre…et les choix que nous faisons en matière de règlements concernant la libre circulation des personnes…

    il m’arrive de rencontrer sur le parking à valence près de la caisse de paiement des personnes que je relierais sans en être sûre… uniquement par l’apparence… à cette population rom…ces personnes me sollicitent pour de l’argent…il m’arrive de donner une pièce mais pas toujours car parfois je suis agacée par l’utilisation qui en est faite…boisson cigarette…parfois je donne une pièce à une femme qui me semble âgée en espérant que cela pourrait lui éviter de rester trop longtemps en plein vent…cela m’arrive d’accompagner mon geste du conseil de ne garder l’argent que pour elle…parfois il s’agit d’un jeune garçon qui pourrait être en âge d’être au collège et je m’en inquiète…cela lui donne l’occasion de me dire qu’il est sans papiers en ne peut acceder à l’école…ces personnes me saluent en general les premières et me gratifient de voeux de bonheur en cherchant à prendre ma main parfois pour la baiser ce que je laisse faire parfois mais pas toujours car il arrive que la répulsion l’emporte…si je ne donne pas d’argent j’essaie de rendre au moins le bonjour et de m’excuser de ne pouvoir faire plus et je pense que ces personnes apprécient …

    j’attends la suite de cette note et je crains de découvrir pires propos…
    nous sommes cependant quelques uns et quelques unes à essayer d’éclairer ces questions…

  20. @ Kelcun….Y’en a qui se sont fait voler le cerveau …
    Le mieux ce serait de les enlever dans les cabines d’essayages.Après subtilisation de quelques organes pas trop utiles ils peuvent les revendre pour la prostitution sur les chantiers d’autoroute ( Dubaï aussi ça marche…c’est plein d’arabes chinois)

  21. Merci pour l’info wiki sur les Roms .Elle est en effet surprenante .
    La galerie Gabarro est aussi surprenante .
    Elle révèle une population qui semble inadaptée a notre univèrs dangereux .
    Il y avait, il y a des années un jeune mendiant sur le parking « d’intèr ‘m  » de Brifau a Valence
    Pour ma part, j’ai fait « un stage » de 15 jours dans un endroit résèrvé aux gens du voyage (assoc).
    A mon avis, il y a vraiment de tout .Des SDF ,des cultivés ,de droles de pèrsonages riches , des commèrçans ,des ivrognes, des gens sèrieux ,des paumés ,etc…………..
    J’ai surtout déploré le manque de continuité scolaire chez les gamins ,mais dans un autre milieux, ils seraient les memes que les autres 🙂
    Bon, j’y ai vu de vrais largués bien a la masse ,de petits délinquants mais pas plus qu’ayeur ou ces gens se cachent et vivent d’expédiants.
    Il y avait aussi des travailleurs sèrieux et bosseurs qui savaient ou mettre les piéds .
    Difficile de conclur donc .

  22. @merci à toustes 🙂

    refresh!

    Certains d’entre vous ont presque vu juste!

    Compliments à Yelrah qui a deviné l’époque et à PMB qui a compris que le texte parle des Italiens.

    Merci à Andrée pour les liens et à Kelcun pour ce mail, significatif des amalgames, des contrevérités qu’on nous assène à longueur de temps et que des esprits naïfs croient alors que d’autres, malintentionnés, diffusent et amplifient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *