Pogrom à la napolitaine

« Un pays sans Roms est un pays sans liberté », citation rom.

Ils ont allumé un brasier et les cabanes sont parties en une fumée âcre et noire qui raclait la gorge. Sous le fracas des explosions des bouteilles de gaz ils ont poursuivi les hommes, les femmes aux longs jupons, les enfants terrorisés. Ils empoignaient des barres de fer et jetaient des cailloux.
A l’arrière les plus pleutres encore hurlaient des encouragements aux guerriers de la haine.

Des pauvres contre ceux qui n’ont rien
Des salauds ordinaires manipulés par la Camorra contre les habitants d’un campement de Roms déjà à demi déserté à cause de l’ambiance délétère qui règne depuis longtemps dans ce quartier de la périphérie de Naples surnommé le Bronx.

Traqués par la meute ils cherchaient à s’échapper. Les femmes criaient. Les enfants pleuraient.
Ils essayaient de sauver des braises un objet, un souvenir, un vêtement.

On les a chassés.
Et les salauds ordinaires ont dit :
« Qui travaille honnêtement peut rester, mais pour les autres, il faut prendre des mesures, même avec le feu. Le feu purifie, il bonifie le terrain ». « De ces merdes qui ne se lavent jamais », « la purification ethnique est nécessaire . »

Dans “Il Corriere della Sera” du 15 mai 2008 Marco Imarisio, termine ainsi un article hallucinant:
« (…) De derrière les panneaux apparaît une fille, la tête couverte d’un foulard trempé de pluie, elle tremble, de froid et de peur. Comme pour se protéger, elle tient sur son sein une fillette de quelques mois. Elle salue une des femmes les plus exaltée, une dame bien en chair. Elle la connaît. « Cette nuit nous partons. S’il vous plaît, ne nous faites pas de mal ». La dame écoute en silence. Puis elle fait un pas vers la rom, et elle crache. Elle rate la cible, elle atteint en pleine figure la fillette. L’inspecteur qui restait sur la trajectoire du crachat incendie du regard la femme. Tous les autres applaudissent. « Bien, très bien »
En avant vers le Moyen-Âge, chacun à son rythme. »


Un texte que j’ai écrit sur les Roms il y a quelques mois.

24 réflexions sur « Pogrom à la napolitaine »

  1. Après la lecture de tous les textes, je reste sonnée. J’ai même lu en diagonale, tellement je trouve ça insupportable.

    Évidemment que le gouvernement Roumain n’est pas en désaccord avec le projet de législation discriminatoire, les Roms sont le peuple le plus discriminé, où que ce soit en Europe.

    Il y a eu des réactions en Italie ?

  2. l’être humain me fait souvent peur – et me stupéfie
    De réactions en Italie ? Pour une partie les dernières élections, non ? (une partie seulement,iil y avait surtout un rejet du centre gauche je pense)

  3. @Brigetoun et Christine
    si, il y a eu bien sûr beaucoup de réactions horrifiées, surtout que les images qui ont été diffusées au journal télé étaient insupportables.
    mais il souffle en Italie et pas seulement parmi les tenants de la droite xénophobe de Bossi ou dans les rangs d’Aliance Nationale (qui dérive du fascisme) un vent mauvais de discrimination, de racisme, de haine de l’autre.
    et si l’attitude des partis de centre « gauche » est moins violente, elle n’est pas non plus tellement humaniste.

    les tsiganes sont toujours les premiers visés quand le totalitarisme s’installe, puis on attaque les homosexuels , les arabes, les musulmans, les communistes, enfin tous ceux qui pensent ou vivent différemment..
    et bien sûr on réduit les libertés des femmes.

    les écrits nauséabonds d’Oriana Fallaci illustrent bien cette haine de l’autre qui est souvent véhiculée par des gens qui se prétendent de gauche.

  4. comme Fiso, j’ai des frissons, les poils qui se dressent… et les poings avec. Cela dit ça ne m’étonne plus, c’est ça le plus terrible.

  5. Il m’arrive souvent de rêver que l’homme est une conscience…
    La différence fait peur, l’être humain oublie souvent qu’il la crée par son propre rejet et qu’en rejetant l’autre, c’est lui même qu’il exclu !
    Pourtant, Rom et Manush ne signifient-ils pas : homme ?

  6. Tout le monde connaît le mécanisme du « bouc émissaire » qui consiste à accuser un individu ou un groupe minoritaire d’être à l’origine des maux dont peut souffrir la société dans son ensemble. A priori, tout le monde s’accorde à dire que c’est dangereux et injuste mais le mécanisme ne cesse de se reproduire en changeant de forme et de victime.
    Ainsi au moment même où les roms sont pourchassés en Italie, des milliers d’immigrés, en particulier zimbabwéens, fuient dans la panique à Johannesburg après des attaques xénophobes.

    1. la france n’a pas fait mieux en massacrant des immigrés italiens venus travailler,en 1893 à aigues mortes,le 17 aout presicement!…

  7. Il me semble que, dans ce que décrit Céleste, il y a orchestration du mécanisme du bouc émissaire. De lui même, il n’irait pas aussi loin.

    Cette orchestration est très évidente dans le texte de l’article auquel elle nous renvoie.

    Je le cite:

    « Sous un arbre, de l’autre côté de la rue, il y a un groupe de garçons qui observe la scène. Ils regardent tout le monde, personne ne les regarde. Ils semblent invisibles. Leur scooter est garé sur le trottoir. Le chef est un garçon avec un tee-shirt moulant noir, les cheveux coupés courts sur le côté. Tous les présents savent qui il est, ils en connaissent avec précision sa parenté. C’est un des petits-enfants du cousin du « maire » de Ponticelli, ce Ciro Sarno qui même depuis la prison continue à être le signore du quartier, chef d’un clan de camorra qu’il a fait de l’enracinement dans le quartier sa force. Quand il voit que la confusion est à son maximum, il fait un signe aux autres. Ils s’activent et ils démarrent leurs cyclomoteurs. Dix minutes après, du camp adjacent, celui en face des immeubles de douze étages appelés les Cinq tours, s’élèvent un autre nuage de fumée dense et épais. »

    Vous trouvez pas qu’il a bon dos, le « mécanisme » du bouc émissaire?

  8. est ce que nous sommes si loin que ça de cela ? savez vous pourquoi ce pauvre Brice a du mal à remplir ses quotas ? parce qu’il ne peut plus expulser des roms depuis qu’ils sont européens
    alors il y a les départs volontaires-forcés et pour des raisons sanitaires ou de bon ordre public l’évacuation et la destruction des campements au petit matin
    Simplement cela ne fait pas la une et tout le monde s’en fout..

  9. @brigetoun : « et pour des raisons sanitaires ou de bon ordre public l’évacuation et la destruction des campements au petit matin »

    Ces faits existent depuis que des Roms de l’Est arrivent en France. A Montreuil sous Bois, j’ai participé à un collectif de soutien à des Roms de Roumanie à partir de 2001, pendant 3 ou 4 ans. Expulsion au petit matin et destruction du premier squat. Expulsion d’un deuxième squat. Et je lis sur le site qui suit leurs actions que fin 2007, ils en étaient à la 8ème expulsion de leur habitat. Ce qui veut dire à chaque fois, recommencer avec rien.

    Par contre, il y avait peu d’expulsions du territoire.

    Les voyageurs français n’ont déjà pas partout des terrains d’accueil dignes de ce nom, et restent victimes de préjugés tenaces. Alors les Roms de l’Est, pauvres à ne pas avoir de caravanes… et qui d’ailleurs pour ceux et celles que j’ai rencontré-es, veulent se sédentariser.

    @jardin : le fait qu’il y ait des provocateurs n’enlève rien à la responsabilité des acteurs et actrices des pogroms. En Italie ou en Afrique du Sud. Qu’on appelle ça mécanisme du « bouc émissaire » ou « racisme bête et con » (pléonasme, je sais).

    Aucun peuple n’en est jamais loin, les exemples sont légion. Avec le matraquage des médias. En France, c’est plus compliqué, la stigmatisation médiatico-politique visant plutôt les chômeurs et chômeuses, qui sont quand même difficile à reconnaître au premier coup d’oeil ;-))

  10. « En avant vers le Moyen-Âge »
    Je le pense aussi…
    Le voyageur est la cible idéale…par définition il voyage.
    Plus là….Plus de victime…plus de crime.
    Les caravanes et baraques en carton ne laissent pas de ruines.
    L’incendie…Ah! L’incendie…Toujours l’incendie…
    Le moyen age en effet.

  11. @ Christine:

    Mon idée n’était certes pas d’enlever leur responsabilité aux salopards qui rentrent avec enthousiasme dans cette spirale.

    Mais plutôt de signaler un AUTRE aspect de la question qu’il ne faut pas oublier. Beaucoup de phénomènes sont multi-factoriels. Il y aura toujours des salopards pour embrayer derrière une manipulation maffieuse. Mais s’il y a manipulation maffieuse, il faut le pointer et le faire savoir.

    Par mon métier, je connais bien le mécanisme de bouc émissaire, qui se met en place assez spontanément dans une équipe de professionnels, quand celle-ci dysfonctionne.

    Culpabiliser ceux qui s’y laissent entraîner n’aboutit qu’à les enferrer dans leur attitude destructrice. Par contre, les aider à décortiquer le mécanisme qui les a induits à tout mettre sur le dos d’une collègue ou pire d’un enfant a presque toujours été efficace.

    Je peux te dire que je sais de quoi je parle, je me suis assez cassé les dents sur ce phénomène avant de lui trouver une issue.

  12. La manipulation mafieuse est avérée.
    d’une part la mafia bloque , pirate, l’économie locale, d’autre part elle achète littéralement les plus démunis pour s’assurer leur complicité, les récalcitrants étant purement et simplement éliminés.
    la situation est désastreuse et il est difficile d’en envisager une issue
    lire le livre Gomorra de Roberto Saviano ou voir le film qui en a été tiré et qui vient d’être présenté à Cannes;
    « Gomorra » réalisateur Matteo Garrone.

    comme écrit Jardin, il faudrait aider les italiens du sud à décortiquer la manipulation.

    rude tâche

    glaçant.

    1. vous avez raison,il vaut mieu aider les italiens à se debarasser de la mafia plutot que de les traiter de salauds racistes!car n’oublions pas qu’ils ont eté eux aussi victimes de persecutions et de racisme au cour de l’histoire!…

  13. Bon allez je vais susciter une levée de bouclier, mais tant pis c’est que je pense être une forme de sagesse. Alors voilà, moi les roms, je n’ai rien contre eux, et je ne veux pas qu’on leur fasse du mal; ceci dit, qu’ils rentrent en Roumanie et que toutes les bonnes volontés, les aident à mieux vivre dans là-bas, argent, formation, etc..etc…ce qu’on voudra et qui sera bon pour eux. Moi ce qui me fait de la peine ce sont 2 femmes de Beaucaire (en Provence), qui pleuraient la ville de leur enfance des ancètres, devenue arabe, la ¨Provence, c’est fini!…il y a aussi des exils intérieurs.. mais ceux-là tout le monde s’en fiche..ce n’est pas possible d’en parler, et ce n’est pas normal! la France est désagrégée par une immigration, qui n’est pas heureuse. (pas que par çà, mais ce n’est pas le lieu de développer ici) et moi çà me ferait peine que l’Italie soit détruite par une immigration de population incompatible et trop nombreuse. Ceci dit, il faut aider les pauvres malheureux, immigrés ou pas, mais pas au prix de la désagrégation d’un pays. Comparons bêtement: je viens habiter chez vous, je vais m’employer à faire du bruit la nuit, à lorgner vers votre époux, vos robes ou pantalons, à dire à vos enfants que ce n’est bien de porter des robes, que les femmes sont des p…u Enfin, vous voyez ce que je veux dire…je ne suis que différente de vous, est-ce une raison pour me foutre dehors de chez vous?

  14. @Marie/Lever de boucliers? Et pourquoi donc?
    L’exil intérieur….Ah l’exil intérieur…Grande souffrance…A l’intérieur c’est pas simple.
    Moi un comm de ce ton le matin ça me boost pour la journée.Merci Marie…
    Bon y a un remède contre la méchanceté, je te le donne, c’est le sexe…c’est bien le sexe…ça calme les angoisses…la tendresse tout ça…la peau….le souffle…le sourire, et même le rire.
    Question posologie il faut voir.Un gang-bang dans un premier temps ne serait pas de trop…A condition de savoir dire stop, il peut y avoir accoutumance…Comme à la méchanceté?Tout à fait…Mais les effets secondaires ne sont pas du tout les mêmes. Il vaut mieux étre traité d’obsédée sexuelle que de raciste comme tu dis…
    Tu dis pas ?
    Ah bon.

  15. Dom, ne me prend pas pour une idiote, sois gentil(le.)..gang bang, c’est d’une grossiereté et d’une connerie sans nom, la sexualité il y aurait pas mal de choses à dire, mais bon, c’est pas le sujet et je ne vois pas le rapport. Pour moi, qui vit en Provence , je constate chaque jour que trop d’immigration n’est bon pour personne et que ce pays n’a plus d’âme en tout cas pour le tout venant..les riches, eux sont toujours ‘ l’abri dans leurs mas, dont ils sortent en voiture aux vitres fumées. Moi, je croise dans ma rue une pauvre arabe de 65 ans qui se prostitue, et qui est bien contente, car au bled, elle serait mal vue! ici au moins, on lui fout la paix! par contre question paysage c’est pas trop çà….quant aux jeunes, sans avenir, sans emploi, ils staionnent des heures durant à boire des canettes de bière qu’ils te laissent ensuite sur la rue, et si tu leur parle gentiement, ils t’envoient paitre » Qui s’occupe de ces personnes? Tu veux le faire toi? Que propose tu toi à part des déclarations d’intention? où habite-tu? ou vont tes enfants à l’école etc..etc..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *